Accueil LiberalismeInflation et récession Les Grecs préfèrent une fin douloureuse qu’une douleur sans fin