Accueil Banques Centrales Si le risque n’existe plus, l’assurer devient inutile