Pourquoi Viktor Orbán compte

Rédigé le 28 novembre 2016 par | Investissement, Or et Argent Imprimer

Le populisme gagne du terrain. L’euro est une construction politique avant d’être une monnaie et l’un de ses maillons les plus importants est la France. Une victoire de Marine Le Pen aux prochaines présidentielles précipiterait la chute de l’euro.

Viktor Orbán,… Ce leader peu connu d’un pays peu important (en termes d’impact économique) pourrait détenir les clés de l’avenir de l’euro et du prix de l’or dans cette monnaie.

Orbán est le Premier ministre de la Hongrie, un pays d’un poids économique négligeable au sein de l’Union européenne. Orbán est le critique le plus cinglant de l’Union européenne et de ses « élites libérales » dirigeantes, comme il les appelle. Il ne cache pas sa méfiance vis à vis des classes dirigeantes européennes.

Avec l’élection de Donald Trump, la vision d’Orbán sur le nationalisme et le populisme a été confortée comme jamais auparavant.

Le succès surprenant du message de Donald Trump dans les élections américaines est un signe que les idées anti-élites et pro-nationalistes de Viktor Orbán gagnent du terrain à travers le monde. A mesure que ce mouvement se développe, le système politique et monétaire qui soutient le dollar et toutes les autres devises pourrait commencer à vaciller.

Il est important de comprendre que l’élection de Donald Trump et le résultat du référendum sur le Brexit partagent un ADN similaire. Dans les deux cas, la majorité a voté contre l’ordre politique établi… tout en votant également pour le nationalisme.

Même si le vote pour le Brexit signifiait des conséquences économiques incertaines pour la Grande-Bretagne, le référendum a été une réussite parce qu’il a permis au Royaume-Uni de poursuivre ses propres objectifs nationaux sans avoir à s’incliner devant les leaders de l’Union européenne. Le prochain domino qui tombera en Europe aura des conséquences bien plus grandes pour la Zone euro que le Brexit… et ce domino est français.

Marine Le Pen, leader du Front National, le parti d’extrême droite français, rayonnait littéralement de bonheur après la victoire de Trump. Son programme pro-nationaliste/anti-immigration devient totalement justifié à présent que les Etats-Unis qu’on considère comme le plus libre des pays libres ont adopté une ligne dure et le choix du repli sur soi.

Les élections en France auront lieu au printemps prochain et Le Pen est, à mon avis, la grande favorite. Si et lorsqu’elle gagnera la présidence, les problèmes commenceront pour l’Union européenne.

La France est le deuxième plus grand membre de l’UE « à porter l’euro ». La Grande-Bretagne était la deuxième plus importante économie de la Zone euro mais elle n’était pas membre du mécanisme de la monnaie unique et contrôlait sa propre monnaie, la livre sterling. C’est pour cela que la France joue un rôle beaucoup plus important dans la Zone euro que la Grande-Bretagne.

Le Pen mène depuis longtemps une campagne dure pour que la France sorte de l’UE. Elle voudrait même qu’on la surnomme « Madame Frexit. »

Si la France devait quitter l’UE ou même tenter de le faire, d’autres pays pourraient rapidement suivre. C’est pourquoi un « Frexit » sonnerait la fin de l’expérience de l’euro.

Du jour au lendemain, la monnaie européenne pourrait s’effondrer. Le dollar US bénéficierait d’une fuite vers la qualité car les investisseurs rechercheraient la monnaie mondiale la plus liquide et sûre. Mais le billet vert ne serait pas le seul bénéficiaire. Le plus grand bénéficiaire serait l’or.

Si vous avez étudié l’histoire monétaire, vous savez que l’or et le dollar peuvent prendre la même direction à l’encontre de monnaies étrangères en même temps. Donc, même si le dollar montait contre les autres devises après une sortie de la France de l’UE, l’or grimperait en flèche. [NDLR : Une nouvelle grave crise couve. Elle ne sera plus financière mais monétaire, et l’or aura un rôle à jouer. Pour vous en convaincre, lisez le dernier ouvrage de Jim Rickards, le Nouveau plaidoyer pour l’or et investissez ensuite à bon escient.]

Contrairement au dollar, l’or est une valeur refuge qui n’est en rien liée à des pays criblés de dettes. C’est la seule « monnaie » qui a maintenu sa valeur bien mieux que n’importe quel autre monnaie papier au monde au cours des 100 dernières années… et ce n’est pas fini.

Résultat : la victoire de Trump est une excellente nouvelle pour l’or, malgré le récent réflexe de trading qui a fait baisser son cours ces derniers jours.

Que se passera-t-il sur le long terme ?

Si vous aviez le choix, voudriez-vous aujourd’hui posséder la quasi-totalité de vos avoirs dans une seule monnaie ?

Si votre réponse est « non, » considérez la faiblesse de l’or aujourd’hui comme une occasion. Si vous possédez des euros, transformez-les en or avant qu’il ne soit trop tard. Vous pourrez toujours en racheter si les événements ne se passent pas comme je le prévois.

Viktor Orbán était sur le coup bien avant Trump ou Le Pen. « Les gens » veulent du changement. Alors que ces changements ont lieu aux Etats-Unis et en Europe, les monnaies fiduciaires vont certainement chuter et l’or grimper en flèche.

Mots clé : - -

rahemtullakarim
rahemtullakarim

Karim Rahemtulla est co-fondateur et chroniqueur le la lettre d’information Beyond The dollar (Au-delà du dollar).

Auteur du best-seller Where In the World Should I Invest, il couvre les marchés financiers et les mouvements mondiaux des capitaux depuis plus de vingt ans et est spécialisé dans les marchés émergents et les options sur l’énergie. Il a été élevé en Grande Bretagne, au Canada, aux Etats-Unis et en France, pays dans lequel il a achevé ses études. Karim est un infatigable voyageur à des fins d’investissement.

Laissez un commentaire