Faut-il investir dans l’immobilier aux Etats-Unis ?

Rédigé le 11 janvier 2014 par | Article, Indices, marches actions, strategies Imprimer

 

Tanguy Caradec

 

▪ Lorsque je parle à mon entourage de mes investissements immobiliers aux Etats-Unis, j’ai souvent beaucoup de questions car cet investissement sort un peu des sentiers battus. Il est très rentable et pourtant, peu de Français l’envisagent sérieusement. C’est pourquoi j’ai pris le temps de raconter mon expérience, revenant sur mes investissements. J’espère que cela vous donnera des clés pour investir avec succès.

Je vais vous parler :
– Des raisons qui m’ont amené à m’intéresser à l’immobilier aux Etats-Unis
– Des démarches que j’ai du entreprendre et des difficultés que j’ai eu à surmonter
– Des résultats chiffrés de mes premiers investissements
– Les réponses aux questions les plus courantes qu’on m’a posées

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires sur mon blog… et bonne lecture.

▪ Les trois raisons qui m’ont amené à m’intéresser à l’immobilier aux Etats-Unis
1. En 2010, je voulais investir dans l’immobilier mais l’immobilier français était cher. Les courbes de Friggit montraient que l’immobilier français était en haut de cycle avec un risque de forte baisse possible. J’avais de l’épargne à placer mais je n’avais pas envie de continuer à investir sur mon assurance-vie ou sur mes livrets. Surtout je voulais diversifier mes investissements pour ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier.

C’est à ce moment que j’ai regardé hors de nos frontières alors que les ravages des crédits subprime faisaient encore la une des journaux.

2. L’immobilier aux Etats-Unis avait lui subi une forte baisse des prix. Certains biens avaient perdu plus de 50% de leur valeur. Le risque de baisse future était donc limité selon moi. La psychologie des investisseurs avait été fortement marquée par la crise et la baisse qui en a résulté. Plus grand monde ne voulait y investir son argent. C’est dans ce genre de situation que l’on peut faire de bonnes affaires.

3. La valeur de l’immobilier avait baissé d’accord… mais mon investissement allait-il être rentable ? Allais-je être sûr que cela rapporterait ? En cherchant sur internet, j’ai découvert que les loyers n’avaient pas vraiment baissé et qu’on pouvait atteindre des rendements bruts de près de 20%. Ensuite qu’il existait un système fédéral qui permettait de réduire très fortement le risque d’impayés. Cet investissement était peu risqué car les revenus allaient être au rendez-vous, quelle que soit l’évolution du prix de l’immobilier.

Ma décision était prise, mais je ne savais pas comment faire. Par où commencer ? Etait-il faisable de gérer des biens à plusieurs milliers de kilomètres de distance ? Voici comment je suis passé concrètement à l’action.

▪ Pour réussir, il est préférable de se faire aider par des experts
Avant de sauter le pas, j’ai cherché un intermédiaire capable de m’aider à investir à plusieurs milliers de kilomètres. J’ai pris contact avec un Français, lui-même investisseur dans l’immobilier aux Etats-Unis, avec qui j’avais des contacts en commun.

Je recommande vivement de passer par un intermédiaire compétent, idéalement ayant lui-même investi sur place. En effet cela va vous permettre d’acheter « clés en mains ». Vous pourrez ainsi gagner du temps et de l’argent et…

… investir sur des biens préalablement sélectionnés pour leur qualité intrinsèque
… investir sur des zones géographiques dynamiques (attention, il existe de grandes disparités entre les états américains)
… vous mettre en relation avec des partenaires locaux fiables: avocat, comptable, gestionnaire locatif…
… vous aider au quotidien dans vos démarches, qui peuvent être un peu ardues si l’on est tout seul
… vous conseiller dans votre déclaration fiscale, votre ouverture de compte bancaire aux Etats-Unis.

