Accueil Epargne Larry Summers, de l’efficience des marchés à la victoire des « idiots »