photo auteur
Bill Bonner
Fondateur de AGORA

Né en 1948, Bill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.

En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement dans le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.

« Parfois nous avons raison, parfois nous avons tort, mais nous sommes toujours dans le questionnement », telle est la devise de Bill.

Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

Dans son dernier livre, Hormegeddon, quand trop de bien nuit (2015), paru aux Belles Lettres (www.lesbelleslettres.com), Bill décrit ce qu’il advient lorsque l’on abuse d’une bonne chose dans les sphères de la politique, de l’économie et des affaires. En bref, trop de bien conduit au désastre.

Vous pouvez retrouver les notes de Bill au quotidien dans La Chronique Agora.

La hausse de l'inflation est loin d'être acquise

Rédigé le 23 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Nous observons les nouvelles avec attention. Pourquoi ? Parce que nous pensons que quelque chose va arriver. Les marchés sont dans une position inconfortable -- et potentiel... lire la suite

Pauvre Freddie

Rédigé le 22 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Pauvre Freddie. L'organisme de prêts hypothécaires US a annoncé une perte de près de cinq milliards de dollars. Soudain, tout le monde lui est tomb&eacut... lire la suite

Méditation sur le "contrarianisme"

Rédigé le 21 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Nous voilà en Irlande où nous marchons... nous flânons et nous cogitons... et les idées s'entrechoquent. Notre sujet de méditation, c'est le "... lire la suite

Contre dindes et marées

Rédigé le 20 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

La question est toujours en suspens. La marée s'est-elle retirée ou non ? Nous regardons les bouteilles de bière et les canettes de soda. Flottant à la ... lire la suite

Ceux qui ont, recevront plus

Rédigé le 20 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Nous avons un exemple personnel à fournir. Un de nos vieux amis nous a annoncé avoir vendu son entreprise, qu'il avait lancée depuis chez lui il y a 35 ans de ... lire la suite

Panique sur les pâtes

Rédigé le 19 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

"Panique sur les pâtes en Italie", titre le magazine Fortune Oh là là, cher lecteur... les choses deviennent sérieuses. "Si les prix conti... lire la suite

Morts pour l'huile de friture

Rédigé le 16 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

L'inflation n'est pas censée être un problème. Si elle n'est pas assignée à résidence, du moins porte-t-elle un bracelet électroniqu... lire la suite

La marée se retire… ou pas

Rédigé le 15 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Le marché US a fait un tel retour en force, mardi, que nous en avons été déprimé. Nous avions pourtant tout compris. "Enfin", avions-no... lire la suite

Comme un lapin traversant la route

Rédigé le 14 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

"C'est comme un lapin traversant la route". * Elizabeth est venue à Londres le week-end dernier. Nous discutions dans un petit café. * "Instinctivement... lire la suite

Il y a des choses sur lesquelles on peut compter

Rédigé le 13 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

En dépit de la confusion et de la désinformation habituelles de la presse financière, vous pouvez compter sur un certain nombre de choses. Premièrement,... lire la suite

Le retour des points d'interrogation

Rédigé le 12 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Les points d'interrogation sont de retour. Comme par exemple : "ça fait combien en zlotys polonais ?" Le problème, avec le monde financier, c'est que rien n... lire la suite

General Motors en difficulté

Rédigé le 9 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Eh bien, on ne peut pas dire qu'on s'ennuie. Plus maintenant. Les choses deviennent intéressantes... très intéressantes. Cette semaine, les marchés ont ... lire la suite

Marée basse (3)

Rédigé le 9 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Aujourd'hui encore, la ville de Trenton, dans le New Jersey, s'accroche à sa vieille devise -- toute rouillée, à présent, et fausse : "Trenton prod... lire la suite

Eté indien

Rédigé le 8 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Oh, quel merveilleux été indien... Nous ne parlons pas de la météo. Il fait froid et pluvieux, à Londres. Nous parlons des marchés financi... lire la suite

Pourquoi la livre (et le reste) grimpe par rapport au dollar

Rédigé le 7 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Pourquoi la livre sterling est-elle si vigoureuse ? Les Anglais sont aussi dépensiers que les Américains. Ils sont surendettés -- comme leurs cousins yankees -... lire la suite

Crise de foi (2)

Rédigé le 6 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

Par le passé, on n'avait pas besoin d'avoir foi en la nature humain pour accumuler dollars, livres sterling, francs ou deutschmarks. Derrière chacune de ces devises, ... lire la suite

Un ordinateur à 200 $…

Rédigé le 6 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

La semaine dernière, Wal-Mart a affirmé avoir comblé la "fracture numérique" en offrant un ordinateur pour moins de 200 $. Oui, cher lecteur, ... lire la suite

Crise de foi (1)

Rédigé le 5 novembre 2007 par Bill Bonner | Article

La foi dans le dollar, c'est la foi dans l'homme moderne .Voilà pourquoi nous nous en méfions. Au début de la Première guerre mondiale, les autorit&eacu... lire la suite