Cryptosceptique et cryptocynique

Rédigé le 25 octobre 2017 par | A la une, Bitcoin et autres cryptomonnaies, Crypto Monnaies, Guerre des monnaies Imprimer

Les cryptomonnaies, bitcoin en tête, sont une nouvelle bulle. Combien de start-ups et d’ICO survivront-elles et, surtout, que restera-t-il aux investisseurs ?

Il fait encore chaud ici, à Lisbonne. Comme en été.

Nous sommes descendu dans un hôtel situé sur l’avenue Liberdade, où de grands platanes ombragent les trottoirs et les majestueux anciens édifices qui bordent les rues.

Liberdade cryptomonnaies 2018

Et pendant ce temps…

Le bitcoin a dépassé la barre des 6 000 $ dimanche dernier, avant de retomber lundi. Ce matin, il est à 5 752 $.

« Papa, nous disions à tout le monde qu’il fallait s’intéresser au bitcoin… nous pensions qu’il était important, au moins, de comprendre de quoi il s’agissait. C’est ce qu’il s’est produit de plus énorme historiquement dans l’univers de la monnaie, depuis l’introduction de l’or. « Mais ce marché est devenu fou. A présent, nous recommandons la prudence. Comme tu le dis, il ne faut pas miser d’argent sur les crypto-monnaies, à moins d’être capable de le voir disparaître sans perdre le sens de l’humour. »

Notre passionné de bitcoin sait reconnaître une bulle lorsqu’il en voit une.

« Beaucoup de gens vont perdre de l’argent sur ce marché.

« Je crois toujours aux crypto-monnaies. Mais désormais, tout le monde veut s’y mettre. Et bon nombre de ces opérations sont de pures arnaques. La plupart des ICO [NDLR : levées de fonds] n’ont aucune chance de réussir. C’est comme la folie des dotcom à la fin des années 1990.

« Nous sommes passés à la prévention. Les gens avaient besoin d’être conseillés sur la façon dont on doit intégrer les cryptos… A présent, ils ont besoin d’être conseillés pour éviter de faire quelque chose de dangereux. »

Jordan Belfort, l’ex-courtier spécialisé dans les penny stocks, surnommé le Loup de Wall Street, déclare que les ICO sont une « gigantesque arnaque ».

Il sait de quoi il parle : il a fait 22 mois de prison en plaidant coupable pour fraude boursière et blanchiment d’argent.

Le marché des crypto-monnaies attire les escrocs… les robots-traders… et ceux qui sont en quête de sensations fortes. Du point de vue d’un investisseur, c’est comme parier sur le membre le plus idiot du Congrès. Vous avez le choix parmi une multitude de candidats… et peu d’éléments solides auxquels vous raccrocher. Près d’1 Md$ sont partis dans les ICO le mois dernier. Selon le Financial Times, ce mois-ci, 201 ICO sont parvenues à lever 3 Mds$.

Lorsque vous achetez une action, vous prenez un risque. Elle peut baisser. La société peut faire faillite. Mais vous achetez quelque chose de réel : une part d’une entreprise. Vous pouvez l’étudier autant que vous voulez. Ensuite, vous prenez vos risques comme d’autres actionnaires.

Lorsque vous achetez des biens immobiliers également, il y a un risque. Les biens immobiliers sont vulnérables au vent… dans certains endroits… aux vagues… ou au feu. Ou aux termites. Ou encore aux squatters (un problème désormais en Argentine). Ou à la confiscation. Parfois, les biens immobiliers perdent de la valeur pendant de longues périodes (de nombreux quartiers de Baltimore perdent de la valeur depuis 50 ans). Parfois, l’immobilier est totalement illiquide (en Argentine, là encore, où nous possédons notre ranch… le gouvernement interdit aux étrangers d’acheter, ce qui rend de vastes étendues totalement invendables). Mais au moins, vous pouvez tout de même y habiter… et profiter de cette viande de boeuf délicieuse, dépourvue de toute graisse et nourrie au sable !

Tout ce dans quoi vous investissez, quasiment, existe de façon un peu tangible… il y a quelque chose de réel derrière le prix. Et, au moins, comme le dit cette citation qui circule depuis longtemps dans le monde de l’investissement, « une mine d’or est un trou avec un menteur au bord ».

Mais lorsque vous achetez une nouvelle crypto-monnaie… qu’achetez-vous exactement ? Qu’obtenez-vous ?

Sans aucun doute, avec le bitcoin, vous obtenez de la « monnaie ». Ses défenseurs croient que c’est une meilleure monnaie que les billets verts ou l’euro. Peut-être est-ce le cas.

Au cours de ces huit dernières années, le bitcoin a été mis à l’épreuve… défié… attaqué. Pourtant, il a survécu. Et il grimpe face à son principal concurrent : le dollar. Comparé au bitcoin, le dollar a perdu 65% de sa valeur.

Combien de ces nouvelles start-ups fondées sur des crypto-monnaies survivront-elles ? Et que vous restera-t-il, si elles ne survivent pas ? Pas la moindre ferme délabrée… ni un certificat de valeur à accrocher au mur… ni une carte de baseball de collection… ni même de l’huile de moteur usagée. Vous aurez… que dalle…

Peut-être que le bitcoin va atteindre 1 M$, pour autant que l’on puisse en juger. Peut-être que ces toutes nouvelles crypto-monnaies dégageront des gains énormes. [NDLR : les cryptomonnaies sont dangereuses, mais vous pouvez investir dans ce qui sera profitable à ce réseau virtuel sans acheter un seul bitcoin ou ethereum. Notre spécialiste vous explique comment faire ici.]

Mais ne misez pas votre argent directement sur les crypto-monnaies, sauf si vous être prêt à lui dire au revoir.

Mots clé : - - - - -

Bill Bonner
Bill Bonner
Fondateur de AGORA

Né en 1948, Bill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.

En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement dans le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.

« Parfois nous avons raison, parfois nous avons tort, mais nous sommes toujours dans le questionnement », telle est la devise de Bill.

Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

Dans son dernier livre, Hormegeddon, quand trop de bien nuit (2015), paru aux Belles Lettres (www.lesbelleslettres.com), Bill décrit ce qu’il advient lorsque l’on abuse d’une bonne chose dans les sphères de la politique, de l’économie et des affaires. En bref, trop de bien conduit au désastre.

Vous pouvez retrouver les notes de Bill au quotidien dans La Chronique Agora.

Un commentaire pour “Cryptosceptique et cryptocynique”

  1. Dans le monde des crypto-monnaies, Bitcoin c’est l’équivalent d’Amazon, Google, Apple, Microsoft, Oracle, Cisco,…
    La bulle explosera, mais Bitcoin sera toujours là.
    Mieux encore, 5 ans après cette explosion, il faudra bien plus qu’avant l’éclatement.
    Bitcoin, c’est du long terme 😉

Laissez un commentaire