Le sinistre sort de l’euro

Rédigé le 1 avril 2017 par | Banques Centrales, Simone Wapler Imprimer

Cette semaine, Bill Bonner suivait inlassablement « la traînée visqueuse laissée par les monstres du marigot [menant] de Donora, en Pennsylvanie, jusqu’au siège de la Réserve fédérale à Washington (DC), en passant par Wall Street. »

Le résultat de cette quête ? Partout, l’interventionnisme étatique laisse un sillage de malheurs. Souvent, ils ne sont que financiers. Ainsi la « guerre contre le climat » alourdit votre facture EDF.  Ou encore, d’absurdes politiques du logement conduisent à renchérir l’immobilier.

Mais il n’y a pas que les pertes financières, comme le dénonce Bill Bonner : « les ‘décès liés au désespoir’ – par abus d’alcool, de drogue ou par suicide – ont plus que doublé au cours de ces 20 dernières années. » Étrange, cette économie américaine florissante qui sème le désespoir.

En Guyane, sous haute perfusion étatique, même sinistre tableau de violences et de chômage…

Bref, l’argent des autres, les subventions tombées du ciel et la fausse monnaie ne font pas le bonheur.

Nous avons cependant connu un répit cette semaine, le marché semblant avoir moins de craintes sur un vote défavorable à l’euro en France.

Pourtant, même si les Français « votent bien », l’euro est à terme menacé. Cette monnaie n’a aucune valeur. Certes, c’est le lot de toutes les grandes devises actuelles et même du bitcoin. Un euro honnête aurait d’ailleurs pu être une sorte de bitcoin à quantité finie.

Mais l’euro n’est pas un euro-bitcoin et M. Mario Draghi en imprimera toujours 60 Mds€ tous les mois dès avril.

L’euro est menacé car les « transferts fiscaux » – rêve de la Parasitocratie qui verrait bien l’Europe comme une gigantesque Guyane vivant aux crochets de l’Allemagne – sont refusés par les peuples.

Si Mario Draghi imprime toujours plus, l’euro mourra de défiance. Si Mario Draghi imprime moins, l’euro mourra car de nombreux pays feront faillite.

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

3 commentaires pour “Le sinistre sort de l’euro”

  1. Bonjour!

    En ce net moment,il y a un vaste mouvement des pays de la zone monétaire FCFA.Ces pays demandent à sortir de cette zone, car pour eux le FCFA est une arnaque de la part de la France, et continuer à y rester les empêche de se développer. Je voudrais avoir votre avis à propos.

    Bertrand

  2. AWASSI

    oui le probleme est merkel
    la grece italie et la france devrait rejoindre la zone CFA!

  3. bitcoin ou blockchain pas de monopole, attention les secousses

    https://twitter.com/cduhigg/status/848941725347307520

Laissez un commentaire