Une journée décisive pour l’or ?

Rédigé le 20 septembre 2017 par | Banques Centrales, Or et Argent, Simone Wapler Imprimer

La réaction de l’or au discours de la Fed devrait nous en apprendre beaucoup sur le statut du dollar en tant que « valeur refuge ».

Aujourd’hui, la Fed doit communiquer, c’est-à-dire donner des indications à M. le Marché quant à ses orientations futures. La Fed pourrait retirer un peu de la fausse monnaie qu’elle a injectée depuis la crise financière. Il sera très édifiant de regarder la réaction de l’or.

La Fed a aujourd’hui plus de 4 500 Mds$ à son bilan, soit le quart de l’économie américaine. Elle a racheté des obligations, notamment 2 500 Mds$ de bons du Trésor, donnant en contrepartie aux vendeurs de l’argent frais qu’elle a créé à partir de rien. Cette opération a été gelée en octobre 2014.

La Fed pourrait maintenant commencer à revendre une partie de ses titres, ce qui retirerait de l’argent factice des marchés. Le rythme prévu serait de 10 Mds$ à 50 Mds$ par mois. Ca, c’est le plan soutenu par les « faucons » supposés être pour la rigueur monétaire.

faucons

Personnellement, je pense que les faucons monétaires sont une espèce éradiquée depuis longtemps, que ce soit à la Fed ou ailleurs… D’ailleurs, ils sont inutiles. L’or suffit très bien et n’a nul besoin de traitement de fonctionnaire ou de gouverneur de banque centrale pour faire le boulot.

Mais il y a aussi les colombes, favorable au laxisme monétaire. Janet Yellen est supposée appartenir à ce clan, grassement nourri par les graines du keynésianisme et du créditisme.

colombes

Ceci explique que Janet Yellen ayant annoncé le 14 juin dernier cette opération, rien n’ait été encore fait.

Depuis 10 ans, ces 45 000 Mds$ de fausse monnaie représentent, en gros, 2% de croissance annuelle moyenne de l’économie américaine.

AGD

*** Un coup de téléphone à 27 000 € *** Notre informateur, ancien consultant à la CIA, nous a fait des révélations fracassantes.

Pour les découvrir – et l’incroyable opportunité qui va avec –, cliquez ici.

Par conséquent, nous pouvons considérer que la croissance américaine de ces 10 dernières années, qui fluctue autour de 2%, est essentiellement imputable à cet argent fantôme.

Evolution du taux de croissance des Etats-Unis depuis 10 ans

Revenons à l’or. Traditionnellement, les sorts de l’or et du dollar sont liés. Une baisse du dollar se traduit par une hausse de l’or et inversement.

Les colombes sont allergiques à l’or, ses cours font l’objet de manipulations avérées de la part des grandes banques, mais la relique barbare continue à exister. Quand les colombes se multiplient, le cours de l’or exprimé en dollars progresse.

Inversement, tout vol de faucons projette une ombre menaçante sur l’or qui brille moins.

Voici où nous en sommes. Ce qui suit est le graphique du cours de l’or exprimé en dollars coté à Londres depuis 2006. Un sommet a été atteint durant l’été 2011, l’or dépassant 1 900 $ l’once. Après une longue descente aux enfers jusqu’en février 2016, son cours a rebondi.

cours de l'or

Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

1 050 $ l’once, le trait orange inférieur, est ce que les amateurs d’analyse graphique appellent un support, un cours plancher pour le moment. L’or a peu de chance de descendre en-dessous.

1 370 $ l’once, le trait orange supérieur, est une résistance. L’or a déjà buté sur ce plafond mais on dirait que, têtu et obstiné, il saute pour tenter de se cogner au plafond… ou le crever.

L’or se moque de la Corée du nord

Beaucoup d’observateurs ont imputé la récente hausse de l’or à l’histoire des missiles coréens. Explication par trop facile avec un peu de recul. Si M. le Marché avait eu peur d’un conflit, les marchés actions n’enchaîneraient pas record sur record et nous aurions vu les indices boursiers chuter en parallèle de la hausse de l’or.

Certes, M. le Marché est ivre de liquidités frelatées et embrasse les réverbères la nuit, mais il n’est pas encore mort. Notre ivrogne a ses réflexes.

Le dollar baisse contre toutes les autres devises. M. le Marché, tout ivre qu’il soit, parie sur un envol de colombes.

Mais il y a encore bien d’autres choses à dire sur l’évolution de l’or, des choses qui ne se voient pas nécessairement sur ce graphique, indépendamment des roucoulements de Janet Yellen.

N’oublions pas que ce cours de l’or exprimé en dollar n’est que le cours d’échange de contrats à terme sur l’or, pas de l’or physique, de la vraie chose. [NDLR : Savez-vous quel est l’or physique que vous devriez acheter ? Cette pièce possède des caractéristiques bien particulières qui lui permettent d’échapper légalement à toute taxation. Découvrez-la ici.]

Lorsque certains porteurs de ces contrats à terme exigent une livraison, l’or n’est pas livré mais une forte compensation en dollars leur est donnée. Compensation jugée satisfaisante… tant que le dollar est bien accepté.

Le sera-t-il toujours autant ? C’est ce que nous verrons demain…

Mots clé : - - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Laissez un commentaire