La négligence impunie

Rédigé le 20 décembre 2016 par | Deep State, Simone Wapler Imprimer

« Négligence : indifférence, insouciance, oubli de ses devoirs » Le Robert, Dictionnaire historique de la langue française.

Le terme ne s’appliquait pas à la tenue vestimentaire de notre impeccable ancienne ministre mais à sa gestion du contentieux politique Bernard Tapie contre Crédit Lyonnais.

Les mots sont comme la monnaie. Ils ont tendance à perdre de leur valeur dans le temps, à s’édulcorer. C’est pour cette raison que j’affectionne le dictionnaire historique. Il ne faut pas traiter à la légère la négligence « oubli de ses devoirs ».

Taxe foncière : trop d’erreurs !

Ne payez plus les yeux fermés – grâce à quelques techniques simples et légales, vérifiez votre feuille d’imposition… pour économiser des centaines d’euros année après année.

Tout est ici.

Pourtant, Christine Lagarde a été reconnue coupable de négligence mais il n’y aura pas de sanction. Le gouvernement français a indiqué après le jugement qu’il « maintenait toute sa confiance » dans la capacité de Christine Lagarde à assumer ses responsabilités au Fonds monétaire international.

La Parasitocratie – dont Christine Lagarde est un membre éminent – est un monde merveilleux dans lequel les casiers judiciaires restent éternellement vierges. On peut y être coupable mais pas responsable et toujours impuni.

Christine Lagarde fera-t-elle à l’avenir preuve de minutie, rigueur, sérieux, précision et vigilance dans tous les dossiers qui arriveront sur son bureau du FMI ?

J’en doute, contrairement au gouvernement français.

Non pas que je doute de la bonne volonté de Christine Lagarde.

Je doute :

La seule façon de diminuer la négligence de ce système serait de remplacer « les instances de régulation » par les millions d’observateurs attentifs du marché. Le marché peut-être également négligent, sous-valorisé ou sur-valorisé. Mais la négligence finit toujours par être punie. Le spéculateur négligent finit ruiné.

C’est vrai des marchés financiers, c’est aussi vrai des marchés au sens d’endroit où règne la concurrence. Vous ne pouvez pas indéfiniment être négligent avec vos clients, sinon vous n’en avez bientôt plus.
[NDLR : De 0 à 1 million d’euros en 7 mois, cela vous paraît une folle promesse ? C’est celle que vous fait un autodidacte et il ne s’agit pas de placement financier, il s’agit d’investir sur vous-même et de développer votre activité. Tout est ici.]

Les socialistes allemands sont sortis de leur congrès de Bad Godesberg en 1959 avec la ligne directrice suivante :

« Le marché autant que possible, l’Etat autant que nécessaire »

Il s’est ensuite produit une chose très bizarre : la Parasitocratie a beaucoup moins proliféré en Allemagne qu’en France.

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Un commentaire pour “La négligence impunie”

  1. Mme Wapler: Et si on commençait par changer de vision en ce qui concerne les rapports entre Etat et Fonctionnaires ? Après tout, un(e) fonctionnaire n’est qu’un « agent de l’Etat » un(e) subordonné(e) de cet Etat, quelque soit son niveau. Son impartialité, son honnêteté ne peuvent exister qu’à une condition: que l’Etat donneur d’ordre soit aussi impartial et honnête.
    Hors on sait désormais ce que valent ces valeurs quand on voit les ravages du créditisme et les montagnes de dettes que l’Etat accumule sur le dos des citoyens.
    En fait les fonctionnaires ne sont plus qu’un paravent pour masquer les « errements » de nos dirigeants. Ont-ils/elles jamais été autre chose ?
    En

Laissez un commentaire