Accueil Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Difficile de croire que plus de dix ans se sont écoulés depuis que nous avons commencé à écrire La Chronique Agora dans nos bureaux parisiens en 2000…

Depuis, beaucoup de choses ont changé. Nous avons assisté au boom puis au krach des dot.com… à une expansion gigantesque du crédit… à la bulle de l’immobilier américain — et son effondrement… sans parler de sommets et de planchers historiques sur les marchés.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la décennie écoulée n’a pas été monotone. Nous avons suivi tous ces événements en aidant nos lecteurs à comprendre notre économie mondialisée — et, nous l’espérons, en leur fournissant parfois matière à rire.

En deux mots, nous rédigeons La Chronique Agora tous les jours — gratuitement — pour vous montrer comment bien vivre en ces temps incertains. Notre but est de faire de chaque édition les 15 minutes de lecture les plus distrayantes de votre journée.

Si vous n’êtes pas encore inscrit parmi nos lecteurs, je vous invite à le faire ici même. Ne vous inquiétez pas : c’est 100% gratuit. Nous ne vous demanderons pas votre numéro de carte de crédit.

Maintenant, prenons un peu de recul…
Ces dix dernières années, les choses ont changé aussi dans les bureaux de La Chronique Agora. La Chronique compte désormais plus de 85 000 lecteurs en France (sans compter les éditions étrangères, publiées en trois langues dans six pays) à qui nous fournissons des perspectives économiques, des analyses sur les marchés mondiaux et des idées d’investissement contrariennes.

De la France aux Etats-Unis en passant par l’Argentine, le Nicaragua, l’Inde, le Brésil, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud — et même à l’occasion Dubai, Singapour, Hong Kong, le Cambodge ou la Thaïlande –, nos correspondants sont là partout où se déroulent des événements susceptibles d’influer sur vos investissements.

Mais… pourquoi devriez-vous écouter ce que nous avons à dire ?
Fondée à Paris en 2000, La Chronique Agora a été l’une des pionnières dans l’édition financière sur internet.

Depuis le départ, nous avons choisi d’adopter un point de vue honnête et lucide sur les défis que l’économie occidentale — notamment les Etats-Unis — doivent relever, ainsi que les difficultés qui les attendent selon nous.

Plus de dix ans plus tard, nous voyons que les inquiétudes dont nous faisions par à nos débuts commencent à émerger.
Avec trois livres publiés en France — L’Inéluctable faillite de l’économie américaine , L’Empire des dettes et Le déclin du dollar –, il est facile de trouver des preuves de la justesse de nos prévisions.

Nous avons alerté nos lecteurs des bulles nourries par la consommation qui se sont développées aux Etats-Unis. Dès 2004, nous avertissions nos lecteurs de la destruction qui guettait le marché de l’immobilier américain — alors que le reste du marché commençait tout juste à s’intéresser aux subprime et aux produits dérivés. Nous avons sonné l’alarme assez longtemps à l’avance pour que les lecteurs de La Chronique Agora puissent s’y préparer — et se protéger.

Nous avons également vu venir la hausse de l’or — nous prédisions déjà l’once à 1 000 $ à une époque où elle cotait à peine plus de 300 $. Le baril de pétrole à 100 $ ? Là encore, nous l’avions vu venir de longue date, tout comme l’envolée des matières premières… la crise de la dette européenne… et de nombreux autres événements qui ont bouleversé le paysage économique et financier ces dernières années.

Mais ne me croyez pas sur parole. Voici ce que nos lecteurs ont à dire…
… Je lis cette revue financière depuis un an et leur façon d’expliquer la réalité économique est très intéressante et surtout accessible. Très bon choix“.

Pierre

Vraiment bravo pour vos chroniques“.
Y.B, Bordeaux

(…) permettez-moi de vous féliciter pour votre compétence et le savoir-faire de votre chronique journalière, qui n’est plus à démontrer (…)
Bernard Marcq, Béthune

Le billet très perso de Bill Bonner est extrêmement intéressant ! Quelle fraîcheur par rapport aux mentalités franchouillardes ! Bravo“.
J.C.G, Aviron

Merci beaucoup pour toutes ces analyses qui nous permettent de relativiser et de rester prudents vis-à-vis des marchés“.
Y. Segura, Paris

Merci pour vos chroniques qui permettent de comprendre bien des choses“…
Jean Day, Rouen

Bravo pour votre publication et la pertinence de vos analyses macro-économiques ! C’est toujours un plaisir instructif de vous lire, bonne continuation“.
Pascal Rocca, Bordeaux

Je trouve votre lettre quotidienne parfaite !!! (…) je crois sincèrement que de nos jours, ceux qui ont une personnalité se font rares, comme vous, et vous devez l’affirmer sans concession ; in fine, je souhaite que vous ne déviiez pas d’une once (même d’or) de ce que vous êtes aujourd’hui !!! Un de vos fidèles lecteurs“.
Denis J, Toulouse

Toujours intéressant et original ! L’humour et le réalisme sont parfaitement compatibles : vous le démontrez à pratiquement toutes vos chroniques !” “Merci à vous pour votre délicatesse qui ajoute une preuve supplémentaire que la recherche du profit n’est nullement incompatible avec l’intérêt de l’individu !” “Votre prospection implique de votre part et de toute votre équipe un effort gigantesque qui ne peut être que très apprécié par vos lecteurs. (…)
Claude HESS, Paris

N’hésitez pas à explorer nos analyses sur ce site. Ceci dit, il ne fait aucun doute que le meilleur moyen de recevoir les idées les plus actuelles et les plus récentes de La Chronique Agora est de vous inscrire à notre lettre gratuite.

