Tag Archives: Tea Party

Rencontre avec Crispin Sartwell

Tout au long de la semaine, nous verrons pourquoi Sartwell est mon philosophe vivant préféré. Il nous entraîne dans un véritable tour de force intellectuel et nous parle de politiques et des personnages originaux appartenant à une partie de l’histoire américaine souvent ignorée…

La soudaine flambée de l’or trahit l’anticipation d’un QE3

Ah, quel merveilleux symbole de l’inventivité et de la prospérité à l’américaine que la réussite d’Apple… mais cette impression est largement factice et ne résiste pas à l’analyse.A part un effet image positif, les Etats-Unis ne tirent guère avantage des 13,5 milliards de dollars de profit et des 46,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires engrangés d’octobre à décembre — la période la plus faste de l’année avec Thanksgiving et Noël.

L’Espagne en faillite vote à droite : un avant-goût des présidentielles US de novembre 2012 ?

La semaine passée n’a pas été brillante sur les places européennes. Elle s’est soldée par quatre séances de repli sur une série de cinq et une perte cumulée de 3,6% en moyenne. Cela dit, Wall Street n’apparaît pas mieux loti avec un S&P qui recule de 3,7% d’un vendredi sur l’autre.

En attendant que Ben Bernanke sorte un nouveau lapin de son chapeau

▪ Beaucoup d’investisseurs resteront longtemps traumatisés par la chute des marchés financiers survenue au mois d’août. Comme au lendemain d’un séisme de magnitude exceptionnelle, la crainte des répliques entraîne une évacuation temporaire ou définitive des édifices fissurés, de peur qu’ils ne s’effondrent définitivement.

La crise économique atteint aussi l’Allemagne

“Des personnes d’extrême-gauche ciblent spécifiquement les voitures de luxe allemandes, symboles de la richesse et de la puissance du pays, portant le nombre de véhicules brûlés dans la capitale allemande cette année à 138 au moins, plus du double du chiffre enregistré sur l’ensemble de 2010″.

Dette souveraine : qui fera faillite le premier, l’Europe ou les Etats-Unis ?

Les actions chutent, l’or bat de nouveaux records. L’euro a reculé, mais par rapport au dollar, il est toujours 50% plus élevé que lorsqu’il a été introduit il y a 10 ans.

Moody’s place la dette US sous surveillance négative

▪ Dans le sillage de places européennes qui ont mal digéré la dégradation de la dette grecque par Fitch mercredi soir, Wall Street a peu apprécié la décision de Moody’s de placer la notation des Etats-Unis sous surveillance négative impliquant une éventuelle perte de son AAA.

Une hausse pour cacher le défaut de paiement imminent des Etats-Unis

| |

▪ Le rebond des places européennes s’avère laborieux. Où sont donc passées les spectaculaires reprises en V impulsives de l’automne dernier ? Nous percevons que les vendeurs se retrouvent désormais dans la position la plus inconfortable, tout du moins à très court terme.

Wall Street se réjouit de voir le dollar se noyer dans une tasse de thé !

| |

Il n’y a décidément pas moyen de voir les marchés réagir autrement que dans l’excès face à chaque inflexion ponctuelle et très partielle du paysage macroéconomique. Pour preuve, il a suffi du premier "bon chiffre" (l’ISM des services) publié depuis une bonne semaine aux Etats-Unis pour que Wall Street explose littéralement à la hausse. On a enregistré +2% moins de 40 minutes après l’ouverture, +2,2% à la mi-séance

Ces Tea Parties qui rêvent d’étriper l’Etat-Providence

| |

Les manifestations contre les politiques d’austérité se multiplient sur le Vieux Continent. Les mobilisations populaires sont plus ou moins importantes du nord au sud — assez fortes en France, très moyennes en Grèce et en Espagne, peu impressionnantes en Italie. De leur côté, les pays anglo-saxons restent relativement épargnés. Mais pour combien de temps encore ?

Pourquoi les restrictions budgétaires sont hors de question

| |

"Ces dernières années, j’ai souvent dit à mes amis européens : vous n’aimiez pas un monde où les Etats-Unis avaient trop de pouvoir ? Eh bien, on va voir si vous appréciez un monde où les Américains n’ont pas assez de pouvoir — parce c’est ce qui attend la géopolitique. Oui, les Etats-Unis sont passés de vainqueur suprême de la Deuxième Guerre mondiale, avec des fusils et du beurre pour tous, à l’une des deux super-puissances de la guerre froide, puis à la nation indispensable après avoir gagné ladite guerre froide, et enfin à la ‘Superpuissance frugale’ d’aujourd’hui. Il faut vous y faire. C’est notre nouveau surnom