Bande passante et fibre optique, une méga-tendance à ne rater sous aucun prétexte

Rédigé le 29 septembre 2014 par | Article, Indices, marches actions, strategies Imprimer

▪ Si l’on se penche sur l’histoire des sciences et de la technologie, un fait saute aux yeux : le rythme des changements ne cesse de s’accélérer. Il y a eu plus d’avancées au cours des dernières décennies qu’en plusieurs milliers d’années. Les investisseurs disent souvent : "la tendance est votre amie". Par conséquent, l’innovation technologique est la mère de toutes les tendances amies.

L’une des plus grandes opportunités est de tirer parti de l’obsolescence du "vieil internet". Internet et ses milliards d’utilisateurs à travers le monde traversent une crise avec une pénurie de la bande passante qui nous affecte tous. Voilà cinq ans que, chaque année, le trafic internet double sans signe de ralentissement.

▪ On change les tuyaux !
Depuis le boom des années 1990, les infrastructures internet n’ont jamais connu une véritable remise à niveau en termes de capacité d’échanges. Aujourd’hui, pour la première fois depuis plus de 10 ans, nous sommes au bord d’un immense cycle de dépenses pour améliorer ces "vieux tuyaux".

Cette transition cruciale, nécessaire pour empêcher l’encrassement de ces "tuyaux", va permettre de passer de la capacité de bande passante de 10Gb (10 gigabit) datant d’une dizaine d’années à un réseau avec une capacité plus rapide et plus élevée de 100Gb. Cette nouvelle bande passante deviendra le standard mondial, courant sous la terre de ville en ville et sous la mer de continent en continent.

MADE IN EUROPE !
Découvrez quatre entreprises à l'origine du renouveau européen… et positionnez-vous avant la majorité des investisseurs pour des profits à deux ou trois chiffres.

Pour tout savoir, c'est par ici.

Ce nouveau cycle bénéficiera sur plusieurs années à un groupe en particulier : les entreprises de réseaux en fibre optique

Comme dans toute destruction créative, il y aura des perdants et des gagnants. Ce nouveau cycle bénéficiera sur plusieurs années à un groupe en particulier : les entreprises de réseaux en fibre optique.

La voie rapide des super-autoroutes de l’information voyage à la vitesse de la lumière, se déplaçant essentiellement dans des câbles en fibre optique et parfois par satellite. Sur les longues distances — et de plus en plus sur les petites — la technologie de la fibre optique est le principal support de communication.

Voilà pourquoi les fournisseurs de réseaux en fibre optique et en équipements seront parmi les meilleurs investissements technologiques de ces 10 prochaines années…

▪ Trois facteurs importants
Il existe trois grands catalyseurs à ces échanges massifs de données. Le premier est la distribution vidéo.

YouTube de Google, Hulu et Netflix ont permis à la vidéo de devenir le plus grand consommateur de capacité de bande passante sur le réseau. En fait, Netflix et YouTube absorbent à eux deux plus de la moitié de toute la bande passante internet en Amérique.

Qu’arrive-t-il lorsque nous passons tous à la vidéo en ligne en streaming ? Ces plateformes ne cessent d’ajouter de plus en plus de quantités de vidéos à leurs services, tout en améliorant la qualité de ces vidéos. Ainsi, la vidéo HD double la bande passante et les formats de vidéo 3D qui sont en train d’arriver peuvent encore la doubler.

Deuxième cause provoquant cette crise de la bande passante : la voix.

Sans tenir compte du fait que des programmes très largement utilisés comme Skype, FaceTime et Google Chat combinent une vidéo à haute bande passante avec des appels téléphoniques, les communications deviennent de plus en plus internationales. Des distances si longues exigent plus de fiabilité. Avec la voix, il y a aussi la musique qui est numérisée et diffusée via des applications populaires comme Pandora, Spotify, etc.

Enfin, autre grand utilisateur de bandes passantes : les données.

