Les cryptomonnaies sont l’évolution normale de la monnaie

Rédigé le 10 novembre 2017 par | Bitcoin et autres cryptomonnaies, Crypto Monnaies, Guerre des monnaies Imprimer

Les cryptomonnaies vont durer, comme internet, mais il y aura une sélection naturelle… comme pour les valeurs dot.com.

Aujourd’hui j’entends trop de gens vanter des cryptomonnaies qui sont de pures arnaques… Je vois trop de gens négocier ces cryptomonnaies comme s’il s’agissait de titres spéculatifs…

Ce n’est pas ce qu’elles sont. L’avènement des cryptomonnaies s’inscrit dans une tendance vieille de 3 000 ans qui veut que la monnaie évolue. Ce n’est pas une mode. Mais des investisseurs irrationnels se jettent dessus et considèrent cela comme le dernier investissement à la mode. Ils vont se brûler les ailes s’ils restent dans cette optique.

Cela me rappelle quelque chose. Nous avons déjà vécu tout cela en 1997 : les gens spéculaient sur des actions liées à Internet et sur toute société en « .com ». C’était pénible à observer.

Vous savez pourquoi ? Parce que moi aussi, j’achetais ces actions. J’ai retenu la leçon. J’ai démarré ma première société internet en 1995. Mon travail consistait à convaincre les entreprises qu’il leur fallait des sites internet et que c’était moi qui allais les créer.

Les gens ne se rendaient pas compte que l’internet n’était pas qu’une mode. Il a fallu convaincre des entreprises comme American Express ou Time Warner qu’il fallait qu’elles créent un site internet, que c’était l’avenir et qu’elles devaient avoir un site.

Internet n’allait pas disparaître – il a continué de se développer pour évoluer vers l’internet mobile et, à présent, l’internet des objets. Il se développe encore.

Mais les arnaques ont été éliminées. Tous ceux qui en faisaient partie ont fait faillite.

C’est la même chose, avec les cryptomonnaies. Il s’est avéré qu’internet avait créé une opportunité.

Posez-vous la question suivante : quelle est la demande en faveur de monnaie ?

La demande en faveur de monnaie dépasse les 36 800 Mds$. C’est le volume de devises en circulation (pièces, billets et comptes de dépôt à vue)*. Si l’on ajoute les comptes rémunérés, comptes à terme et comptes épargne, on arrive à plus de 80 000 Mds$.

La masse monétaire mondiale en perspective

Les cryptomonnaies règlent les problèmes posés par les monnaies « normales ». Elles règlent les problèmes de sécurité, confidentialité, contrefaçon, les doubles paiements, le contrôle centralisé, les risques d’inflation et de manipulation, etc.

La cryptomonnaie est une évolution naturelle de la monnaie

La monnaie existe depuis, disons, des centaines de milliers d’années. Mais demandez à 10 personnes dans la rue ce qu’est la monnaie : je vous garantis que vous obtiendrez 10 réponses différentes (on peut dire la même chose aussi bien du bitcoin que de la blockchain, mais nous allons y venir).

Voici une bonne réponse, cette définition, offerte par Yuval Harari, qui décrit la monnaie comme une histoire :

« En fait, la monnaie est la meilleure histoire jamais inventée et racontée par les humains, car c’est la seule à laquelle tout le monde croit« .

Les cryptomonnaies sont de véritables « monnaies » qui correspondent à ma philosophie de se prendre en main. Elles correspondent à ma philosophe, celle qui sous-tend toutes les idées et secteurs dont j’ai parlé au fil des ans et dont je parle dans ma lettre. Chaque chose sur terre suit une trajectoire évolutionniste l’argent n’y échappe pas.

J’évoque souvent la tendance évolutionniste inhérente à toute chose sur terre : du théisme (on croit qu’une force supérieure va régler nos problèmes) à l’humanisme (on croit que les humains vont régler nos problèmes) au dataisme (on croit que les données résoudront nos problèmes).

Mais à présent, si l’on observe les tendances et les problèmes propres à la monnaie – du troc aux métaux précieux, en passant par les monnaies contrôlées par le gouvernement, jusqu’à la situation actuelle – on voit bien que la demande en faveur d’une monnaie basée sur les données résout des problèmes cruciaux.

(*) source https://i.redd.it/zke68fcoh4vz.jpg

Mots clé : -

James Altucher
James Altucher

Je suis entrepreneur et business-angel. Aux échecs, on m’a décerné le titre de Maître. Je suis l’auteur du livre Choose Yourself [Prenez-vous en main, en français], best-seller du Wall Street Journal.

J’ai créé 20 sociétés, dont 17 ont fait faillite. Mais j’ai énormément appris, en chemin.

Si vous vous êtes déjà retrouvé coincé à faire un travail que vous détestiez, à vivre dans une maison au-dessus de vos moyens, à déprimer, etc. – je veux vous aider.

Pourquoi ? Parce que je sais. Parce que cela m’est arrivé. Et parce que veux vous raconter comment je me suis libéré, pour que vous aussi, peut-être, vous puissiez vous libérer.

Il y a plusieurs années, j’ai pensé que j’étais au sommet de la réussite. Comme j’avais gagné énormément d’argent, je me suis acheté le plus vaste appartement de New York. Il me fallait une échelle pour atteindre mes bandes dessinées. Je prenais l’hélicoptère pour aller à Atlantic City et je jouais au casino 48 heures d’affilée, complètement ivre.

Je n’avais jamais possédé autant d’argent auparavant. J’avais tout ce que j’avais imaginé pouvoir désirer.

Et puis j’ai tout perdu. (C’est une longue histoire, je vous la raconterai plus tard).

Il fut un temps où je perdais un million de dollars par semaine… En quelques mois à peine, mon compte en banque est passé de 15 M$ à 143 $. En plus, j’étais en plein divorce. J’ai dû vendre mon appartement. Je n’avais aucun endroit où habiter, pas de travail, et aucun ami vers qui me tourner.

Je n’avais rien. J’ai sombré dans une horrible dépression. La plupart du temps, je n’arrivais pas à me secouer.

Et puis j’ai commencé à me rendre compte de quelque chose : la réussite, dans le monde d’aujourd’hui, ne survient QUE si vous vous prenez en main. Si vous vous prenez en main pour être heureux, et pour être libre. Car si vous ne vous prenez pas en main, quelqu’un d’autre s’en charge, et le résultat n’est pas plaisant.

Lorsque j’ai commencé à le comprendre, peu à peu, j’ai commencé à me secouer.

C’était il y a de nombreuses années, et beaucoup de choses se sont passées depuis. A présent, je fais chaque jour ce que j’adore. J’écris des livres qui signifient quelque chose pour moi et je partage mes réflexions sur mon blog. J’arrive à interviewer des gens incroyables sur mon podcast « The James Altucher Show », classé au Top 10 des podcasts. J’écris des articles sur les sites du Wall Street Journal, de Yahoo ! Finance et de Business Insider.

Et tout cela s’inscrit dans le cadre de ma plus belle mission : aider les autres à se prendre en main, eux aussi.

Laissez un commentaire