Or physique : la pénurie guette

Rédigé le 13 mai 2016 par | Article, Or & Matières Premières Imprimer

Il se passe quelque chose d’énorme avec l’or. Ces dernières années, ceux qui ont acheté de l’or et des minières aurifères ont été frustrés au vu du marasme du prix de l’or en 2015, 2014, 2013 et 2012. Quatre années de correction à la baisse. Mais ça, c’était avant. Voyons un peu ce qui est en train de se passer et les opportunités qui se présentent…

En ce moment, l’argent se dirige vers l’or et certaines minières. En fait, il y a tant d’intérêt dans l’or « papier » que l’offre physique s’est complètement effondrée. Comme si elle s’était écrasée et sur le point de brûler en une boule de feu !

La quantité d’or physique en dépôt dans le Comex comparée au nombre de « détenteurs » déclarés pour chaque once est minuscule

Ceci est essentiel. La quantité d’or physique en dépôt dans le Comex comparée au nombre de « détenteurs » déclarés pour chaque once est minuscule.

De quelques détenteurs par once, on est passé à 542 en mars dernier !

Voyez ce graphique remarquable :

Un système de Ponzi ? - or gold

Regardons ce qui se passe. Du début des années 2000 jusqu’à récemment, le nombre de « détenteurs » par once — ceux qui ont acheté un contrat d’or « papier », censé être adossé à du métal réel au Comex — n’a pratiquement pas bougé. Le nombre de détenteurs déclarés par once se comptait sur les doigts d’une main.

*** URGENT – SPECIAL ASSURANCE-VIE ***

Jim Rickards

La bombe à retardement est allumée… … Et pour protéger votre contrat d’assurance-vie, c’est maintenant qu’il faut agir

Le Rapport spécial de Simone Wapler est encore disponible.

En outre, il y avait littéralement des millions d’onces d’or en dépôt au Comex. Si vous arriviez avec votre contrat, vous pouviez repartir avec de l’or. Voilà comment devraient fonctionner les marchés.

Un changement clé

Puis, à partir de 2014 jusqu’à mi-2015, le nombre de « détenteurs » enregistrés a fortement augmenté, passant à environ 100 personnes par once, puis à 300 personnes par once. Remarquez que c’est également à cette période que le Comex a vendu de grandes quantités de son stock d’or physique, passant de plusieurs millions d’onces dans les coffres à bien moins d’un million d’onces.

La plus grande partie de cet or a quitté l’Occident (Londres, Zurich, New York) pour l’Orient (Chine, Russie, Inde, Moyen-Orient). Il est parti à jamais… Mais les meilleures choses ont une fin.

Depuis 2015 et jusqu’à aujourd’hui en 2016, le nombre de « détenteurs » déclarés par rapport à la quantité d’or stockée au Comex a grimpé en flèche jusqu’au ratio incroyable de 542 pour 1. Par conséquent, si un seul détenteur réclame une once d’or physique, les coffres seront vides — et il reste 541 autres demandeurs potentiels !

Votre enfant a 30 fois plus de chance d’être admis à Harvard, Yale ET Stanford qu’un détenteur de contrat au Comex de partir avec une once d’or

A titre comparatif, votre enfant a 30 fois plus de chance d’être admis à Harvard, Yale ET Stanford qu’un détenteur de contrat au Comex de partir avec une once d’or…

La spéculation « sans couverture » est devenue exponentielle. Il y a beaucoup d’or « papier » et pratiquement pas d’or « réel », ce qui constitue un scénario à haut risque — particulièrement si vous ne détenez pas d’or. Mais le rendement est élevé si vous en détenez (n’hésitez pas à jubiler si c’est le cas).

En substance, c’est une pagaille monstre sur les marchés de l’or. Naturellement, les médias grand public n’en ont pas parlé. Ils sont en effet trop occupés à vous dire à quel point tout est à nouveau super avec Amazon, Tesla, Facebook, etc. Et comment l’inflation et le chômage sont hyper sous contrôle. L’économie est en croissance, merci… Relax. Allez faire du shopping au centre commercial. Partez en croisière. Achetez quelque chose dont vous n’avez pas besoin, avec de l’argent que vous n’avez pas.

