Accueil Epargne La reprise a "des jambes"… mais a-t-elle un cerveau ?