Passer par un intermédiaire vous permet de sécuriser votre investissement et d’être guidé pas à pas dans vos démarches pour devenir propriétaire. Pour mon premier investissement, c’est mon intermédiaire sur place qui m’a conseillé. J’ai acquis une maison à Tampa, en Floride, qui a été rapidement rénovée puis louée au prix annoncé, sans surprises. Entre le moment du closing (16 août 2011) et le premier loyer (octobre 2011), il s’est passé six semaines malgré une importante rénovation (l’efficacité américaine en action !).

Pas de grandes difficultés donc. Le plus compliqué a été le financement car il ne m’a pas été possible d’emprunter en France ou aux Etats-Unis. J’ai du financer cash (heureusement cela rapporte plus que l’assurance-vie).

▪ Les résultats : ça marche !
Je vais partager avec vous les résultats chiffrés pour vous montrer ce que l’on peut attendre de ce type d’investissements. Sur mon premier investissement à Tampa, j’ai à présent deux ans d’historique de loyers.

– Investissement net (maison + assurance + frais de closing) : 70 756 $
– Revenus nets (après maintenance, gestion locative, assurance…) : 18 227 $
– Soit un rendement net de 25,8% sur deux ans (12,2% sur les 12 premiers mois puis 13,6% sur les 12 derniers mois), c’est-à-dire 1,1% par mois.

Cela m’a donné envie de continuer. J’ai acheté une deuxième maison, en Alabama cette fois, en mai 2012.

– Investissement net (maison + assurance + frais de closing) : 43 664 $
– Revenus nets (après maintenance, gestion locative, assurance…) : 6 931 $
– Soit un rendement net de 15,9% sur 16 mois, c’est-à-dire soit 1,0% par mois

De ces revenus, il faut retrancher les impôts. Le sujet est assez technique car il y a une convention fiscale entre la France et les Etats-Unis qui évite la double imposition. En gros (mais je vous invite à consulter l’intermédiaire que vous choisirez), vous serez redevables de l’impôt aux Etats-Unis sur les revenus fonciers de votre LLC. En France, vous devrez déclarer ces revenus qui seront pris en compte dans votre revenu fiscal de référence (donc augmentant votre taux marginal d’imposition) mais il sera annulé par un crédit d’impôt équivalent. Vous devrez également régler les prélèvements sociaux liés à ces revenus.

En juin 2013, j’ai continué en achetant deux nouvelles maisons, l’une à Atlanta et une autre en Alabama. Il est trop tôt pour faire un bilan mais pour l’instant cela fonctionne bien. De plus cet investissement profite de la reprise de l’immobilier américain et générera une plus-value à la revente. Il est également protecteur de l’inflation (voir mes articles sur l’inflation).

▪ Les réponses aux questions les plus courantes qu’on me pose
Dois-je aller aux Etats-Unis pour y investir ?
Ce n’est pas obligatoire ; avec internet, vous pouvez tout faire à distance. L’important est d’avoir quelqu’un de confiance sur place. C’est la solution que j’ai choisie mais si vous pouvez y aller, c’est aussi bien (vous pouvez même déduire votre billet d’avion de vos impôts aux Etats-Unis).

Que se passe-t-il si mon locataire ne paye pas ?
La loi américaine est beaucoup plus favorable aux propriétaires que la loi francaise. Si votre locataire ne paye pas, il sera expulsé en quelques semaines. Et vous pourrez relouer le bien dans la foulée.

Ces maisons ne sont-elles pas fragiles ? Quels risques en cas de cyclone ?
La perception des Français est souvent biaisée, les biens américains sont tout à fait solides. Il y a des risques de cyclones sur certaines régions comme la Floride ou l’Alabama mais cela est couvert par les assurances, avec une valeur de dédommagement souvent supérieure à la valeur de la maison (dans mon cas, je suis assuré sur le double de la valeur d’achat).

L’immobilier a remonté depuis 2010, est-il encore temps d’acheter ?
Effectivement, l’immobilier américain a repris de la valeur et c’est bien réel. Mais nous sommes encore très loin des valorisations avant le krach. Dans le cas précis de mon investissement à Tampa, ma plus-value est aujourd’hui de 20% mais le prix est juste revenu à son niveau de 2002 et encore 50% sous ses plus hauts de 2007.

