General Electric

Les actions sont-elles pour les gogos ?

Rédigé le 9 mars 2018 par Bill Bonner | Banques Centrales, Bill Bonner, Indices, marches actions, strategies

L’investissement en actions est présenté comme un moyen de participer au développement et à la croissance des entreprises ; la réalité est toute autre…

General Electric

La déroute de General Electric

Rédigé le 24 janvier 2018 par Bill Bonner | Banques Centrales, Bill Bonner, Dette

Les titans d’une époque deviennent les ratés de la suivante. General Electric illustre les méfaits d’une expansion ne reposant que sur le crédit facile…

Trump campagne présidentielle ultralibéralisme croissance économique déficit deep state régime présidentiel

Les hommes de Trump : où nous n’avons pas le temps de parler de M. Schwarzman

Rédigé le 14 décembre 2016 par Bill Bonner | Banques Centrales, Bill Bonner

La seule véritable révolution a commencé il y a des milliers d’années et se poursuit à ce jour : le remplacement de la force brute par la force de persuasion des marchés…

Ce que révèle la vague actuelle de fusions-acquisitions

Rédigé le 29 avril 2014 par Philippe Béchade | Epargne, Philippe Béchade

Avec l’offre de 10 milliards de dollars faite par General Electric sur Alstom, les analystes se focalisent sur le « trésor de guerre » de 2 000 milliards de dollars des entreprises américaines. Il est douillettement cantonné hors des frontières de la mère-patrie…

Monsanto et les OGM : un progrès à manier avec précautions

Rédigé le 15 octobre 2012 par Eric J. Fry | Epargne

▪ Parfois les merveilles de la modernité ne sont pas si merveilleuses. Malgré les meilleures intentions des individus ou des entreprises qui innovent, leurs trouvailles font parfois autant de mal que de bien… voire plus. L’histoire des innovations humaines est une histoire de conséquences involontaires. Elle est, par essence, une histoire sur le mode « tirer d’abord et viser ensuite ».

Et si le "Dagong" de fin de partie venait de retentir pour le dollar ?

Rédigé le 19 juillet 2010 par Philippe Béchade | Epargne

Wall Street a peut-être tort de se réjouir : la Chine possède elle aussi une agence de notation dénommée "Dagong Global Credit Rating" (DGCR)… et tient à ce que cela se sache. Pas question de publier une première enquête globale sur la dette souveraine des 50 premières économies mondiales qui ressemble à un bol d’eau tiède. DGCR frappe très fort pour son premier rapport. Elle a dégradé simultanément les notations "AAA" des Etats-Unis (à "AA") et de l’Allemagne (à "AA+"), ainsi que de la Grande-Bretagne et de la France (à "AA-"). L’Espagne, la Belgique et l’Italie se sont vues sanctionnées d’un peu rassurant "A-". Le buzz était garanti de la City à Manhattan en passant par Tokyo et Singapour

Quand "prodige" rime avec "short squeeze"

Rédigé le 20 juillet 2009 par Philippe Béchade | Epargne

L’effet Goldman Sachs a dopé les bancaires : Crédit Agricole a bondi de 13,5%, Société Générale de 12,8% et Dexia de 10,5%… tandis qu’AXA s’intercale avec un gain de 12,4%. Les parapétrolières ont également bénéficié de rachats à bon compte avec CGG Veritas et Technip… et ce ne sont pas non plus des valeurs de tout repos. Même si les places européennes n’ont pas clôturé au zénith, les scores hebdomadaires donnent carrément le tournis

L'homme à l'éponge magique…

Rédigé le 13 mars 2009 par Philippe Béchade | Epargne

A la question "quels pourraient être les signes précurseurs d’une reprise ?", nous avions suggéré lundi dernier de surveiller les volumes : "leur effondrement pourrait traduire un renoncement des vendeurs, ou la fin des liquidations à tout prix face à des acheteurs qui prennent la fuite dès qu’un carnet d’ordre se garnit de quelques lignes à la vente"

Et si le pétrole repassait les 50 $ ?

Rédigé le 26 janvier 2009 par Philippe Béchade | Epargne

Les places européennes ont été sauvées du naufrage par la hausse des valeurs du secteur énergie en toute fin de semaine. Paris bénéficiait également de la remontée de Total et Veolia (+2%), EDF (+2,3%) ou GDF Suez (+3,35%). La hausse de Total peut surprendre alors que le baril de brut a chuté de 5% vendredi vers 16h, (jusque 41,5 $ environ sur le NYMEX). Cependant, le groupe pétrolier pourrait nouer un partenariat

De l'inconvénient de se montrer trop vertueux dans un monde en déflation

Rédigé le 3 décembre 2008 par Philippe Béchade | Epargne

L’Allemagne, pourtant très touchée par la crise — la consommation des ménages s’est effondrée de 1,6% au mois d’octobre et la production industrielle dévisse — critique vertement le plan de relance des économies européennes au nom d’une orthodoxie budgétaire qui, pour beaucoup d’économistes, apparaît totalement anachronique. Angela Merkel invoque des risques de crise ultérieure

Le TARP passe à la trappe…

Rédigé le 26 novembre 2008 par Philippe Béchade | Epargne

Pas moins de 600 milliards de dollars seront mobilisés pour la garantie de MBS adossés à l’immobilier ; cela concerne principalement les créances hypothécaires détenues par Fannie Mae, Freddie Mac et Ginnie Mae. Parallèlement, 200 milliards de dollars seront consacrés à la garantie des ABS liés au crédit à la consommation. Ce nouveau projet sera baptisé TALF

Fed, Hongrie, indice Baltic, Islande ou jouets chinois : tout est lié

Rédigé le 30 octobre 2008 par Philippe Béchade | Epargne

Afin de bien mesurer la dimension mondiale de la crise, ainsi que sa violence, sachez que si certains indices boursiers asiatiques ont chuté de 60 à 75% cette année (autant que le pétrole en fin de semaine dernière), il y a bien pire, voire de l’inédit

La nouvelle ère a déjà un drôle d'air !

Rédigé le 13 octobre 2008 par Philippe Béchade | Epargne

La grande muette, depuis la faillite de Lehman et le début de l’effondrement du système bancaire américain, c’est la BCE ! Tout d’un coup, elle cesse de marteler que l’euro constitue le bouclier contre l’inflation, la déflation, les déficits, la dérive des salaires, la désintégration de l’épargne, les maux d’estomac, l’obésité, l’anorexie et les crises de mélancolie

La Fed a-t-elle voulu trop bien faire ?

Rédigé le 16 novembre 2007 par Philippe Béchade | Epargne

Le rebond des places boursières s’est soudain enrayé ce jeudi, alors que la thématique du subprime revenait au premier rang des préoccupations des opérateurs. Ceci fait suite à l’annonce par Barclays de nouvelles dépréciations d’actifs obligataires à hauteur de 1,3 milliard de livres sterling (au lieu des cinq milliards de livres redoutés).