Livret A

Et si vous faisiez la grève du Livret A ?

Rédigé le 13 février 2018 par Simone Wapler | Investissement, Simone Wapler

Le Livret A finance la gabegie de l’Etat et vous sert des taux d’intérêt réels négatifs. Retrouver du rendement avec un risque acceptable est cependant possible.

richesse

En matière d’inflation, l’intérêt de la Nation passe avant le vôtre

Rédigé le 29 janvier 2013 par Isabelle Mouilleseaux | Inflation, dettes et récession

Vous travaillez dur et tenez vos finances d’une main de maître. A force de mettre « un petit peu de côté régulièrement », vous voilà à la tête d’un capital qui vous permettra d’arrondir vos fins de mois lorsque vous serez à la retraite.

France : un A en moins

Rédigé le 24 novembre 2012 par Françoise Garteiser | Inflation, dettes et récession

Hop, un A en moins. On s’y habituerait presque, vous ne trouvez pas, cher lecteur ? Moody’s a rétrogradé la France, cette semaine, à la non-surprise générale

Redonnez du peps à votre PEP

Rédigé le 21 août 2009 par alexandravoinchet | Article

Si vous êtes l’heureux détenteur d’un Plan d’épargne populaire, ne le laissez plus dormir. L’objectif du PEP : constituer une épargne qui sera redistribuée sous forme de revenus complémentaires, avant ou pendant votre retraite. Et un tel placement peut accueillir jusqu’à 92 000 euros de capital

De l'art de détourner l'attention des foules de l'essentiel

Rédigé le 6 avril 2009 par Philippe Béchade | Article

Le G20 n’a pas dévoilé de propositions supplémentaires pour abaisser la température au coeur du réacteur nucléaire des dérivés de crédit — qui continue de libérer par milliards d’unités des scories toxiques dans l’atmosphère du système financier. Et les épargnants français sont saisis d’une soudaine angoisse insondable : la rémunération du Livret A va-t-elle être réduite de 25 euros à 12,5 euros ou même, scénario de cauchemar, à 10 euros

2009, année tragi-comique ?

Rédigé le 5 janvier 2009 par Philippe Béchade | Article

Nous avions tenté de faire en sorte que le compte-rendu de l’année 2008, diffusé le vendredi 2 janvier, ne soit pas aussi sombre que le bilan boursier des 12 derniers mois écoulés… mais il nous était difficile de passer sous silence l’ultime déclaration choc du gouverneur de la Banque centrale espagnole, Miguel Fernandez Ordòñez, évoquant le risque d’une "grande dépression"