Si vous souhaitez aller plus loin, et découvrir les 5 règles à respecter pour vous aussi réussir vos investissements aux Etats-Unis, cliquez ici. N’hésitez pas à poster un commentaire, je répondrai personnellement à chacun d’entre eux.

Tanguy Caradec

Tanguy Caradec a 35 ans. Il est passionné de l’investissement et curieux du fonctionnement de notre monde moderne. A l’âge de 16 ans, il a ouvert son premier PEA. Après le krach de 2000, ayant perdu une grande partie de ses économies, il décide d’apprendre à investir. A force de lectures, il finit par comprendre plusieurs leçons essentielles pour réussir. Il a diversifié ses investissements avec l’immobilier, l’or, les matières premières et peut envisager à présent de devenir libre financièrement sans travailler jusqu’à 65 ans. Son objectif est de continuer à développer son patrimoine ainsi que de partager son expérience pour vous aider à vous aussi investir et devenir libre.

Mots clé : -

39 commentaires pour “Faut-il investir dans l’immobilier aux Etats-Unis ?”

  1. Investir aux Etats Unis semblent très intéressants à condition d’avoir une vision très optimiste de l’économie et des éventuelles crises. Si les banques américaines ont été obligées de faire un peu de ménage, à la différence de l’Europe, la situation de crédit reste assez floue.

  2. Bonjour,

    J’ai lu votre article avec interêt. Pourriez-vous me communiquer des sites ou adresses d’ intermédiaires sèrieux et sécurisés?

    Merci

  3. Bonjour Je vend ma maison en France et je souhaite investir dans l ‘immobilier aux USA. Nous allons être en retraite et partons ouvrir une crêperie et un bar à vin à NYC. Concernant l’achat immobilier, le transfert d’argent se fait-il de banque à banque sans être taxé ?
    Merci

  4. Bonjour,
    Je pense qu’il faut bien prendre en compte les facteurs économiques que je pense ne vas pas s’améliorer. Les Etats Unis ont des dettes et même si le secteur immobilier aux USA est plus attractif qu’en France, le déclin sur le long terme est à envisager si des mesures ne seront pas pris en compte dès maintenant.

  5. Bonjour a tous!

    Excellent article! Je ne cesse d’avancer l’argument de la rentabilité de l »I

  6. Bonjour,
    Merci pour votre article tres interessant.
    Pourriez-vous me donner des noms de contact?
    Pour quoi n’est-il pas possible de faire un emprunt?
    Salutations.
    Didier Delvaux

  7. Bonjour,
    Je souhaite investir dans l’immobilier et pourquoi pas aux USA.
    Pourriez vous me communiquer des sites internet ou je pourrais regarder les biens à vendre?
    Par contre, je suis une jeune femme seule, je ne sais donc pas si se projet est réalisable avec ma situation.
    Vous remerciant pour votre réponse

  8. Bonjour, après avoir étudié les différentes possibilités d’investissement via notamment My us investment , auxendra , bric, usa properties qui sont comme des agences immobilières ou home and stones investment qui ressemble a une sorte de SCPI/ fonds immobilier. j’ai finalement opté pour cette dernière société qui propose d’acheter des parts: on devient ainsi propriétaire d’un parc de maisons qui est loué à des familles américaines.
    Je pense qu’il est un peu compliqué d’investir en direct aux usa et que ça devient vite lourd à gérer car lorsqu’il s’agit de location ou que l’on soit dans le monde si la climatisation ou une canalisation ou bien encore un problème de toiture se manifeste, en tant que propriétaire on doit toujours le régler …or faire cela depuis la France avec les Etats-Unis peut rapidement être un casse-tête. chez Home and stone investment ils s’occupent de tout cela et la rentabilité est je pense supérieure à ce que l’on peut faire soi-même puisqu’ils ont distribué l’année dernière 9,5 pour cent.
    denier point et non des moindre pour faire de la rentabilité, posséder un seul bien n’a pas de sens: 3 mois sans le louer et on perd 30 a 40% de sa renta annuelle en perte de loyer et frais…

