La courbe effrayante

Rédigé le 19 février 2018 par | A la une, Dette, Simone Wapler Imprimer

L’endettement mondial est tel qu’il est impossible que les dettes soient honorées. Nous nous dirigeons donc vers un jubilé ou l’hyperinflation.

Lorsque j’ai publié Pourquoi la France va faire faillite (*), en 2012, je n’avais pas imaginé une chose qui ralentirait cette issue fatale : les taux d’intérêt nuls ou négatifs.

Je pense que quiconque aurait écrit en 2012 que les taux d’intérêt pouvaient devenir négatifs aurait été interné en asile psychiatrique.

Evidemment, entre 2012 et maintenant, la situation des finances publiques de la France ne s’est pas améliorée, elle n’a fait que se dégrader. L’Etat contrôle 57% de l’économie de notre pays et l’Etat n’est pas un bon gestionnaire. S’il faut vous en convaincre encore, je vous renvoie sur l’article d’Eric Verhaeghe concernant la SNCF.

Ce sont les manoeuvres de la Banque centrale européenne qui ont protégé les gouvernements Sarkozy et Hollande de la faillite et nous ont conduit à ceci :

-1- Rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans

Rendement de l'emprunt d'Etat français à 10 ans graphe courbe baissier

-2- Dette de la France

Dette de la France graphique statistiques 2008 2018

Pendant que la dette publique gonflait, les taux d’intérêt baissaient.

Les épargnants se faisaient plumer mais l’Etat pouvait continuer à vivre sur un grand train (je ne parle pas que de la SNCF, évidemment).

Félicitations pour votre augmentation de 1 500 € par mois !

Comment ? Vos revenus n’ont pas bougé, aux dernières nouvelles ?

Et pourtant… ces 1 500 € supplémentaires par mois sont bel et bien une réalité, et pourraient commencer à tomber sur votre compte en banque dès la semaine prochaine.

Cliquez ici pour savoir comment faire.

Notez bien, cher lecteur, qu’à taux zéro, la dette peut être infinie !

En gros, l’endettement public de la France correspond à 96% de son économie.

L’endettement privé à 234%. Le tout fait donc 330%.

Supposons que les taux d’intérêt à 10 ans reviennent à 3%, comme en 2012. Il faut prélever 9,9% au PIB pour rembourser le stock de dette. C’est évidemment impossible sans causer une effrayante dépression. Notre croissance qui fait glousser d’aise les commentateurs est de 2,4%.

Pourtant, la situation de la France n’est pas exceptionnelle, elle est même « normale ». Voici la courbe qui devrait effrayer le monde… s’il n’était pas anesthésié par la fausse monnaie.

Comme vous le verrez sur ce graphique, le poids de la dette publique et privée dans le monde pèse trois fois le PIB mondial.

Total de la dette mondiale en dollars courbe graphique

Dans l’ensemble du monde, la dette a grossi sans aucun rapport avec l’économie qui la soutient. Il est impensable de la rembourser avec des intérêts à des niveaux normaux sans prélever 10% du PIB.

Il y a donc deux solutions :

Si les banquiers centraux laissent monter les taux longs, nous aurons droit au jubilé présidé par le FMI.

S’ils reprennent les expérimentations monétaires, nous aurons droit à l’hyperinflation. [NDLR : Dans les deux cas, cela signifie la destruction de votre épargne si vous n’avez pas pris ces quelques précautions. Cliquez ici pour tout savoir.]

(*) Editions Ixelles

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

5 commentaires pour “La courbe effrayante”

  1. Bonjour,
    Vous écrivez « L’endettement privé à 234%. Le tout fait donc 330% »
    C’est faux, l’endettement privé est à environ 134% en France, merci de corriger.
    Cordialement

  2. Bonjour et merci pour votre commentaire. Après vérification, notre source (https://fr.tradingeconomics.com/france/indicators) indique bien 234% de dette privée. Bien cordialement, l’équipe de La Chronique Agora.

  3.  » Supposons que les taux d’intérêt à 10 ans reviennent à 3%, comme en 2012. Il faut prélever 9,9% au PIB pour rembourser le stock de dette. C’est évidemment impossible sans causer une effrayante dépression.  »

    9,9% pour couvrir les intérêts. Et pourquoi serait-ce impossible sans causer une dépression ? Des intérêts plus élevés signifient aussi des revenus plus élevés pour les épargnants.

  4. Les « épargnants » ne sont pas tous indigènes.
    Il faut ensuite détailler la dette par pays

  5. En effet vous avez raison…les pays créditeurs en net seront donc gagnants, et les pays débiteurs en net seront perdants…

Laissez un commentaire