Bitcoin : joie, allégresse et goût du risque

Rédigé le 17 février 2018 par | Bitcoin et autres cryptomonnaies, Simone Wapler Imprimer

bitcoin C’est à nouveau la joie et la bonne humeur sur les marchés financiers. Et le goût du risque refait surface avec le bitcoin.

Mais « en même temps », comme dirait le président de la République, notre article sur le krach du lundi 5 février nous a attiré beaucoup de lecteurs.

Bill Bonner y concluait :

« Dans l’ensemble, ces 30 dernières années, la dette s’est développée deux fois plus rapidement que l’économie qui la soutient. C’est ce qui rend la correction qui arrive bien plus dangereuse qu’un recul de routine sur les marchés. Selon nos estimations, entre 30 000 et 35 000 Mds$ de valeur d’actifs – actions, obligations, objets de collection, entreprises privées et immobilier – sont « en suspens » au-dessus de l’économie au lieu d’être soutenus par la production réelle.« 

Le danger rode d’autant plus que les taux longs remontant, le fardeau de dettes s’alourdit.

Mais il faut avoir un âge canonique pour avoir vécu les effets d’une hausse durable des taux longs. Les Américains n’ont pas connu une telle situation depuis 1981 et les Français depuis 1985.

A vrai dire, aucun gérant de portefeuille en activité n’a une telle expérience.

Depuis 37 ans, nous vivons dans un monde où les taux d’intérêt baissent. Dire que cette tendance s’inverse signifie aussi que le risque – endosser un prêt – coûtera plus cher.

Bitcoin et goût du risque

Pour de nombreux nouveaux-venus le phénomène bitcoin s’assimile au « goût du risque ».

A court terme, la similitude entre la trajectoire du bitcoin et celle du S&P 500 leur donne raison.

S&P500 et Bitcoin

Mais c’est oublier les fondamentaux du bitcoin : un système de monnaie fiduciaire indépendant des banquiers centraux et indépendant de la dette.

Quel que soit le devenir du bitcoin et des cryptomonnaies, un tel système correspond à un besoin (si on estime que beaucoup de dettes ne seront jamais remboursées) et la technologie qui le sous-tend aussi.

Mais en cette fin de semaine, passons des investissements à des divertissements plus légers.

Nicolas Perrin a examiné les récentes mues de certains de nos Parasitocrates politiciens et, rassurez-vous, ce n’est pas sérieux !

Ce qui se cache VRAIMENT derrière le krach boursier de lundi

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Un commentaire pour “Bitcoin : joie, allégresse et goût du risque”

  1. Investir son argent n’a jamais été sans risque. Alors toute personne qui place son argent, que ce soit dans le bitcoin ou ailleurs doit forcément avoir le goût du risque. Mais avec le bitcoin, les choses semblent un peu plus extrêmes car il s’agit d’un actif financier très médiatisé dont le cours est également très variable. Malgré tout, le bitcoin est l’un des placements les plus rentables du marché. Moi aussi, j’ai tenté ma chance en investissant de l’argent dans le bitcoin sur Cryptobinance.net. En quelque temps, j’ai pu fructifier mon argent. Ce qu’on peut retenir de ce marché c’est qu’il faut garder son sang-froid car la valeur du bitcoin et des cryptomonnaies en général croit et décroit au gré des tendances.

Laissez un commentaire