Dé-mondialisation ?

Rédigé le 10 novembre 2016 par | Article Imprimer

Tiens, vous continuez à nous lire ? Arrêtons-là les plaisanteries et merci à nos nombreux et nouveaux abonnés qui nous ont rejoints.

A dire vrai, quelque chose de Trump me plaît énormément :

« Je veux que tout l’establishment de Washington entende les mots que nous allons tous prononcer, quand nous gagnerons demain : nous allons curer le marigot » Huffington Post, le 7 novembre 2016

Avouez que ça fait rêver, non ? Sauf que le marigot est une petite mare qui s’assèche naturellement ; là nous aurions plutôt affaire à une vaste mangrove peuplée de moult crocodiles à la langue bien chargée à force de festoyer et pas prêts à lâcher leur place…

nous aurions plutôt affaire à une vaste mangrove peuplée de moult crocodiles à la langue bien chargée

« Demain » me paraît donc un peu juste comme délai vu le travail d’assainissement nécessaire.

Mais avant de critiquer, nous allons suivre de très près et avec le plus grand intérêt cette partie du programme de Trump.

Une autre intéressante partie du programme est la dénonciation des « accords commerciaux ».

Les accords commerciaux, quelle que soit leur nature, sont inutiles et probablement eux-mêmes une source de corruption.

Cet homme s’appelle Jason Hanson et il peut vous sauver la vie

Quoi ?!?

Découvrez dès maintenant une toute nouvelle manière d’envisager votre sécurité et celle de vos proches en cliquant ici.

Pour commercer paisiblement, les bipèdes n’ont nul besoin d’accords commerciaux inter-étatiques. Le seul système qui ne soit pas source de corruption est le libre-échange, sans barrière douanière de protection et sans taxation.

Si un pays fait quelque chose de mieux que vous pour moins cher, pourquoi interdire à vos concitoyens d’en profiter ? Les pays les plus prospères ont pratiqué ou pratiquent le libre-échange unilatéral. De la concurrence nait l’intelligence.

Mais, le dumping, la concurrence déloyale… ? Un épouvantail agité par les étatistes qui mettent en avant leurs impôts prétendument pour protéger les emplois ; un prétexte pour les lobbyistes qui réclament des subventions pour protéger leurs intérêts. Si véritable dumping il y a et que vos concurrents produisent à perte, laissez-les se ruiner plutôt que d’enquiquiner vos concitoyens. Laissez donc les contribuables des autres pays subventionner leur production et profitez donc de leurs impôts !

Très honnêtement, comment peut-on prendre au sérieux une phrase telle que celle-ci :

« Depuis 15 ans, l’Union européenne pouvait facilement imposer des droits de douanes aux importations en provenance de Chine, au motif que les interventions de l’Etat dans l’économie chinoise biaisaient les prix » Les Echos du mercredi 9 novembre

Parce qu’en France, les interventions de l’Etat dans l’économie française – dont 58% du PIB dépend du secteur public- ne biaisent pas les prix ? A qui fera-t-on avaler de telles couleuvres ?

Les accords commerciaux ne sont en réalité que des ententes clientélistes et corporatistes entre Etats et multinationales, faites sur le dos des contribuables.

Trump réussira-t-il à rétablir un commerce mondialisé plus équilibré en faveur des petites entreprises ?

Trump arrivera-t-il à curer le marigot ?

Comment Trump se dépêtrera-t-il de la plus hideuse bulle financière de tous les temps ?

Trump pourra-t-il gérer la plus monstrueuse dette publique qui ait jamais existé ?

Après le Brexit, le choc Trump va-t-il donner des envies à d’autres peuples de « mal voter » ?

De la réponse à cette dernière question dépend le sort de l’euro. Et du sort de l’euro dépend une montagne de dettes dont dépend votre épargne. Accrochez vos ceintures, l’après Trump, ça va décoiffer…

Mots clé :

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Un commentaire pour “Dé-mondialisation ?”

  1. Mme Wapler: Une nouvelle loi astucieuse. Les députés et autres Politiques promouvant ou votant des budgets déséquilibrés endettant leur pays devraient être obligés de rembourser cette dette sur leurs avoirs privés. En commençant par les intérêts de cette dette dès l’année suivante. Et les indemnités de fonctions devraient être fiscalisées dès le premier euro, car trop souvent les indemnités des Elus ne sont pas imposables.
    Parions que cela ralentirait sérieusement le vote de tels budgets !

Laissez un commentaire