  9. Bonjour
    on peut toujours investir en direct!Il y a des societes qui s’ occupe de votre bien!

  10. Merci pour votre article très complet et utile aux investisseurs. Il est à noter que les décisions récentes de cet été du gouvernement français avec la suppression de l’abattement de 25% d’impôts sur la vente d’un bien secondaire abonde dans le sens d’un investissement immobilier aux USA, marché déjà très attractif en terme de prix immobiliers depuis 2008.

  11. Bonjour Tanguy.
    Merci pour ce partage d’expérience.
    Je serais intéressée d’avoir plus d’informations sur tes contacts si tu veux bien. 🙂
    Et j’aimerais savoir pourquoi les banques françaises ne t’ont pas prêté d’argent pour ton investissement.
    Merci d’avance.

  12. Bonjour,

    Dans votre article vous dites que les revenus fonciers récupérés par votre LLC sont taxables sur votre impôt sur le revenu. Une LLC est une entreprise non ? En quoi les revenus d’une personne morale (la LLC) doivent être imputés sur une personne physique ?

  13. L’immobilier est un secteur qui rapporte certes , mais il est plus sage de réfléchir sur le long termes, selon moi s’investir sur un territoire étrangère tel que l’Amérique est quelque chose qu’on ne doit pas prendre à la légère.

  14. Bonjour ,
    j’ai lu votre article tres détailler et intéressant , je désire acheter en Floride seulement étant débutante dans le domaine je n’y connais rien , pourriez vous me faire parvenir les coordonnes de votre contact fiable des États Unis ? J’ai quelques questions à vous poser pourriez vous me contacter … Merci d’avance

  15. Bonjour,
    un texte remplit d’informations intéressantes. Depuis plusieurs années je songe à l’investissement immobilier aux USA.. Je pense bien quitter dans quelques semaines pour m’y rendre et j’aurais aimer pouvoir communiquer avec vous afin d’ avoir plus d’informations et si vous voulez bien quelques noms de personnes de confiance.

    Merci

  16. Bonjour et merci de votre témoignage et comme bp de vos lecteurs je voudrais avoir des liens de personnes pouvant aux us nous aider. nous avons vécu au Canada et parlons bien l’anglais. Par ailleurs, nous avons la nationalité canadienne et francaise. Merci de votre retour.

  17. A l’attention de Tanguy Caradec !

    Pourriez vous avoir l’amabilité, de me communiquer une liste d’intermédiaires français traitant avec les USA ? Car je suis décidée depuis pas mal de temps, mais je me heurte à l’opacité de certains sites, qui proposent des biens alléchants, mais sans adresse postale, et lorsque l’on demande l’identité juridique de l’entreprise, rien n’arrive…

    A bientôt.

    F.Brunelet

  18. Bonjour à tous,
    Merci pour cet article très instructif mais concernant le financement du projet immobilier, je suis assez surpris quand vous dites qu’il n’a pas été possible d’emprunter aux USA ou en France, il y a même des intermédiaires français qui sont spécialisés dans ce type d’opérations. Il est possible d’emprunter aux Etats-Unis en faisant une garantie locale sur le bien que vous cherchez à acheter et vous pourrez obtenir un crédit couvrant environ 70% du bien. Aussi, pour ceux qui sont déjà propriétaire en France, vous pouvez faire une garantie déplacée, c’est-à-dire mettre le bien que vous possédez en France sous garantie pour financer un autre bien aux USA, cette méthode permet d’avoir une quotité de financement de 100% ainsi que de bénéficier des taux d’intérêt français pour vos crédits ( ils sont très très bas en ce moment).
    Voici le lien de l’intermédiaire en question ( ce sont des courtiers donc ils n’ont pas le droit de vous faire payer quoi que ce soit avant que vous ayez obtenu votre financement bancaire cf. Loi MURCEF):
    http://www.credit-immobilier-etats-unis.com