Lorsque vous vous connectez à internet, le cloud doit être capable de gérer du trafic arrivant de n’importe où

Le cloud computing, ou le passage des logiciels et services informatiques hébergés sur des réseaux indépendants vers des fournisseurs en ligne, est le grand manitou s’agissant des données. Lorsque nous stockons nos données dans des datacenters sur le cloud, elles sont acheminées à travers de vastes zones géographiques dans le but de maintenir de la résilience et de la proximité pour les utilisateurs. Cela signifie que lorsque vous vous connectez à internet, le cloud doit être capable de gérer du trafic arrivant de n’importe où.

▪ Un phénomène qui n’en est qu’à ses débuts
Naturellement, il existe des causes moins visibles à la crise de la bande passante. Mais elles deviendront plus évidentes alors que de plus en plus d’appareils basiques sont introduits dans le "réseau intelligent".

En fait, aucun appareil ne peut devenir "intelligent". Tout ce que cela signifie est que si un appareil peut bénéficier d’une connexion internet, il y sera obligatoirement connecté dans l’avenir.

Voici quelques possibilités :
– Chaque appareil dans chaque foyer, en concurrence avec les ordinateurs portables et les télévisions pour l’accès internet.
– Chaque voiture que vous voyez sur la route, téléchargeant des cartes… et les données du véhicule.
– Chaque lit d’hôpital, partageant les données du patient avec les médecins.
– Vos vêtements, tissés de fils biométriques enregistrant des données pour votre médecin.
– Chaque donnée sur chaque ordinateur, dupliquée en tant que copie de sauvegarde sur le cloud.
– Chaque avion dans le ciel, envoyant des données en tous genres.
– Chaque thermostat, lampadaire et pièce de machine d’usine connecté.
– Chaque vigne dans chaque vignoble ou chaque tige de maïs au Kansas, parlant aux agriculteurs.

On pourrait voir 50 milliards de "choses" connectées en ligne… d’ici six ans

Selon un rapport commandé par Cisco, on pourrait voir 50 milliards de "choses" connectées en ligne… d’ici six ans. Aujourd’hui, on en compte moins de neuf milliards. Pour Morgan Stanley, ce chiffre sera bien plus élevé, de 75 milliards.

Ce n’est pas seulement neuf fois plus que notre économie actuelle "connectée"… c’est aussi 10 fois le nombre d’habitants sur Terre. Tout est dit.

Avec une valeur potentielle de 19 000 milliards de dollars, cela fait plus du double du boom économique chinois… le triple de la production japonaise… c’est même plus que toute l’économie américaine. Imaginez la production économique et la demande des Etats-Unis… avec toute la richesse que les Américains ont créée pour en arriver là… et mettre cela sur le marché mondial… en six ans.

Le fait est que la massification des données ne peut être stoppée. Et il va bien falloir construire l’infrastructure internet qui pourra traiter toute cette croissance. A ce rythme, d’ici 10 ans, les infrastructures de bandes passantes deviendront aussi importantes que les systèmes routiers, de distribution d’eau et d’électricité.
[NDLR : Comment profiter de cette tendance irrépressible ? Suivez les conseils de Ray Blanco dans sa lettre, NewTech Insideril suffit de cliquer ici.]

Mots clé : - -

Ray Blanco
Ray Blanco
Rédacteur en Chef de NewTech Insider et FDA Biotech Trader

Ray Blanco était le genre d’enfant qui reste des heures dans sa chambre tous les soirs, programmant des codes dans son ordinateur Timex Sinclair 1000.

Au collège, alors que la plupart des autres gamins étaient dehors à jouer au ballon, Ray était dans sa cave, tentant de construire ce qu’on appelle une « Chambre de Wilson » — un appareil ultra-refroidissant permettant de détecter les particules de radiations ionisantes.Puis il s’est mis à explorer les domaines de la robotique… de l’avionique… de la génomique… de la biotechnologie… Devenir plus intelligent, c’est ainsi que Ray s’amusait.

Et aujourd’hui, il combine sa passion de la technologie avec ses connaissances et son savoir-faire dans les domaines de la finance et des marchés boursiers au sein de la lettre NewTech Insider, dont il est co-rédacteur.

En savoir plus sur NewTech Insider et FDA Biotech Trader.

Laissez un commentaire