Et si le grand reset monétaire mondial s’était déjà produit ?

Rédigé le 20 juillet 2018 par | Guerre des monnaies Imprimer

L’entrée du yuan dans les DTS (droit de tirage spéciaux), super-monnaie du FMI, et leur parité immuable face à l’or sont deux indices.

Et si je vous démontrais à présent qu’un reset monétaire mondial s’est déjà produit ?

Il existe certains éléments fascinants qui pourraient le prouver.

Certaines des informations suivantes m’ont été fournies par une source basée en Suisse, D.H. Bauer. Nous l’appellerons « DHB ».

Commençons par une simple analyse que nous avons réalisée nous-même, et poussons-la plus loin avec les informations provenant de DHB.

Nous suivons tous les cours de l’or. Nous pensons que l’or se situe aux alentours des 1 300 $ l’once, à l’heure actuelle. Nous disons qu’il varie « à la hausse » ou « à la baisse ». Ce faisant, nous parlons d’un cours croisé, en réalité, entre le dollar US (USD) et l’once d’or (GLD).

Disons qu’il s’agit d’un cours croisé USD/GLD.

Si vous êtes un passionné des questions monétaires, comme moi, vous pouvez également observer la valeur du dollar US face aux DTS, les droits de tirage spéciaux, une super monnaie crédit émise par le FMI. Ce n’est pas un secret : le FMI publie quotidiennement (ici) ce cours croisé Au moment où je rédige ces lignes, 1 DTS = 1,419 USD, mais ce taux change quotidiennement, tout comme n’importe quel taux de change flottant.

Disons qu’il s’agit du cours croisé DTS/USD.

A présent, vous vous souvenez tous de la Relation Transitive que vous avez apprise à l’école, en math. En gros, voici qu’elle dit :

Si A = B et

B = C, alors

A = C

Autrement dit, si vous avez deux égalités, vous pouvez substituer un facteur à un autre et vous retrouver tout de même avec une égalité.

Voici où interviennent les indications de DHB.

La nouvelle monnaie mondiale est adossée à l’or

Il a retenu les quantités connues d’USD/GLD et de DTS/USD, puis appliqué la Relation Transitive pour calculer la paire DTS/GLD.

La plupart des gens ne songent pas à cette paire DTS/GLD.

Pourquoi le feraient-ils ? Le FMI n’émet des DTS que pour ses pays-membres et ils s’échangent uniquement entre membres, via un guichet secret au sein du FMI. Les particuliers ne peuvent pas mettre la main sur des DTS. L’idée d’acheter de l’or avec des DTS peut sembler appartenir à un avenir lointain, mais il n’y a aucun marché de l’or actif, à l’heure actuelle, qui soit évalué en DTS.

Ou bien en existe-t-il un ?

DHB est allé voir. Ce qu’il a découvert est sidérant. C’est résumé dans ce graphique :

dbh Source : D.H. Bauer

La période indiquée sur l’axe des « x » s’étend du 31 décembre 2014 au 31 mars 2018. Les cours indiqués sur l’axe des « y » sont mesurés en dollars ou DTS, selon les séries de données. Les unités s’étendent de 700 à 1 400.

La ligne bleu foncé correspond au cours en dollar d’une once d’or (USD/GLD).

La ligne bleu foncé en pointillés représente la tendance de la paire USD/GLD.

La ligne bleu clair correspond au cours de l’once d’or en DTS (DTS/GLD).

La ligne bleu clair en pointillés représente la tendance de la paire DTS/GLD.

La ligne noire verticale indique le 1er octobre 2016, date à laquelle le FMI a autorisé le yuan à intégrer le « panier » de devises utilisé pour définir la valeur d’un DTS (le reste du panier est composé de dollars, livres sterling, euros et yens japonais).

Voici ce que DHB a découvert : avant que la Chine n’intègre les DTS, le cours de l’or en dollar et le cours de l’or en DTS étaient volatils. Après l’intégration de la Chine aux DTS, le cours de l’or en dollar est demeuré volatil, mais le cours de l’or en DTS a affiché bien moins de volatilité, notamment après les tout premiers mois.

Plus important encore, la ligne tendancielle de la paire DTS/GLD affiche un tracé presque parfaitement horizontal.

Bref, il semblerait que la monnaie mondiale soit désormais arrimée à l’or selon une parité de 900 DTS = 1 once d’or. C’est un nouvel étalon-or basé sur la monnaie mondiale du FMI.

Le voilà, le reset monétaire mondial : il est sous vos yeux.

On ne comprend pas tout de suite. Pourquoi la paire DTS/GLD passe-t-elle d’une volatilité normale à zéro volatilité du jour au lendemain ?

La ligne tendancielle horizontale de la paire DTS/GLD, après le 1er octobre 2016, illustre ce que les statisticiens qualifient d’autorégression. Cela n’apparaît qu’en présence d’une « boucle de rétroaction », ou de manipulation. C’est ainsi qu’Harry Markopoulos a identifié la fraude organisée par Madoff : les rendements de Madoff étaient trop stables et cohérents pour être vrais, considérant la nature volatile des marchés financiers.

