Le shadow cabinet de Marine Le Pen

Rédigé le 28 mars 2017 par | Deep State, Desinformation, Simone Wapler Imprimer

Tiens, Marine Le Pen fait à nouveau à la une du Wall Street Journal d’aujourd’hui…

Elle a débauché des parasitocrates, membres du cercle très fermé « Les Horaces », pour préparer ses 100 premiers jours, nous rappelle le quotidien américain de la Finance Sans Visage. Les Horaces compteraient environ 80 membres « tous diplômés et appartenant à l’élite de la nation, […], hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises, énarques, avocats ou anciens membres de cabinets ministériels », selon LCI. Le seul membre non anonyme est l’énarque Jean Messiha.

Les Horaces se retrouvent une fois par mois avec Marine Le Pen pour faire le point sur leurs travaux. Les deux principaux thèmes de travail sont la sortie de l’OTAN et la sortie de l’Union européenne et de l’euro.

En cas de victoire, Les Horaces sortiraient de l’ombre de l’anonymat et prendraient les postes clés du gouvernement.

N’oublions pas que Marine Le Pen se revendique candidate « hors système », tout comme… euh… tout le monde sauf Fillon et Hamon.

The Wall Street Journal :

« Certains Horaces sont employés par de grandes entreprises cotées et ne peuvent ouvertement se rallier à Mme Le Pen qui a décrit les élections comme ‘un référendum contre les mensonges des élites auto-proclamées' ».

Marine Le Pen n’est pas sans ressemblance avec Donald Trump. Elue, elle aura probablement autant de mal à réunir une majorité que Donald. Son programme s’enlisera dans la haute administration française et européenne, tout comme celui de Donald.

marais

La Parasitocratie tient bien les affaires en main et n’est pas prête à les lâcher. Même en cas de dislocation de l’euro, elle restera aux commandes.

Car oui, l’euro peut se disloquer avec ou sans Marine Le Pen. Si l’inflation progresse dans certains pays d’Europe, la BCE sera bien obligé de choisir son camp : soit relever ses taux directeurs pour protéger le pouvoir d’achat des buveurs de bière allemand, polonais, belges, autrichiens… soit laisser filer l’inflation pour complaire aux buveurs de vin français, grecs, portugais, italiens. Chacun voudra reprendre ses billes et sa liberté de gestion… mais pour continuer l’arnaque dans son coin.

+ 3 496 euros… ou + 11 119 euros : où en sont vos investissements ?

Découvrez un moyen simple et efficace de faire fructifier votre épargne : ne vous contentez plus de 0,75% de votre Livret A… alors que vous pourriez engranger +15% par an en moyenne !

Tout est expliqué ici.

Comme nous l’écrivons tous les jours, la cause de nos malheurs n’est pas dans l’euro, le franc ou tout autre monnaie administrée par une banque centrale quelconque.

La cause de nos malheurs réside dans le principe même d’une monnaie administrée par une « élite auto-proclamée » et l’existence des « banques centrales » qui ne sont jamais indépendantes du gouvernement car on ne mord jamais la main qui vous nourrit.

Margaret Thatcher pensait que « le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres ». C’est peut-être vrai pour le Venezuela. Ce pays – disposant de sa souveraineté monétaire et d’une manne pétrolière – est en faillite en raison de l’assèchement de ses réserves monétaires. Les prêteurs étrangers se méfient désormais. Même les camarades-capitalistes-chinois ne veulent plus soutenir le pays.

Mais lorsque vous pilotez un merveilleux système dans lequel l’argent est remplacé par du crédit adossé à du vent (le créditisme) vous n’avez besoin que de crédulité pour durer.

Ce capital de crédulité semble, pour le moment, inépuisable… Les Horaces y veilleront.

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

2 commentaires pour “Le shadow cabinet de Marine Le Pen”

  1. Jim (l’a à la bonne) devrait organiser une rencontre avec le Don

  2. Miss Wapler ne parle pas beaucoup de la parasitocratie de la City de Londres, c’est un peu dommage, car c’est probablement là-bas qu’il y en a le plus de parasitocrates !

Laissez un commentaire