Accueil LiberalismeInflation, dettes et récession L’euro faible, une voie vers l’enfer sur le marché obligataire