Terrorisme, la nouvelle guerre

Rédigé le 8 avril 2016 par | Article, Indices, marches actions, strategies Imprimer

L’année dernière, près de deux millions de migrants ont quitté l’Afrique et le Moyen-Orient pour venir en Europe. Inévitablement, au vu des récents événements en France et en Belgique, apparaît la question de la sécurité.

Admettons que « seulement » 1% de ces migrants ont de mauvaises intentions à l’encontre de l’Occident. Qu’est-ce que 1% de deux millions ? Cela représente 20 000 personnes… Dans l’armée on appelle cela « deux divisions ».

Mais deux divisions nécessitent une importante base militaire, n’est-ce pas ? En fait, pas vraiment — pas lorsque les Etats-providence européens fournissent la nourriture, le logement et l’argent. Pas lorsqu’il y a internet, grâce à quoi les terroristes potentiels et autres futurs candidats peuvent télécharger tout ce dont ils ont besoin.

Et pas lorsque l’Arabie Saoudite finance plus de 50 000 mosquées et écoles coraniques à travers le monde, où sévissent des islamistes fondamentalistes — et qui sont souvent une source d’armes, comme nous l’avons vu dernièrement en France.

Supposons à présent que ces 20 000 personnes radicalisées se divisent en petites cellules terroristes. Quels dégâts pourraient causer deux milliers de cellules terroristes ? C’est simple, 19 terroristes — 15 étaient Saoudiens — ont provoqué un véritable carnage le 11 septembre et ont coûté à l’économie américaine des centaines de milliards de dollars.

Il aura fallu moins de 10 voyous pour perpétrer les attentats de Paris l’année dernière

Petits moyens… grands effets

Quelques dizaines de personnes sont à l’origine du massacre de 385 personnes à Beslan en Russie en 2004. Il aura fallu moins de 10 voyous pour perpétrer les attentats de Paris l’année dernière, tuant environ 130 personnes. Nous n’avons pas tous les détails sur les récentes attaques à Bruxelles qui ont fait 35 victimes la semaine dernière. Mais les enquêteurs pensent qu’elles ont été menées par la même cellule que celle qui est derrière les attentats de novembre dernier à Paris. Aux Etats-Unis, les attentats de San Bernardino sont le fait de deux personnes — un mari et sa femme — qui ont tué 14 personnes et grièvement blessé des dizaines d’autres en quelques minutes.

Matt Bracken, un ancien Navy SEAL, a beaucoup écrit sur la probabilité grandissante d’une « Offensive du Tet » par des terroristes islamistes en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs. Bracken fait ici référence à la bataille de 1968 au Vietnam, où les Viet Cong et les troupes nord-vietnamiennes sont apparues de nulle part pour semer la terreur :

« Un attentat comme celui de Paris ou de Beslan nécessite 10 jihadistes, travaillant deux par deux sous l’ordre de superviseurs à l’aide de téléphones portables. Un pour-cent de [seulement] un million signifie 1 000 attentats importants, mais les dégâts seront énormément augmentés par les effets combinés et la police antiterroriste submergée et complètement dépassée… L’Europe sera en guerre cette année. Une fois que la guerre éclatera en Europe, elle va s’étendre comme une traînée de poudre de la Mer du Nord à l’Océan Indien. Vous pensez que les banques européennes vont mal en ce moment ? Comment l’économie s’en sortira-t-elle dans un continent engagé dans une guerre civile sanglante ? »

Aux Etats-Unis en ce moment même, selon le FBI, les forces de l’ordre suivent plus de 900 terroristes potentiels « actifs » dans les 50 états. Etonnant. Des terroristes en Alaska ? Dans le Dakota du Nord ?

Voici ce qu’en dit Bracken :

« Imaginez une ‘super offensive du Tet’, visant tous types de cibles, des aéroports aux zoos, chacune étant attaquée par une escouade de huit hommes. Certaines attaques seront plus grandes, d’autres plus petites, menées par des groupes allant de deux individus à toute une section ».

Pour paraphraser Léon Trotsky, peut-être cette guerre ne vous intéresse-t-elle pas mais cette guerre, elle, s’intéresse à vous.

La vigilance est de mise

Les signes annonciateurs de cela sont bien là. Certes, nous n’en sommes encore qu’aux prémices, mais il n’en faut pas moins surveiller cela de près.