    Bonne journée

  19. Bonjour

    la réponse à la question à mon avis est oui, il faut investir aux USA, mais comme toujours il y à boire et à manger parmi les intermédiaires que l’on est presque obligé de prendre si on souhaite pouvoir être conseillé au mieux dans un marché sensiblement différent du notre. Le seul soucis est qu’il est très difficile de bénéficier d’un effet de levier / crédit (sauf à mettre en garantie un bien en France ou une assurance vie), la société citée ci-dessus est d’ailleurs à mon avis à éviter (un ami à moi attendant toujours l’accord de prêt définitif soit disant accordé en juillet 2015 par une banque). Pour ma part j’ai déjà deux maisons aux Usa et dès que possible je me les ferai refinancer sur place par une banque américaine. C’est je pense une bonne solution pour augmenter son patrimoine de départ.
    Pour répondre à la question plus haut de Ypsten sur la fiscalité, une LLC est une société transparente fiscalement, on doit donc réintégrer le résultat déduit des charges et autres abattement dans son revenu propre.
    Bonne journée à tous et merci d’avoir lancé cette discussion
    olivier laurent

  20. Il est bien plus interessant d’investir dans l’immobilier aux Etats Unis ou ailleurs dans le monde que en France;
    La question qu’un « petit » investisseur francais doit se poser est « ai je la capacite de sortir du raisonnement franco-francais, qui tend a dire que tout est mieux en france qu’ailleurs ou ai je la capacite de sortir du lavage de cerveau quotidien qui me dit la meme chose via les medias et politiques avec en plus une propaguande anti americaine puisque effectivement le systeme est meilleur aux US pas seulement pour les gros-grands mais aussi pour les petits »
    Alors, posez vous la question: » quelle controle ai je en france sur mon investissement immobilier, mon locataire, mes impots lies a cet investissement immobilier? » et bien zero!
    Alors que si vous investissez aux US vous etes en controle et il y a moins d’impots et les lois protegent les proprietaires.
    L’etat francais est tellement endette qu’il n’est pas serieux d’investir dans l’immobilier en france.
    Je vous encourage a investir aux USA et meme a venir y vivre.

  21. Bonjour, merci pour cet article. Je ne suis pas d’accord cependant avec les achats à distance, je pense qu’il faut au contraire se déplacer pour voir l’environnement du bien avant de l’acheter.

  22. Bonjour,
    j’ai lu votre article tres détaillé et intéressant , je désire acheter aux US , pourriez vous me faire parvenir les coordonnes de vos contacts fiables ?
    Merci d’avance

    Plus d’infos sur : http://la-chronique-agora.com/investir-immobilier-etats-unis/
    Copyright © Publications Agora

  23. Bonjour à tous,

    Apres avoir passé 10 ans dans l’immobilier en France, j’ai décidé il y a un an de partir vivre l’aventure américaine.
    Je vie actuellement sur Las Vegas et après un an à accompagner les investisseurs francophones, je vous confirme que l’investissement dans certaines villes des USA est intéressant. Même si je travaille sur Vegas, je ne vais pas essayer de vous vendre ma ville mais de vous donner mon retour d’expérience. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’il est difficile de parler d’investissement immobilier « AUX USA » sachant que chaque état est un marché diffèrent. Tout va dépendre alors de votre stratégie : souhaitez-vous faire une plus value rapide ou souhaitez-vous faire de la rentabilité locative ? Sur Miami par exemple, la rentabilité est faible mais la plus value espérée peut être importante. Au contraire, des villes comme Tampa, Orlando ou Vegas sont des villes ou la rentabilité locative est importante. Vous avez également des marchés plus risqués comme Detroit ou vous achetez aujourd’hui une maison pour 40 000$ qui en valait 200 000 il y a quelques années… Dans tous les cas, demandez l’avis de plusieurs agents immobiliers et renseignez-vous sur le sérieux de celui avec qui vous allez investir.

