Colombe et « en même temps » faucon ?

Rédigé le 27 juillet 2017 par | Banques Centrales, Simone Wapler Imprimer

La Fed arrête le processus de hausse des taux directeurs tout en indiquant vouloir réduire son bilan.

Vous connaissez le tic verbal du président Macron : « en même temps ». Signe rassurant de modération pour ses admirateurs, signe de flou et d’enfumage pour ses critiques.

Hé bien, hier, la Federal Reserve nous a tenu le discours du « en même temps ».

La Banque centrale américaine laissera ses taux directeurs inchangés jusqu’à nouvel ordre mais « en même temps » elle parle beaucoup de la réduction de son bilan qui serait imminente.

Le fait de stopper à ce niveau de taux directeur témoigne d’une politique monétaire laxiste. Le crédit reste quasi-gratuit.

Envisager une réduction de bilan est un durcissement monétaire. La Fed va remettre des titres obligataires sur le marché. Donc des liquidités vont revenir se figer dans des obligations qui avaient été retirées du marché. Il y aura moins d’argent (crédit) disponible pour autre chose.

cliquez ici !

Politique laxiste mais « en même temps » plus rigoriste… Colombe et « en même temps » faucon.

Evidemment, cela n’a pas beaucoup de sens. Mais de toute façon, nous n’en sommes encore qu’au stade des mots pour la réduction du bilan, pas des actes.

L’examen des minutes de la Fed du mois de juin est toutefois très édifiant selon mon collègue Graham Summers.

« La Fed revient totalement sur sa politique faucon et semble en avoir presque terminé avec ses hausses de taux.

La signification de ceci ne doit pas être sous-estimée. C’est une chose que Yellen roucoule comme une colombe devant le Congrès (ce qui pourrait ne simplement être qu’une posture politique) ; c’est une autre chose, complètement différente, que le conseil des gouverneurs tout entier opte pour une attitude de colombe.

Les marchés n’anticipent maintenant plus aucune hausse de taux en 2017 et le dollar chute tandis que les métaux précieux progressent. »

Oui, mais… et la réduction du bilan ?

La star de la gestion obligataire, Bill Gross, de Janus Capital, a une idée sur ce sujet qu’il expose sur CNBC :

« Ils s’apprêtent à réduire le bilan parce qu’ils veulent une courbe des taux positive. […] C’est important, je pense dans une économie endettée de ne pas avoir une courbe des taux qui a tendance à s’aplatir et la Fed en est consciente. […] Cela aura un effet plus symbolique que réel sur les marchés ».

La « courbe des taux » indique la relation qui existe entre les taux d’intérêt à court terme et les taux d’intérêt à long terme. La réduction du bilan devrait pousser à la hausse les taux longs puisqu’il y aura moins d’argent disponible pour se placer dans des emprunts à long terme.

Les mises en vente devraient commencer en septembre, après la rencontre de Jackson Hole, traditionnelle réunion de la Parasitocratie financière.

En quoi cela nous affecte-t-il, nous, investisseur en Zone euro ?

A court terme :

A moyen terme :

Tout le système monétaire et financier ne tient que par la dette et toute la dette ne tient que parce que les taux sont bas…

Les banquiers centraux prétendent avoir sauvé l’économie avec leurs politiques monétaires exceptionnelles, mais « en même temps » ils semblent incapables de les retirer.

Rien ne vous interdit d’avoir confiance dans les théories monétaristes de nos grands argentiers, mais « en même temps » je vous conseille d’avoir un peu d’or qui me semble très bon marché. [NDLR : tous les ors ne sont pas égaux. Ne vous trompez pas pour vos achats d’or physique. Choisissez cette pièce qui a un statut bien particulier qui lui vaut une fiscalité très douce. Tout est expliqué ici.]

Mots clé : - - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Un commentaire pour “Colombe et « en même temps » faucon ?”

  1. Excellent article !

    Contrairement à l’idée reçu, les taux bas ne sont pas mauvais pour les banques puisqu’ils n’impactent pas le différentiel entre le prix de vente (taux du crédit) et le prix d’achat (refinancement à la banque centrale, marché inter bancaire, épargne collectée..) de la monnaie. Ce qui détermine réellement le niveau de marge des banques, c’est donc la courbe des taux. Plus le spread entre les taux à court terme (prix d’achat) et les taux à long terme (prix de vente) est faible, moins la banque gagnera d’argent en distribuant des crédits.

    Par conséquent :

    1/ le QE ne stimule ni l’inflation ni l’économie, il participe au contraire à restreindre la croissance du crédit au secteur privé.

    2/ si la FED permet une remontée des taux à long terme via la réduction de son portefeuille d’obligations gouvernementales, les marges des banques vont remonter, ce qui les incitera à prêter davantage et pourrait donc relancer l’inflation.

    En tous cas, c’est mon point de vue…

Laissez un commentaire