D’un point de vue militaire, cette guerre ne sera pas facile à gagner

D’un point de vue militaire, cette guerre ne sera pas facile à gagner. Vous le savez. Je le sais. Nous combattons une idéologie aux racines profondes et aux tentacules très étendues.

Pendant des décennies, le terrorisme moyen-oriental a sévi. Il y a plusieurs dizaines d’années, nous avons vu surgir le terrorisme « palestinien », comme lors des Jeux olympiques de 1972 à Munich. Puis il y eut les moudjahidines en Afghanistan durant les années 1980… Puis les talibans sont apparus dans les années 1990… Entre temps, nous avons vu la montée d’Al-Qaida à travers tout le Moyen-Orient… Aujourd’hui nous avons Daech.

Actuellement, avec la chute de nombreux gouvernements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les groupes terroristes comme Daech gagnent en légitimité. Si l’on combine cela avec l’apparition d’internet et d’une connectivité mondiale, leur portée est beaucoup plus efficace que par le passé. Le « drapeau noir » est en train de se déployer.

Certes, l’Occident injectera des milliards et des milliards de dollars dans cette « guerre » — chez eux et à l’étranger. Mais de la façon dont nous combattons aujourd’hui, nous ne la gagnerons pas. Nous ne pouvons pas sortir de ce conflit à coups de dollars. Et nous ne pouvons pas lutter efficacement contre une idéologie avec les oeillères du politiquement correct.

Il faudra de l’argent et… une réflexion honnête !

Partagez cet article

Mots clé :

Byron King
Byron King
Avocat

Byron King est diplômé de l’Université de Harvard et exerce actuellement la profession d’avocat à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

10 commentaires pour “Terrorisme, la nouvelle guerre”

  1. Oui c un tableau pas tres rejouisant.Mais on ne nous dit pas comment on en est arrivés là.
    Messieurs les stratèges américains et leurs serviteurs européens ont tout planifié. Cela est d autant plus facile que les enturbannės du Golf financent. Le problème c’est que plus personne ne contrôle le monstre ainsi créé.
    Ne comptez pas sur les USA pour tirer d’affaire. C’est dommage pour un pays comme la France qui a fait le mauvais choix en suivant Sarkozy et maintenant Hollande.
    N’oublions pas quand l’Algérie était à feu et à sang certains pays se réjouissaient et avaient même opté pour les assassins.
    A méditer

  2. Pas d’accord. Le 11 septembre 2001, ce n’est pas les islamistes qui ont détruit le WTC à New-York.
    C’est la CIA et Israël. Il ne faut pas dire n’importe quoi!
    Les Etats-Unis sont en faillite banquaire, ils leurs (les sionistes) faut détruire l’Europe…
    Vous feriez bien de lire Alain Soral.
    Tapez sur you tube : 11 septembre le nouveau Pearl Harbor 3/3

  3. Géorgein , pensez- vous sérieusement qu’Israël a intérêt a la destruction de l’Europe et sa transformation en un califat
    islamique hostile , s’ajoutant aux problèmes sécuritaires déjà énormes dans son entourage moyen-oriental? Celà n’a tout simplement aucun sens ,sauf pour un cerveau malade, manipulable et rongé par un mal séculaire dont je vous laisse deviner le nom.

  4. Bonjour,
    que tout cela est imprécis et fouillis.
    Lier le terrorisme palestinien des années 70 à Daesh est d’un niveau de bêtise assez stupéfiant.
    Leur lier les combattants afghans des années 80 aussi.

    La simple mise en parallèle des petits bricoleurs qui sont intervenus en Europe ces dernières années (ils sont certes plutôt meurtriers mais militairement nuls) avec des gens qui ont tenu en échec l’armée rouge et défendu un pays décrédibilise totalement l’auteur sur ce sujet.
    L’oubli de la Yougoslavie comme conflit structurant du salafisme combattant est aussi un signe d’amateurisme.

    D’ailleurs ce n’est pas parce que les afghans ou les palestiniens étaient musulmans qu’ils se battaient à la différence des groupes salafistes contemporains.

    Enfin pour le politiquement correct, je ne sais pas ce qu’il est mais on entend tellement tout et n’importe quoi sur ces sujets, les sales étrangers censés en être responsables etc. (et cet article xénophobe en fait partie) que le politiquement correct n’a jamais été aussi inexistant que sur le sujet du terrorisme justement.

