Les taux d'intérêt pourraient-ils redevenir honnêtes ? | La Chronique Agora


Les taux d’intérêt pourraient-ils redevenir honnêtes ?

Rédigé le 25 avril 2018 par | Banques Centrales, Simone Wapler Imprimer

Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans vient de franchir le seuil symbolique et psychologique des 3%. Ceci peut bouleverser votre épargne.

Depuis leur sommet de janvier, les actions ont chuté un peu partout dans le monde :

En théorie, cela veut dire que les investisseurs anticipent moins de bénéfices dans le futur.

*** AVERTISSEMENT *** Si le fait de gagner de l’argent facilement et rapidement vous pose un problème, ne cliquez surtout pas ici.(Sinon, allez-y, ne vous gênez pas… mais préparez-vous à être surpris.)

Mais les mouvements des actions ne sont pas vraiment sérieux. Ce qui conditionne l’évolution de votre épargne financière et même immobilière ce sont les taux – et précisément les taux longs.

Le bon du Trésor américain à 10 ans vient de dépasser hier le seuil fatidique de 3%.

Si les taux longs remontent :

C’est la fin des business models reposant sur de la consommation à crédit financée par des allocations.

Pour éviter toutes ces contrariétés et tout ajustement douloureux mais naturel, nos grands planificateurs omniscients ont fait en sorte que les taux longs baissent depuis 1981.

Après 37 ans de baisse des taux, d’argent facile et de monde merveilleux, l’enfer est-il possible ?

Le 10 ans américain est la référence sur les marchés. Cela fait 37 ans qu’il baisse. La plupart des investisseurs, des entrepreneurs, des gouvernements n’ont jamais eu à affronter une hausse des taux durable.

En 1971, le dollar a été coupé de l’or. La monnaie est devenue du crédit. Les pays exportateurs de pétrole ont alors défié le dollar et l’inflation s’est emballé sous l’effet des chocs pétroliers. Les taux longs sont montés à plus de 15% en 1981.

La confiance est revenue. Tout est rentré dans l’ordre monétaire nouveau. Les dettes mondiales gonflaient tandis que les taux d’intérêt baissaient.

Evolution du 10 ans américain depuis 1971

Les prix de l’immobilier, des actions, des obligations se sont envolés. Les déficits publics se creusaient mais tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Parfois, face à une remontée des taux de courte durée, les impôts s’abattaient pour tenter de réduire les déficits. Les impôts, mais jamais les dépenses publiques.

Nous vivions dans un monde merveilleux. Un monde qui dure depuis 37 ans. Qui se souvient encore de l’ancien monde, celui où la faillite était une sélection naturelle et où les taux d’intérêt étaient le reflet de l’épargne disponible ?

Cette récente hausse du taux d’intérêt à 10 ans est-elle vraiment sérieuse ? La Fed ne va-t-elle pas agir pour les faire baisser ?

Evolution du 10 ans américain depuis 2016

« Agir », pour la Fed, consisterait à créer plus de crédit pour en faire baisser le prix. La Fed a décidé de faire l’inverse : elle rend le crédit plus cher et elle achète moins de bons du Trésor alors que Trump a prévu d’en émettre plus, MAGA (Make America Great Again) oblige. La hausse des taux est la conséquence de ces décisions.

Si la Fed se renie, qui aura encore confiance dans le dollar et les bons du Trésor ? La hausse actuelle des prix du pétrole voulue par les pays producteurs ne serait-elle pas un test, comme durant les chocs pétroliers des années 1970 ?

Tout le monde se moque de la dette lorsque les taux sont bas.

Mais si les taux d’intérêts redeviennent honnêtes ? Vous n’y pensez même pas !

Pouvez-vous imaginer un monde chargé de 237 000 milliards de dollars de dettes (presque le quadruple du PIB mondial) avec des taux d’intérêt à disons 5% ?

En 1981, la dette mondiale n’était que de 10 000 milliards de dollars, ce qui représentait une fois le PIB mondial. Les taux pouvaient bien monter jusqu’à 15%.

Un monde de taux honnêtes n’est plus possible aujourd’hui sans remettre à plat le système monétaire et financier mondial. MMHA – Make Money Honest Again – sera le programme imposé. [NDLR : Pour préparer votre épargne au choc qui se profile, c’est ici. Il suffit de prendre quelques mesures simples applicables immédiatement.]

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Un commentaire pour “Les taux d’intérêt pourraient-ils redevenir honnêtes ?”

  1. une hausse du dollar => baisse du SP =>…

    un 10ans US à 3% durablement ?=> bitcoin ploof

    De toute façon, la FED essaie de normaliser au maximum les taux pour la prochaine fois,
    ceci quelque soit le cours du SP (jusqu’à -20% est admissible?)

    Ce qui importe est donc que c’est peut etre game over pour le rallye du SP

Laissez un commentaire