Dans le cas de la paire DTS/GLD, nous pouvons exclure la fraude (les données proviennent de sources publiques, personne ne les invente). Ce qui nous laisse la manipulation comme seule explication possible.

Qui manipule les cours de l’or ?

Pour qu’une paire ait un taux de change quasiment fixe, comme c’est le cas de la paire DTS/GLD, il faut que les deux monnaies aient une masse flottante importante, ou qu’une planche à billets permette d’émettre tout ce qui est nécessaire.

Si le cours de l’or passe sous les 900 DTS (se renforce), vous vendez de l’or et achetez des DTS (ou le panier de devises).

Si le cours de l’or passe au-dessus des 900 DTS (il faiblit), vous achetez de l’or et vendez des DTS (ou le panier de devises).

Il n’existe que quatre entités, dans le monde, capables de mener une telle manipulation : le Trésor américain, la Banque centrale européenne (BCE), l’Administration publique des changes (SAFE) en Chine, et le FMI lui-même. Ce sont les quatre seules entités disposant de suffisamment d’or et de DTS (ou panier de devises) pour ce faire.

Nous pouvons éliminer le Trésor américain et la BCE de la liste des suspects. Tous deux sont relativement transparents concernant leurs réserves d’or, de devises et la composante DTS de leurs réserves.

Ce qui nous laisse la SAFE chinoise et le FMI. Tous deux manquent de transparence. La Chine détient environ 2 000 tonnes d’or (probablement bien plus, mais elle ne divulgue pas le chiffre) et achète des DTS sur le marché secondaire, en plus des allocations officielles faites aux membres du FMI.

Le FMI a environ 1 000 tonnes d’or et peut imprimer tous les DTS qu’il veut grâce à sa planche à billets. Le FMI peut également accorder des prêts et en percevoir le principal et les intérêts en DTS. Les DTS peuvent se négocier via le guichet secret du FMI.

L’or peut se négocier secrètement via la Banque des règlements internationaux (BRI), qui a négocié l’or des nazis pendant la Deuxième guerre mondiale. La BRI est super secrète et contrôlée par ceux-là mêmes qui contrôlent le FMI. La Chine peut également réaliser des achats d’or et réaliser des transactions d’achat/vente sur les devises du panier, en open-market, à Shanghai et à Londres.

Les analystes spéculent depuis des années sur le fait que la Chine achète de l’or sur l’anticipation d’un nouveau yuan adossé à l’or. J’ai toujours contesté cette idée. Le yuan ne dispose pas du type de marché obligataire très liquide, primary dealers, mécanismes de repo, contrats à terme et autres infrastructures réglementées nécessaires pour opérer en tant que principale devise de réserve, qu’il soit ou non adossé à l’or. Le yuan ne sera pas une devise de réserve principale avant 10 ans si ce n’est plus.

Mais les DTS représentent un véhicule idéal pour une monnaie adossée à l’or, car ils ont le soutien de toutes les principales puissances économiques sur Terre via le FMI.

Pour protéger votre argent pendant le reset

Ce qu’il faut retenir : il semblerait que la Chine ait désormais arrimé les DTS à l’or. C’est extrêmement ironique car lorsque les DTS ont été créés en 1969, ils étaient adossés à l’or et définis comme un poids d’or (1 DTS = 0,88867 grammes d’or). Ce peg a été abandonné peu de temps après, alors même que la parité-or du dollar (1 USD = 1/35 $ d’once d’or) était également abandonnée.

Ce peg chinois de 900 DTS est bien trop bas pour être soutenable, étant donné la rareté de l’offre d’or, et l’offre grandissante de DTS. Pour être plus précis, le FMI imprimera des milliers de milliards de DTS lors de la prochaine crise financière, ce qui sera très inflationniste.

Même si ce peg n’est pas soutenable à court terme, c’est un signal très clair, à court terme, indiquant que la Chine parie sur les DTS et l’or, et non sur le dollar.

Dans ces circonstances, mon conseil est simple. Il convient de se débarrasser peu à peu des dollars et de se procurer de l’or (jusqu’à 10% du portefeuille). C’est vers là que s’orientera le monde, en cas de nouveau reset monétaire mondial. [NDLR : Jim Rickards – qui avait prévu le Brexit – a des révélations choquantes à faire sur l’Amérique de Donald Trump. En tant qu’investisseur français, un événement vous ouvre une petite fenêtre de tir pour votre retraite. Découvrez-le ici et surtout comment en faire profiter votre portefeuille.]

Mots clé : - - - - -

Jim Rickards
Jim Rickards
Rédacteur en chef de Strategic Intelligence

James G. Rickards est le rédacteur en chef d’Intelligence Stratégique, la toute nouvelle lettre d’information lancée par Agora Financial aux Etats-Unis. Avocat, économiste et banquier d’investissement avec 35 ans d’expérience sur les marchés financiers de Wall Street, Jim est également l’auteur de Currency Wars et de The Death of Money, deux ouvrages devenus best-sellers du New York Times. Enfin, Jim est également chef économiste pour le fonds d’investissement West Shore Group.

Il est également rédacteur en Chef de Trades Confidentiels et Alerte Guerre des Devises.

En savoir plus sur le service d’Intelligence Stratégique.

Laissez un commentaire