    C’est bien triste parce que si solution il y a elle passe déjà par le fait de poser un diagnostic qui ne tienne pas du sous entendu raciste. L’honnêteté est là, entre autres.

  5. Et allez,padamalgam et cépassalislam!(je dis ça pour les comm.,pas pour l’article qui me surprend agréablement,tant je pensais que les chroniqueurs Agora étaient sur la ligne bisounours de Contrepoints sur la question islamique)
    Dans les années 80,Rachid Arab,premier présentateur télé d’origine magrhébine actuellement membre du CSA,fut interrogé dans le cadre d’un livre sur les « divers » ayant percé médiatiquement.A un moment,le journaliste lui demanda ses rapports avec l’islam.Il tenta d’éluder; »Ecoutez,j’ai peur que mon avis sur l’islam ne soit très orthodoxe ».Puis il se décida à lâcher: »L’islam est un immense danger pour le monde en général et la France en particulier ».
    A l’époque où je ne connaissais rien à cette idéologie,je pensais comme un couillon de base des médias mainstream que le problème était les intégristes de toutes les religions(c’est la thèse martelée par Caroline Fourest).Mais seuls les intégristes d’une « religion » se font sauter et massacrent avec allégresse.
    Les origines de l’islam cachent un énorme mensonge:lire le Messie et son prophète,d’E.M.Gallez(Ed.de Paris)

  6. Plusieurs interventions me semblent un peu extrêmes; je vois que la théorie du complot, à propos de 11/09 tient toujours. Quant aux choix de Sarkozy, cela me semble bien récent en ce qui concerne le mal qui nous ronge et qui date de la fin des années 70…- immigration massive -c’est à dire de l’arrivée de la gauche au pouvoir.
    Ce sont de bien sombres années qui s’annoncent, mais j’ai aussi l’impression que l’Occident se trompe toujours d’ennemi et agit pour ses intérêts immédiats. L’ Histoire nous le dit.
    J’ai conservé une petite caricature qui dit :  » Je n’ai rien contre les gens qui entendent les voix de Dieu, mais je me méfie de ceux qui y répondent. » N’est-ce pas le cas de ce Mahomet?

  7. Ah mais non Robert Seillan, vous êtes toujours un couillon de base.

  8. Les terroristes ne font presque jamais parti des réfugiés dont vous parlez au début, et ces gens fuient autant les bombardements étrangers que l’état islamique.
    Les groupes terroristes disposent des moyens financiers pour radicaliser, former et armer des individus déjà présents de longue date sur le territoire européen.
    Fermer les frontières et créer des camps comme ceux en Grèce n’améliore donc en rien la sécurité mais constitue en revanche une violation flagrante des droits de l’homme.
    Par ailleurs la politique étrangère interventionniste des pays de l’OTAN est pour beaucoup dans le développement du terrorisme.

  9. Cette guerre est avant tout une guerre économique entre Nations (et entre classes sociales et oui,l’anti racisme des 80’s et le mariage gay ne sont pas des ‘faits tétus » … ),guerre concernant les prétendants a la course dans la poule des 20 premieres places (G20) ou certaines ont en effet interet a en dominer d’autres … par tous les moyens ?

  10. Lier l’immigration et la gauche c’est très réducteur.
    Si les immigrés sont venus c’est parce que les usines françaises les ont embauchés très volontiers, donc le grand patronnat, donc la droite.
    Le pb c’est le capitalisme tel qu’il est pratiqué avec une vision à court terme du profit. Pour gagner un peu plus, on a embauché à tours de bras des immigrés qui acceptaient d’être payés moins que les Français.
    Quand ces immigrés étaient européens, l’intégration se passait bien puisque la culture était proche. On voit aujourd’hui que ce n’est pas le cas avec toutes les origines. On est dans le communautarisme jusqu’au cou à présent, un peu comme aux USA où on a des candidats de droite soutenus par les blancs et les juifs et des candidats de gauche soutenus par les noirs et les hispaniques. Il suffit de regarder les meetings pour s’en rendre compte…
    La gauche n’est pas la seule responsable de ce qui se passe (et je ne suis pas de gauche).

Laissez un commentaire