Tag Archives: or métal

Et si on parlait un peu d’or ?

On pourrait vous pardonner, cher lecteur, de penser que nous avons abandonné le métal jaune, tant il apparaît peu dans nos lignes ces derniers temps. L’avons-nous, tel des amis volages, laissé tomber dès l’instant où il a connu quelques revers..?

Crise de foi aurifère… ou pas

| |

Pendant son séjour au Japon, votre correspondante a eu l’occasion de visiter une mine d’or — désaffectée, quoi qu’encore exploitée jusque dans les années 80. Et tandis que j’écoutais d’une oreille les commentaires chantonnés en japonais, descendant le long d’étroits tunnels froids et humides… à la surface, le métal jaune était en train de grimper vers ses sommets actuels de… attendez que je vérifie… près de 1 148 $ à l’heure où j’écris ces lignes — et plus de 1 180 $ courant de la semaine

Un jeudi d’action de grâces contre trois catastrophes financières majeures !

| |

Le monde vient de découvrir stupéfait que Dubaï serait au bord du défaut de paiement avec un encours de dette non sécurisé de 80 milliards de dollars. 75% de ce total a été émis par les sociétés Dubai World et Nakheel qui sont les véhicules d’investissement de la famille régnante — et en particulier du charismatique et visionnaire Cheikh Mohammed

Les années dorées

| |

Cette année et l’année prochaine, les principaux gouvernements vont devoir lever 12 000 milliards de dollars pour financer leurs dettes et déficits. C’est une augmentation énorme de la quantité d’obligations souveraine dans le monde. Notre collègue Porter Stansberry estime que le gouvernement américain à lui seul va devoir trouver 4 500 milliards de dollars en obligations l’année prochaine. Ce montant représente deux fois le capital total de la plus grosse Banque centrale du monde — la Fed. Même si les Chinois prenaient tout ce qu’ils ont dans leurs réserves financières et s’en servaient pour acheter la dette américaine, il resterait encore près de 2 300 milliards d’obligations invendues

L’or, la nouvelle bulle de la Fed ?

| |

L’or du FMI n’a pas longtemps traîné sur le marché. L’Inde d’abord a soufflé 200 des 403,3 tonnes. L’Inde comme la Chine veut se doter d’une Banque centrale respectable et, de nos jours, respectable signifie des réserves en devises qui ne risquent pas de couler comme le dollar englouti par le puits sans fond de la dette

Un système monétaire fondé sur le dollar est fragile

| |

Nous sommes rentrés d’Amérique du Sud vendredi, bien décidés à nous reposer. Alors nous avons passé le week-end à lire… et nous avons aussi réfléchi un peu. Ce à quoi nous avons réfléchi, c’est au dollar, et au fait qu’à long terme, il n’a plus aucune chance. Mais à court terme, il pourrait avoir encore suffisamment d’énergie pour mordre le derrière des investisseurs.

Ajustements douloureux vers une nouvelle "économie normale"

| |

Deux informations très importantes sont tombées. Tout d’abord, nous avons entendu dire que la crise était officiellement terminée [...] L’autre information importante, c’est que la Fed a décidé de pêcher par excès de prudence. Elle va maintenir une politique monétaire souple, jusqu’à la fin des temps si nécessaire

Sept ans de malheur et Pearl Harbor financier

| |

Warren Buffett avait reconnu deux semaines auparavant qu’il avait perdu beaucoup d’argent en investissant dans Conoco-Phillips et en se repositionnant trop tôt sur les valeurs bancaires ou sur General Electric. Mais ce n’est qu’après coup qu’on réalise que toutes les références ont volé en éclats. Voilà une notion, la perte des repères, qui mérite que l’on s’y arrête au moment où de plus en plus d’articles de presse et de débats radiophoniques ou télévisés ont pour thématique la question suivante : "a-t-on touché le fond ?" ou "comment détecter les signes précurseurs d’un retournement ?"

L’or à l’ombre de la crise (2)

| |

Le marché action américain est le plus gros du monde. Tous les gérants ont des blue chips en portefeuille. Le déclenchement des ordres s’est traduit par des liquidités en dollars. Tous ceux qui sont hors zone dollar, dans une monnaie incertaine, recherchent un abri dans des situations de krach

L’or à l’ombre de la crise (1)

| |

L’or se tapit sagement sous 900 $ l’once, tandis que la crise se développe. "La fin de monde n’arrive pas très souvent", remarque le dicton canadien. Le début de la fin semblait très proche sur les marchés actions jusqu’au 10 octobre et beaucoup attendaient l’or au tournant. Déception : finalement l’once n’a même pas renoué avec son précédent sommet de 1 000 $. Au coeur de la tourmente, la relique barbare a rencontré plusieurs ennemis bien connus

L’or est-il victime d’un complot ?

| |

Vous avez été nombreux à me poser la question des banques centrales et de l’impact de leurs ventes d’or sur le cours de l’or. Je vous propose de faire un petit point sur cette question fort intéressante. Vous allez voir

La relique barbare s’ébroue !

| |

J’étais au bord du désespoir. Depuis des années, je noircis des pages, j’use des claviers pour prédire que les adorateurs du veau d’or en papier monnaie fonçaient droit dans le mur. J’ai perdu un temps infini à essayer de convaincre que, lorsque les adorateurs du veau d’or en papier monnaie se rendraient compte de leur erreur, la relique barbare selon Keynes — l’or — referait surface. La catastrophe est bien là, mais la relique barbare ne se réveillait point