Aux antipodes de la société sans cash

Rédigé le 15 mars 2018 par | Or & Matières Premières, Or et Argent, Simone Wapler Imprimer

Une douzaine d’Etats américains revoient à la baisse le régime de taxation des métaux précieux. Dernier Etat en date, le Wyoming…

Pendant que la Parasitocratie oeuvre au bannissement progressif du cash, certaines associations travaillent au contraire pour que la monnaie retrouve un ancrage avec la réalité.

La Sound Money Defense League – qui milite pour que l’or et l’argent soient à nouveau admis comme moyens officiels de paiement aux Etats-Unis – vient d’obtenir une nouvelle victoire : l’Etat du Wyoming a passé un décret supprimant toute taxe sur les transactions en or et en argent (*).

***** CIA : classé confidentiel *****

Cet outil confidentiel élaboré par les services secrets américains pourrait tout changer pour vos investissements.

Un initié de la CIA vous explique comment faire : cliquez ici pour tout savoir. (Attention : ces informations sont exclusives et pourraient disparaître du jour au lendemain. N’attendez pas pour les appliquer.)

A partir du 1er juillet, l’achat, la vente ou l’échange de l’or et l’argent sous quelque forme que ce soit, monnaie à cours légal ou non, ne donnera lieu à aucune taxation d’aucune nature, stipule le texte.

Le Wyoming rejoint plus de 30 Etats américains dans lesquels la vente de métaux précieux est non taxée.

Etats américains accordant aux métaux précieux le statut de monnaies à cours légal

Dans certains Etats, comme l’Arizona et l’Utah, l’impôt sur le revenu des ventes de métaux précieux a été supprimé. D’autres comme le Texas poussent leurs citoyens à épargner et commercer en or et en argent.

« La taxation de la possession de métaux précieux pénalise ceux à qui les dépréciations monétaires nuisent le plus : les salariés, les épargnants et ceux qui vivent d’un revenu fixe« . Jp Cortez, Sound Money Defense League

Voilà un langage bien différent de celui de nos banquiers centraux…

La seule raison à la taxation des métaux précieux par les Etats est la volonté de les éliminer du système monétaire. Les devises fiduciaires manipulées ont peur de la concurrence.

Plus le temps passe, plus la normalisation monétaire semble difficile, que ce soit aux Etats-Unis et en Europe. Certains zombies – dont la survie dépend de taux d’intérêt bas – commencent à vaciller alors même que les taux ont à peine monté. La Banque des règlements internationaux s’en inquiétait en début d’année. La croissance bidon obtenue par plus d’endettement n’est pas auto-entretenue.

Pour le moment, personne n’a encore vraiment peur et les cours des métaux précieux sont déprimés.

C’est justement maintenant, tant qu’il en est encore temps et que l’or est accessible, que vous devriez vous y intéresser. C’est le seul actif qui ne soit la dette de personne et dont le prix ne soit pas grotesque. L’or est réellement redevenu un actif « contrarien ». [NDLR : Connaissez-vous cette pièce qui même en France jouit d’une fiscalité très douce ?]

(*) the purchase, sale or exchange of any type or form of specie or specie legal tender shall not give rise to any tax liability of any kind.

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Laissez un commentaire