Accueil Epargne Non, 2016 n’est pas un poisson d’avril