Accueil Epargne La dette, « un crime contre la postérité »