Accueil Banques Centrales Pourquoi l’objectif d’inflation de 2% est si délétère (1/2)