    Vincent Sinard
    MVB Group
    http://www.lasvegas-immobilier.com

  24. Bonjour,
    en effet Tampa, Birmingham ou encore Atlanta sont de bonnes villes pour un investissement locatif. Attention à Détroit, bien plus risqué, ou j’ai entendu beaucoup de déconvenues. A réserver aux spécialistes uniquement et ne pas se fier aux rentabilités « sur le papier »
    Tanguy Caradec
    http://investir-et-devenir-libre.com/

  25. Bonjour M. Caradec,

    Merci pour cet article inspirant et plein de vision positive.
    Je suis entrain de voir pour un investissement locatif, entre autre grâce a votre article, alors encore une fois un grand merci.
    Que pensez vous de la ville d’Orlando (celle qui m’est proposé par la société avec laquelle j’échange actuellement)?
    L’avis des autres internautes est le bien venu également.

    Merci d’avance pour vos réponses.

  26. Merci pour toutes ces infos , néanmoins aux vues des écrits des avocats Picovschi ,la légitimité du titre de propriété n’a pas l’air d’être sûre. ils nous indiquent également une imposition sur le net de 30%!
    que faut il penser de tout cela?
    merci de votre avis
    http://www.avocats-picovschi.com/investir-dans-l-immobilier-aux-etats-unis-les-pieges-a-eviter_article_660.html

  27. L’imposition sur le net est peut-être de 30% si vous avez un patrimoine de plusieurs millions.
    A ma modeste échelle (5 maisons) je suis imposé à moins de 10%.
    Le (gros) avantage par rapport à la France, c’est que votre assiette imposable exclut vos revenus du travail. C’est donc particulièrement intéressant si vous êtes imposé sur le revenu en France
    Tanguy Caradec

  28. Je tiens a vous remercier pour vos partages d’experience dans le domaine de l’investissement immobilier aux USA.

    Je compte acheter une maison a Miami pour un certain montant . Selon vous quelles sont les zones conseillees pour une meilleure rentabilite de mon investissement? Autre que la zone , quels sont les criteres a prendre en compte pour un investissement rentable?
    Est ce qu’il est mieux de faire un seul investissement dans une seule maison? Par exemple avec un montant de 400,000$ serait -il conseille d’investir dans une seule maison ou bien dans la msesure du possible acheter 3 maisons avec ce meme montant?
    Merci de votre soutien

  29. Bonjour Ernst,
    je ne conseille pas Miami qui est assez cher mais plutot d’autres villes plus rentables (Tampa, Birmingham ou Atlanta). Avec un cout d’achat entre 50,000 et 130,000 USD, vous pourrez construire un portefeuille de plusieurs biens ce qui lissera la rentabilité dans le temps.
    Tanguy

  30. Bonjour
    Belle aventure une petite question me tarabuste.Comment cela ce passe-t-il pour une cession enfants ?ou héritage?Y a-t-il des frais ?

