L’or, l’argent, l’Inde : 1,3 milliard de cobayes résistent

Rédigé le 8 décembre 2016 par | Cash - Cashless, Or et Argent Imprimer

Comme nous l’avons vu hier, chez nous aussi, les autorités aimeraient tenter une grande expérience monétaire similaire.

Comment enfermer des bipèdes dans un système monétaire entièrement contrôlé par l’Etat ?

En Inde, ces bipèdes sont suspicieux de la monnaie d’Etat elle-même, la roupie. Peut-être que notre vieille expression française de « roupie de sansonnet » pour désigner une valeur insignifiante vient de là. Dès qu’ils le peuvent, les Indiens se débarrassent de leurs roupies en achetant de l’or pour thésauriser.

Dans sa grande bienveillance et son omniscience, l’Etat, pour contrer cette détestable habitude, taxait lourdement l’importation d’or. Mais cela ne dissuadait pas le recyclage du papier en or.

I.M.P.A.C.T.

Jim Rickards vous dévoile sa stratégie exclusive pour réaliser des gains potentiels à trois ou quatre chiffres grâce à la Guerre des devises qui se déroule actuellement…

… Et cela sans investir sur le Forex… ni prendre de risques inutiles !

Cliquez ici pour tout savoir

Signalons une autre initiative intéressante récemment mise en place : des emprunts d’Etat à remboursement du principal garanti en or. Le fonctionnement est le suivant : vous apportez votre or, on vous remet un titre d’Etat rapportant un rendement sur une certaine durée. A échéance de cette obligation d’Etat vous avez une garantie de pouvoir retrouver la même quantité d’or que ce que vous aviez apporté. Mais les bipèdes indiens — décidément rétifs — n’ont pas mordu à cet hameçon doré tendu par leur bon gouvernement.

Avertissement aux lecteurs ne pratiquant pas l’ironie : le paragraphe suivant contient de l’humour. Inutile de m’envoyer un déluge d’e-mails pour exprimer toute votre indignation… passez plutôt directement aux notes de Bill Bonner, tout le monde gagnera du temps.

x

Mais reprenons :

Comment, donc, drainer l’épargne dans les banques afin de pouvoir « fabriquer de la croissance » comme les pays développés quand l’économie tourne avec du cash et quand l’épargne préfère se diriger vers l’or plutôt que vers les emprunts d’Etat ?  Drainer l’épargne : étape indispensable pour devenir une grande puissance économique grâce aux immenses bienfaits d’une politique keynésienne qui saura mieux que 1,3 milliard de crétins quoi faire de l’argent que ces mêmes crétins ont su gagner et veulent épargner ?

Oui, l’Inde affiche une croissance annuelle de 7,3% et les Indiens n’ont pas l’air de vouloir gonfler une bulle de crédit. Mais pourquoi respecter leur choix ?

Première étape : démonétiser les billets les plus utilisés, ce qui oblige les gens à se diriger vers une banque pour (au pire) échanger leurs coupures contre les nouvelles et (scenario idéal) ouvrir un compte en banque car il n’y a pas assez de nouveaux billets disponibles.

Deuxième étape : taxer l’or (encore !).

Troisième étape : recourir à la force brutale (mais légale). Envoyer des agents du fisc pour prendre l’or. Pour un bon résumé de la situation, vous pouvez lire ce texte (en anglais) de l’éditorialiste indien Mihir Sharma, publié sur Bloomberg : « Message à Modi : arrêtez de nuire« .

Mais les cobayes résistent encore, voyez-vous…

Voilà qu’ils se tournent vers l’argent (je parle du métal).

Evolution des consommations d'or et d'argent en Inde Source Gold-Eagle

En 2011, 78% de l’épargne des Indiens était en or mais avec les taxes à l’importation, les gens se sont tournés vers l’argent…

Les manoeuvres stupides du gouvernement Modi vont probablement réussir à faire monter les cours de l’argent en accélérant la bascule.

Et vous, comment vous préparez-vous à résister aux manoeuvres spoliatrices de notre propre gouvernement : mise hors la loi progressive du cash, lois Sapin, loi de résolutions bancaires ?

Nous avons des idées sur la question et elles sont ici.

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

3 commentaires pour “L’or, l’argent, l’Inde : 1,3 milliard de cobayes résistent”

  1. La demande pour le Bitcoin en Inde explose

  2. Bonjour Madame Wapler.

    Le GEAB N° 110 vient de paraître, et, à la dernière page de cette chronique, il se termine par un titre accrocheur : « OR : alerte, pillage d’Etats ».
    Il y est dit que les ménages Indiens possèdent 11% des réserves d’or mondiales, et que l’Etat va tout faire pour récupérer cet or. Vous connaissez leur méthode ! L’équipe du GEAB pense qu’il est temps de revendre l’or, car il y a de gros risques de le voir plonger jusqu’au niveau de 2005, car les ménages Indiens vont vendre massivement, après leur réaction acheteuse, suite aux mesures de démonétisation du 8/12/2016. Je sais que ce n’est pas votre sentiment, et, je vous ai suivi, jusqu’alors. Mais je commence à avoir de sérieux doutes, en ce qui concerne le graphique de l’évolution du sentiment des investisseurs que vous nous aviez soumis, il y a qques années. « Vous êtes ici » (1er bear trap), « vous n’êtes pas là » (rebond technique, en haut de cette courbe= bull trap).
    Pourriez vous nous en parler, prochainement. Merci.
    Bonne journée.

  3. Re-bonjour.
    Je faisais référence à votre chronique ci-dessous

    http://quotidienne-agora.fr/2013/05/10/baisse-hausse-cours-or/

    Pour compléter mon petit billet, précédent, j’ai laissé un message sur le blog de Yannick Colleu, pour montrer que le cours de l’or n’est pas nécessairement corrélé au Tbonds 10Y. J’avais trouvé cette information sur un graphique donné, à l’époque, par Barry Ritholtz, sur son blog.

    http://www.ritholtz.com/blog/2013/06/sbg
    Ce graphique est paru en juin 2013. Votre analyse, en mai 2013.

    Je suis en train de lire votre livre BANQUES VOS VRAIS RISQUES. C’est dommage que l’on ne puisse pas l’acheter en version papier !!

    Bonnes fêtes de fin d’année

Laissez un commentaire