Pagaille sur les futures

Les médias grand public ne vous informeront jamais qu’il n’y a quasiment plus d’or dans les coffres. Et ne vous inquiétez surtout pas s’il faudra des années de production de nouvelles mines pour remplir à nouveau le Comex à un niveau qui approche un tant soit peu de ce qu’il y avait. Il faut voir la vérité en face : il n’y a plus d’or. Parti !

Un marché de futures qui fonctionne nécessite un stock physique pour être en mesure de répondre à toute demande de livraison effective. C’est logique, n’est-ce pas ? C’est ainsi que cela fonctionne pour le maïs, le blé, le jus d’orange, le bétail, le porc, tout. Vous pouvez négocier des futures sur le bétail jusqu’à la saint glinglin mais à un moment, la vache finit en steak sur les rayons des supermarchés.

Cependant, pratiquement aucune once de l’or du Comex n’est disponible pour le marché papier. C’est pourquoi le risque est en train d’exploser pour les traders d’or papier. Un effondrement n’aura sans doute pas lieu du jour au lendemain… mais il s’agit quand même d’une situation très dangereuse.

Comparons avec les marchés du pétrole. Avec le pétrole, l’offre est abondante sur les six continents. J’ai lu que des pétroliers en provenance du Moyen-Orient naviguent à basse vitesse au sud de l’Afrique le temps de trouver un acheteur en Europe ou en Amérique du Nord. Le prix du pétrole est peut-être bas selon les récents standards mais au moins les barils papier sont-ils alignés avec la réalité physique dans les puits et les terminaux de chargement.

Si cela arrive — ou plutôt, lorsque cela arrivera — on verra le prix de l’or grimper en flèche

La pagaille est si grande pour l’or que le Comex pourrait s’effondrer avec l’équivalent d’une ruée vers les coffres. Si cela arrive — ou plutôt, lorsque cela arrivera — on verra le prix de l’or grimper en flèche. Ce jour-là, on assistera à plus qu’une frénésie d’achat ou même une panique. On assistera à des scènes de désordre indescriptibles.

Lorsque cette bombe explosera, le prix de l’or atteindra des sommets inimaginables. Au lieu de quelques dollars de plus ou de moins sur le ticker, ce seront des variations de centaines de dollars en quelques minutes. Bien sûr, ce sera une période faste pour les investisseurs qui possèdent de l’or physique et des minières aurifères.

Voici ce qu’il faut faire avec l’or aujourd’hui…

Posséder de l’or physique. Si ce n’est pas encore le cas, achetez-en. Achetez des monnaies lingots classiques, pas celles de collectionneurs. Ne cherchez pas les catégories les plus cotées. Achetez juste des Gold Eagles américains, des Maple Leafs canadiens, des Krugerrands d’Afrique du Sud, etc. Constituez votre trésor tant que vous le pouvez encore parce qu’un jour, il ne sera tout simplement plus possible d’acheter de l’or.

Puis, vous devriez sérieusement envisager d’acquérir des minières de qualité. En ce moment, mes achats se concentrent sur les minières bien capitalisées en production avec une base de réserve solide. Certaines de ces entreprises ont traversé de si mauvaises passes ces dernières années que leur hausse sera pratiquement illimitée lorsque l’or s’envolera réellement. La situation a été si mauvaise qu’elle ne peut que s’améliorer. C’est ce qu’on appelle un marché favorable aux acheteurs.

Selon moi, c’est le moment idéal. Tout rebond (court ou long terme) peut vous faire monter très haut lorsque le marché changera de direction. Ce qui arrivera certainement. Tôt ou tard. Et pour agir concrètement sans plus attendre, cliquez ici.

Mots clé : -

Byron King
Byron King
Avocat

Byron King est diplômé de l’Université de Harvard et exerce actuellement la profession d’avocat à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Un commentaire pour “Or physique : la pénurie guette”

  1. Faux sur le pétrole.
    C’est aussi la spéculation qui fait les prix, et non pas sur le pétrole , mais par le biais
    d’instruments financiers.

Laissez un commentaire