Accueil Epargne Entre adrénaline, chats morts et résignation