Accueil Epargne Pas de reprise… tant qu’on n’a pas « atteint le plancher »