Le krach à 3%

Rédigé le 1 février 2018 par | A la une, Banques Centrales, Dette, Inflation, dettes et récession, Krach boursier imminent, Krach boursier imminent 2018, Simone Wapler Imprimer

Les taux montent, la dette se fait plus chère et la France vit au-dessus de ses moyens. Il va falloir très vite trouver une vraie solution au chômage.

Le pays le plus taxé au monde ne peut plus entretenir correctement son réseau routier. C’est ce qui figure en noir sur blanc dans le dernier rapport du Conseil d’orientation des infrastructures remis aujourd’hui à la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

La France est une jolie fille qui achète du maquillage à crédit mais ne ressemelle pas ses chaussures.

Le Conseil a LA solution : plus de taxes, plus de vignettes… tout comme la Cour des Comptes qui s’était récemment penchée sur l’immobilier. Dès qu’une administration de notre pays rend un rapport, sa conclusion est invariable : il faudrait plus de moyens, plus de taxes, plus d’emprise de l’Etat sur notre argent et moins de contrôle de notre part de nos revenus.

Où est la limite dans un pays où 56% du PIB est déjà entre les mains de l’Etat ?

Les Français écrasés d’impôts mais la France insolvable

Malgré les propos très optimistes tenus dans les grands medias sur le dynamisme retrouvé de la France et son aura dans le monde, pour les Allemands notre solvabilité ne s’améliore pas. Un article du Welt se fait l’écho d’une inquiétude et diffuse une étude du CEP.

Macron

« Un coup d’oeil à la solvabilité montre que de nombreuses nations vivent au-dessus de leurs moyens. Surtout, l’espoir que la France suscite inquiète sérieusement les économistes ».

Die Welt

Si la Zone euro dans son ensemble paraît saine et stable, « la solvabilité de chacun des pays de l’union monétaire évolue de façon très différente ».

L’étude rappelle quelques principes de base.

La solvabilité s’apprécie comme la capacité à rembourser des emprunts.

Si la dette augmente plus vite que les investissements ou que les investissements déclinent, un pays consomme son capital et sa note de crédit s’abaisse.

Félicitations pour votre augmentation de 1 500 € par mois !

Comment ? Vos revenus n’ont pas bougé, aux dernières nouvelles ?

Et pourtant… ces 1 500 € supplémentaires par mois sont bel et bien une réalité, et pourraient commencer à tomber sur votre compte en banque dès la semaine prochaine.

Cliquez ici pour savoir comment faire.

Le CEP a classé les pays selon ces principes. Chypre, l’Italie, la Grèce, la Slovénie et la Lettonie sont en queue de peloton. Mais juste derrière, on trouve la France.

« Depuis 2014, la solvabilité de la France décline à nouveau. »

Ce constat détonne avec la perception des politiciens et des marchés financiers, reconnaît le CEP. Mais les faits sont là. L’économie française est dépendante des prêts étrangers depuis 2005, notamment pour la consommation, et cette dépendance augmente.

Pour augmenter la solvabilité du pays, les Français devraient réduire leur niveau de dépenses de consommation qui représentent de 97% du revenu disponible, contre une moyenne de 93% pour les 19 pays européens.

« La façon la plus acceptable socialement d’y parvenir consiste à augmenter le revenu global, par exemple en diminuant le chômage ».

Bon, oui, les Allemands ne sont pas réputés pour être les spécialistes de l’humour…

Y-a-t-il une solution « socialement acceptable » pour diminuer le chômage ?

Il va vite falloir trouver un moyen. Car la hausse des taux longs se poursuit. Les intérêts de la dette coûtent de plus en plus cher partout dans le monde. Qu’on le veuille ou non, c’est le 10 ans américain qui reste l’étalon dans ce domaine.

Bloomberg sur ce sujet :

« Toutefois, le début de 2018 a pris beaucoup d’investisseurs par surprise avec le rendement du 10 ans connaissant sa plus forte hausse mensuelle depuis novembre 2016. Soudainement, ils se retrouvent à réfléchir à quel niveau pourrait se terminer l’euphorie des bons moments depuis l’élection présidentielle. Pour beaucoup, 3% est le point de rupture à partir duquel les coûts de financement des entreprises deviendrait trop élevé, les marchés actions perdraient leur attrait et la dynamique de croissance s’évanouirait« .

En résumé, à 3% la pyramide mondiale de dettes s’effondre.

Voici six mesures préventives à prendre d’urgence pour vous préserver lorsque la crise se produira.

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire