Accueil Epargne Barack Obama a gracié une dinde mais les dindons de la farce sont européens