Tag Archives: obligations d’Etat

Rendement : les obligations d’Etat ne sont plus ce que l’on croit

| |

▪ “Le monde a raison d’avoir peur”, déclare James Grant dans une récente édition du Grant’s Interest Rate Observer. “Toutefois, nous semble-t-il, les prétendus refuges eux-mêmes figurent parmi les plus grands périls”. Par conséquent, ajoute Grant, “nous sommes généralement haussier sur ce qui est déclaré peu sûr et baissier sur ce qui est déclaré sûr (en supposant toujours que les prix sont justes)”.

Faut-il résilier votre contrat d’assurance-vie ?

D’après les derniers chiffres, le rendement moyen de l’assurance-vie cette année devrait atteindre les 3%, à comparer aux 4,5% proposés en 2005 ou même les 3,4% en 2011. Un rendement de 3% ne fait pas vraiment rêver… A peine 0,9% de plus que le Livret A, c’est dire…

Banques asphyxiées, BCE généreuse et Système D

En allant faire quelques courses hier, je me suis aperçu que l’agence bancaire se trouvant non loin de chez moi avait fermé. A sa place se tient désormais… un Cash Converters — qui reprend vos anciens appareils électroménagers, ordinateurs, etc. contre du liquide.

Des marchés qui déshabillent Ben pour habiller Bernanke

| |

Si les indices boursiers ou obligataires sont muets, l’indice VIX nous envoie un message assez clair depuis le milieu de la semaine. Le baromètre de l’insécurité psychologique fait un bond de 20% en 48 heures à Wall Street. Cela alors même que les derniers sondages confirment tous un niveau d’optimisme record des gérants et des investisseurs

Jusqu’à quand allons-nous contempler cette bourse à la Tex Avery ?

| |

La BCE était bien dans son rôle en soutenant les pays émetteurs ; la Fed avait même recommandé publiquement aux autorités monétaires européennes de ne pas hésiter à gonfler son bilan avec des dettes offrant une forte rémunération pour un risque négligeable. Restait toutefois à connaître le montant de ce coup de pouce

Harry Potter, quatre sorcières et une montgolfière

| |

Les marchés mettent clairement la pression sur les dirigeants européens réunis en conseil à Bruxelles pour 48 heures. Les discussions devaient aboutir avant ce soir… Le temps presse car Moody’s a averti mercredi d’une possible dégradation d’un cran de sa notation de la dette souveraine sur l’Espagne

Que faire quand des experts de prévisions économiques nous annoncent 10 ans de baisse des marchés actions ?

| |

Nous voici donc encore une fois à la croisée des chemins : d’un côté la perspective d’un "double creux", et de l’autre celle d’une poursuite lente, certes, mais continue de l’économie mondiale. Reste que, si l’on en croit une étude récente de Longview Economics, un cabinet très respecté en matière de prévisions de marché, l’avenir ne s’annonce pas rose pour les actions occidentales. Longview estime que les Bourses occidentales pourraient encore connaître une nouvelle décennie de baisse, à l’instar du CAC 40 qui entre 2000 et 2010 a perdu 13%. Mais faut-il rappeler que sur la même période l’indice de référence des valeurs moyennes a progressé de plus de 40%

Tous aux abris ! L’angoisse prend le marché aux tripes

| |

Pendant des mois, la Banque nationale suisse est intervenue sur les marchés pour empêcher la hausse de sa devise qui pèse sur son économie. Impuissante, elle a rendu les armes il y a quelques semaines, tant la lame de fond est gigantesque. Une véritable "vague scélérate". Le franc suisse connaît une envolée fracassante. Au moment où je vous écris, il inscrit un nouveau record absolu à 1,28 pour un euro

Existe-t-il un syndrome pré- ou post-olympique ?

| |

J.C. Trichet juge la situation "sérieuse" et y consacre "toute son attention"… mais il reste confiant dans l’effet bénéfique des engagements pris par Athènes pour réduire ses déficits. Le patron de la BCE aurait rassuré Wall Street (mais pas les Européens) en affirmant qu’aucun défaut de paiement n’est à redouter — sous-entendu dans l’immédiat. Cependant, les économistes s’inquiètent du fardeau que ferait peser à terme une dette de 30 milliards d’euros coûtant 5% — ou plus — après l’appel au marché des deux prochains mois

Entre tragédie grecque et fiasco olympique !

| |

Nous savons tous que la Grèce va être sauvée des eaux. Ce n’était qu’une question de timing. Nous pensons que la BCE attendait juste que l’euro soit à un niveau approprié pour donner son feu vert à l’Allemagne, chargée du montage financier de l’opération. La BCE ne peut pas racheter directement de la dette grecque (comme la Fed qui accumule les créances douteuses de la Californie). En revanche, elle peut soutenir les banques qui vont acheter les prochaines émissions du Trésor proposées par Athènes ! Ce n’est qu’un petit tour de passe-passe qui ne trompe personne

Le paradoxe obligataire incite à la méfiance

| |

Paradoxe de 2009 : la prise de conscience du nécessaire désendettement. Pourtant, Etats et entreprises n’ont jamais fait autant appel au marché. Les titres émis partent comme des petits pains. Même les petits groupes comme Oxymétal se lancent, avec son émission de cinq millions d’euros de convertibles

Les obligations étatiques pâtissent du retour en grâce du risque

| |

L’amour du risque des investisseurs n’est pas pour plaire aux obligations étatiques. L’an passé, la panique boursière avait fait les bonnes heures des emprunts d’Etats, qu’importe leurs taux, tombés alors bien bas. Les investisseurs recherchaient avant tout la sécurité. Le rally des marchés actions a montré le retour des investisseurs vers des titres plus risqués

Dollar : les signes avant-coureurs sont là (1)

| |

La Fed va imprimer massivement des billets verts pour racheter des titres. Ainsi la boucle est bouclée ; tout le monde est content. Hmm… Quelque chose ne va pas. Non ? C’est juste… comment dire… trop facile ! Beaucoup trop facile… Si jusqu’ici on n’avait jamais pensé à cette solution, c’est sans doute qu’on avait de bonnes raisons de ne pas ouvrir la boîte de Pandore

Fuyez la sécurité illusoire des obligations d’Etat

| |

Les obligations d’Etat sont assez répandues dans le portefeuille des particuliers, via les contrats d’assurance vie en euros. Toutefois, il vaut mieux prendre ses distances avec ce marché après la bulle de 2008, où elles étaient très recherchées par les institutions financières comme les fonds de pension. Aujourd’hui, les obligations souveraines sont devenues moins attrayantes

Un seul rempart contre l’éclatement de la bulle obligataire : l’or

| |

Cette année sera-t-elle celle de l’explosion finale du chien de garde qu’est l’or et du retour à la raison monétaire ? Difficile à dire… La bulle des monnaies fiduciaires pourrait aussi bien éclater en 2010 ou en 2011. Mais une chose est certaine, plus une bulle dure longtemps, plus son explosion est dévastatrice