  31. Bonjour,
    Par mon expérience, je pourrais résumer ainsi :
    Oui, à aujourd’hui (aout 2016), il faut encore investir à Miami.
    Pourquoi Miami : Parce que le monde va à Miami (moi y compris). J’y vais en durant nos étés, qui ne sont pas les périodes hautes, et pourtant, les hôtels tournent à plein régime.
    Si vous voulez sauter le pas,intégrez dès maintenant que vous ne gagnerez pas d’argent avec les loyers. Ils serviront surtout à payer les charges qui sont plutôt élevées, le but étant de ne pas avoir de frais supérieur aux loyers La plus value est par contre au rdv à la vente car Miami se développe encore et certain quartier plus que d’autres. Ca vous rapportera beaucoup plus que les livrets à 0.75%, et la plus value n’est pas taxée tant que vous réinvestissez dans le pays…
    Autre info importante, c’est le vendeur qui paye les frais d’agence, par l’acheteur. Celui qui vous proposera de vous trouver un bien moyennant honoraires, laissez tomber et prenez un broker (agent immo). Enfin, choisissez bien ce broker, et la personne qui va gérer votre appartement car il y a beaucoup d’arnaques, même de la part de français installés à Miami. J’ai eu à faire avec les 2 types. Aujourd’hui, mes affaires sont conduites par un fils qui est agent immo et qui ne vous vend pas seulement un bien en prenant sa commission au passage, mais plutôt un bien dont il sait qu’il prendra de la valeur, et sa mère qui s’occupe de la gestion de l’appartement (récupération des loyers, déclarations d’impôts et toutes les defiscalisations qui vont bien (l’imposition est faible à Miami), réparations, etc…. Ce sont 2 francais installés à Miami depuis 20 ans. N’oubliez pas que votre billet d’avion, votre hotel et vos repas au restaurant à Miami sont déduits des impôts une fois par an !!!
    Pour ceux qui se demandent s’il vaut mieux acheter un appart à 400000 ou 3 apparts plus petits, je conseille les 3 appart, ca dilue un risque éventuel…
    Et pour ceux qui se demandent comment trouver des fonds pour investir à Miami, si vous avez un prêt immo en cours en france et en partie remboursé, il vous est possible de récupérer la somme déjà remboursée pour un investissement américain (ou ailleurs d’ailleurs…)
    Bref, pour avoir sauté le pas, malgré mes 1ers déboires, je suis content de mon investissement. Lorsque je revendrai, je pourrai acheter plus grand, voire un second appart, et réinvestir encore et encore. Chose que j’ai arrêté de faire en france car trop de contraintes, d’impôts, de lois en faveur des locataires, etc..

  32. Bonjour, Je souhaite investir dans l’immobilier locatif en floride en début 2017. est-ce encore rentable?
    Pourriez vous me communiquer des sites internet ou je pourrais regarder les biens à vendre?
    ou des agences de francophones de confiance pour m’aiguiller s.v.p.

    merci d’avance pour votre réponse

  33. Bonjour
    J’aimerai investir à l’étranger et je trouve votre article très intéressant mais je reste prudent et je trouve que la réponse d’Olivier Savary numéro 31 me semble pertinente ..j’aimerai avoir les contacts des 2 français installés aux usa depuis 20 ans ..est ce possible ?
    Merci de votre réponse

  34. Bonjour Machado,

    Je vous invite à regarder cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xzAeWkwnG3Y
    Et n’hésitez pas à me contacter via le site si vous avez d’autres questions !

    Tanguy Caradec

  35. Bonjour,

    Excellent article et joli parcours.

    Je serais interesse d’avoir quelques conseils de votre part, car j’aimerais suivre votre parcours.

    N’hesitez pas a me contacter.

    Amicalement,

    Lionel.

  36. Bonjour Mr Caradec,

    Serait-ce possible de vous contactez afin d’avoir de plus amples informations concernant un ou plusieurs inverstissement aux USA.
    Bien Cordialement
    R.B

  37. Bonjour,

    Et merci pour votre message. Vous pouvez me contacter via le formulaire de contact sur cette page: http://investir-et-devenir-libre.com/nouveau/
    Bons investissements,
    Tanguy

  38. bonjour,
    votre article est bien, mais vous parlez de revenus net, mais c’est du brut puisqu’il faut déduire l’impôt aux états unis (qui n’est pas donné) puis l’impôt sur le revenu français.
    pouvez vous nous donner une fourchette du réel net ?

    cordialement,

    nicolas

  39. Bonjour,
    Merci pour cette très bonne question. La rentabilité brute de mes maisons a été de 20% brut soit 12% net des charges et impôts locaux. Reste à payer l IRS américain (équivalent à notre impôt sur le revenu). La bonne nouvelle c est que le taux d imposition est très faible (<10%) car il ne prend que les revenus locatifs US en compte…
    Cordialement,
    Tanguy

Laissez un commentaire