Concrètement, le bitcoin…

Rédigé le 23 octobre 2017 par | A la une, Bitcoin et autres cryptomonnaies, Crypto Monnaies, Guerre des monnaies Imprimer

Or et bitcoin sont deux monnaies qui échappent au contrôle des banquiers centraux. Mais concrètement, elles ne sont pas équivalentes.

Le bitcoin a maintenant sa place dans The Wall Street Journal. La cryptomonnaie est devenue une « classe d’actifs » au même titre que les devises, les obligations et les actions.

C’est même celle qui se porte le mieux, pour le moment. Le bitcoin vient pour la première fois de dépasser 6 000 $.

L’or, la relique barbare, s’est pris une bonne claque sur le museau la semaine dernière et est à la niche, sous la barre des 1 300 $ l’once. C’est à cause de Donald Trump. Il hésiterait entre deux « faucons » pour prendre la succession de Janet Yellen à la tête de la Fed. Dans le jargon financier, un « faucon » est un adepte d’une politique monétaire rigoureuse tandis qu’une « colombe » ne voit aucun inconvénient à toujours plus de crédit infini et gratuit. Si la politique monétaire rigoureuse l’emporte, l’or – qui est le « flic de la monnaie » – devient inutile en absence d’inflation.

Comme vous le savez, l’or et le bitcoin ont un point commun : ce sont des « actifs financiers », des monnaies qui ne sont pas contrôlés par les banques centrales et sont disponibles en quantité limitée.

cliquez ici ! investissements investisseurs français simone wapler

Le bitcoin est en quantité limitée parce que son concepteur l’a voulu ainsi. L’or parce que c’est une chose concrète qui, pour le moment, n’est disponible que sur Terre.

Les banquiers centraux, malgré toutes leurs folies, ont toujours de l’or dans leurs coffres mais ils n’ont pas encore de bitcoin. Un bitcoin ne se met pas dans un coffre. Une cryptomonnaie est une unité de compte utilisée au sein d’un réseau informatique décentralisée.

« Maman, concrètement, je fais comment pour acheter des bitcoins d’ici ? »

Ici, c’est le Congo Brazzaville. Un pays en faillite sur lequel se penche actuellement le FMI.

Ce pays vit essentiellement de manne pétrolière et le gouvernement n’a pas réduit son train de vie lorsque le pétrole est passé de 100 $ le baril à 40 $ le baril. Les échéances de dettes publiques ne sont pas honorées. Les banques opèrent de façon chaotique depuis l’été, les comptes sont débités mais jamais crédités et le prix des euros et des dollars sur le marché noir s’envole face au cours officiel du franc CFA.

Congo crypto monnaie miner 2017 or

« Bon alors tu vas sur coinbase.com et avec ta carte de crédit ou…  »

« Non… je ne veux pas acheter des bitcoins avec des euros ou des dollars, je veux les acheter avec des francs CFA que j’ai dans la main. En dehors de mon compte bancaire puisqu’aucun argent n’en sort, les banques bloquent tout retrait ou virement. Donc je fais comment, concrètement ? »

« Concrètement, tu ne fais pas. »

« Bon. OK tu confirmes ce que je craignais. Ca ne me sert à rien. C’est un truc de geek ou de mec en costard dans une tour de verre climatisée. En plus ici, au premier trouble, les réseaux sont suspendus. Autant aller voir les orpailleurs ou le Malien du coin de la rue qui a de l’or… »

De façon étonnante, deux analystes de Goldman Sachs (qu’on pourrait plutôt caser dans la catégorie « mec en costard dans une tour de verre climatisée ») viennent de conclure que l’or était « mieux » que le bitcoin.

Bloomberg or bitcoin gold monnaie

Malgré tout, ce « truc de geek » inquiète les gouvernements. Dans les pays développés, ces derniers aimeraient bien instaurer la société sans cash afin de pouvoir contrôler toutes nos transactions. Les cryptomonnaies constituent par conséquent une concurrence gênante.

Kenneth Rogoff, l’économiste co-auteur de Cette fois c’est différent – Huit siècles de folie financière, lance un avertissement dans une tribune du Project Syndicate :

« l’Etat finit toujours par réguler puis s’approprier les innovations du secteurs privés – et il n’y a aucune raison pour que ces devises virtuelles ne subissent pas le même sort »

La folie financière est désormais généralisée. Bitcoin et or sont deux façons différentes de miser contre les banquiers centraux et sur un désastre final. Mais l’or est plus « concret » que le bitcoin ou une autre cryptomonnaie. Ayez des cryptomonnaies et spéculez, mais ayez aussi de l’or.

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

5 commentaires pour “Concrètement, le bitcoin…”

  1. Goldman Sachs se mordra les doigts et regrettera de ne pas avoir investi en Bictoin mais plutôt dans l’or.
    Concrètement on nous répète sans cesse que rien n’est concret dans le Bitcoin car les anciennes générations ne peuvent pas comprendre l’ampleur d’un tel phénomène.

  2. La régulation des cryptos sera à peu près aussi efficace que la régulation des sites de streaming et de téléchargement illégaux. C’est juste techniquement impossible. Vous pouvez uniquement faire peur aux gens et s’ils ont deux neurones qui fonctionnent ils comprendront qu’ils n’ont rien à craindre.

  3. Concrétement et basé sur mes connaissances le Bitcoin a beaucoup plus de potentiel que l’or. Essayez donc d’envoyer votre lingot dans un autre pays pour rigoler. Alors oui, vos histoires d’arbres etc…ne correspondent en rien à la réalité concrete.

  4. Vous ne connaissez pas Localbitcoin ?
    De quoi acheter du Bitcoin en cash de particulier à particlier.

    http://www.localbitcoins.com/

    Où encore Bisq, une place d’échange décentralisé, donc impossible à fermé.
    Là aussi, virement de particulier à particulier.
    https://bisq.network/

    Il faut évoluer, car le monde des crypto-monnaies s’adapte très vite 😉

    Vous pourriez aussi parler d’OpenBazaar, une sorte d’Ebay décentralisé, où tous les achats et ventes se font en Bitcoin.
    A FREE ONLINE MARKETPLACE. NO FEES. NO RESTRICTIONS. EARN BITCOIN
    http://www.openbazaar.org/

    Et son concurrent, qui sera lui aussi décentralisé mais également totalement anonyme.
    Particl is an open source, decentralized privacy platform. Built for global person to person and business to person eCommerce.

    http://www.particl.io/

  5. « Le nombre de Bitcoin est controlé »:LOL!On demande a des observateurs indépendants de l’ONU de faire le comptage,ou on fait confiance a la Blockchain inviolable?Il y a toujours eu des naifs…Le jour ou les BC veulent dégager les cryptos elles créeront des faux,des scandales autour de certains sites.La valeur actuelle du bitcoin repose uniquement sur les possibilités d’évasion fiscale qu’elle procure.Quand a l’or je crois que le cours a la baisse permet a la Chine et a la Russie de faire des achats a bon compte,avec l’assentiment des US ,ravis de voir un rival du dollar a la baisse

Laissez un commentaire