Enfin, si vous avez des questions, des idées pour la publication ou si vous voulez simplement nous écrire pour vous présenter, n’hésitez pas à nous envoyer un e-mail à la-redaction@publications-agora.fr

Je vous remercie de votre visite, et j’espère avoir le plaisir de vous compter bientôt parmi nos lecteurs.

Françoise Garteiser
Directrice de la Rédaction
La Chronique Agora

Recevez la Chronique Agora directement dans votre boîte mail

4 commentaires

276 – RÉPONSES À VOS COMMENTAIRES RÉCENTS « Chronique Libre 30 avril 2012 - 8 h 33 min

[…] fausse monnaie, imprimant des milliers de milliards ? ». Ainsi s’insurge Bill Bonner dans la Chronique Agora en ajoutant : « LES POLITICIENS NE PEUVENT RÉSOUDRE LES PROBLÈMES ÉCONOMIQUES, POUR UNE […]

Reply
maret emmanuel 19 mars 2019 - 19 h 08 min

Bonjour Bill, vous avez quoi comme pelleteuse ? De loin, sur la photo, cela n’a pas l’air plus raide que nos Alpes … Une 3.5 / 5 tonne bien servie, on devrait arriver à faire quelque chose )) !!
Envoyez une photo de la pelleteuse !!
Merci beaucoup pour vos articles !
Maret Emmanuel

Reply
Yvon Béland 7 juillet 2020 - 21 h 30 min

M. Bonner, je comprends bien que la FED et ses compères complotent pour avoir tous les avoirs du monde, mais que veulent-ils faire avec?
Ce que je veux dire, ils auront beau se cacher où ils veulent, lorsque tout éclatera, ils ne pourront pas tous s’échapper et je prends par exemple les Rois de France qui se sont fait couper la tête p. ce qu’ils faisaient mourir de faim leurs peuples! De plus lorsque tout sera rare je crois que même eux ne seront pas en mesure d’être complètement exempté. La notion de partage social appelle la paix sociale, sinon tous les habitants de la terre ne seront en sécurité nulle part, eux compris. Vous savez même ceux qui se terre ds. des bunkers, aussi bien caché et imprenable que ce soit seront trouvé et détruit: ceux qui ne le seront pas n’auront qu’eu de la chance. Je crois que ce qu’ils font se retournera contre eux autant que nous. Sans doute plus on est proche du conflit plus vite on sera ds. la m r de… Mais lorsque le peuple a faim, il n’y a pas de frontière, d’Armé ou de cachettes qui vaillent, ils les trouveront s’ils le veulent. C’est le nombre qui prime à la guerre, même si on est bien armé si on est seul et 100 personnes courent vers nous, protèges-toi de tous les bord en même temps p. ce que le nombre va te submerger!
Donc, je reviens avec mon questionnement du début que veulent-ils faire avec tous les avoirs du monde, lorsque tout sera dévasté: fini les voyages, les beaux paysages, la bonne nourriture, le sentiment de liberté et de paix. Ce sera la peur, le cahot, la destruction partout. Qu’est-ce que ça donne d’être riche et de ne pas être en mesure d’en bénéficier, s’il faut se cacher et avoir peur et toujours regarder en arrière de soi au cas où un de nos engagés nous … pour prendre notre place!
Si c’est leur façon de penser, ce sont des CONS!!!!

Reply
Montariol Paul 19 août 2020 - 22 h 06 min

Monsieur Donner,
Je suis inscrit depuis peu à deux lettres Agora.
Je viens de lire vos propose tenus au mois de juin de cette année.
Depuis des années je me pose moins souvent la question de voir ce qui ne va pas mais ce que nous pourrions inventer pour retourner la situation.
Je ne peux pas écrire ici toutes les solutions auxquelles je pense.
Vous pouvez me les demander sur mon email cachée du public.
Un exemple:
Je suis écologiste depuis 1977.
Je m’oppose au nucléaire depuis cette date.
Nous savons que nous changeons de génération d’énergies nouvelles tous les 5 ans.
Une filière nucléaire demande un horizon de 100 ans ou plus.
Qui peut parier sur cette énergie?
Il n’y a pas de temps à perdre en discussions ineptes.
Je ne crois pas au GIEC ni au réchauffement climatique tel qu’on nous le présente.
Le GIEC refuse la contradiction.
Ce n’est pas scientifique.
La science mérite mieux.
Par contre il y a un phénomène inconnu qui entraine un réchauffement incontrôlable.
Il est temps de développer des solutions de résilience.
Pour ce faire il faut casser une idée “écologiste”.
Nous devons enterrer les maisons et produire nos aliments dans des serres enterrées.
C’est un giga chantier!
Entende qui pourra.
Nous ne manquons pas d’énergie, nous manquons de jugeote.
Pour le côté financier j’ai une solution beaucoup plus rationnelle que celle que nous connaissons!
Veuillez me contacter!
Ceci dit l’intérêt de ce que vous écrivez reste entier,
Smiling Paul

Reply

Laissez un commentaire