Tag Archives: monnaie papier

La science (économique) des rêves

Je me suis réveillée ce matin au beau milieu d’une réunion avec Simone Wapler, Bill Bonner et… Ben Bernanke. (Sans compter une personne obscurément identifiée comme Jane Eyre et servant du café à tout le monde. Visiblement, la rentrée s’annonce difficile pour mon psychisme)…

Hausse des matières… et des enchères

| |

Il y a beaucoup d’argent dans le monde. Normal, les banques centrales en impriment ! En particulier la Fed. Généralement, à mesure que les banques centrales injectent de l’argent, les prix grimpent de plus en plus haut… jusqu’à ce que les bulles éclatent. Pourquoi les éléments locaux ne réagissent-ils pas eux aussi ? Les frais de stationnement, par exemple… ou les maisons ? Eh bien, c’est une longue histoire

Il y a de la concurrence sur le marché de l’or…

| |

L’or a perdu pas mal de terrain la semaine dernière. Nous aimerions encore voir un déclin net du cours de l’or. Trop de gens se positionnent sur le métal jaune. La plupart d’entre eux n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils font. Ils achètent le métal jaune comme spéculation. Il est plus probable qu’ils vont perdre de l’argent

Un rêve de banquier central

| |

Le secteur automobile tout entier semble être rentré dans un platane. General Motors et Ford ont vu leur dette rétrogradée une fois encore. Et Toyota prévoit ses premières pertes opérationnelles depuis 71 ans. Nous approchons de la fin d’une année remarquable. Et les merveilles se succèdent

La relique barbare s’ébroue !

| |

J’étais au bord du désespoir. Depuis des années, je noircis des pages, j’use des claviers pour prédire que les adorateurs du veau d’or en papier monnaie fonçaient droit dans le mur. J’ai perdu un temps infini à essayer de convaincre que, lorsque les adorateurs du veau d’or en papier monnaie se rendraient compte de leur erreur, la relique barbare selon Keynes — l’or — referait surface. La catastrophe est bien là, mais la relique barbare ne se réveillait point

Les prévisions d’Alan

| |

Alan Greenspan prédit que le marché immobilier américain va atteindre son plus bas début 2009… ce qui nous garantit que ce ne sera pas le cas. Quelles que soient les vertus dont Greenspan ait pu faire étalage au cours des 19 années qu’il a passées sous le titre de bureaucrate le plus célèbre des Etats-Unis, la clairvoyance n’en a jamais fait partie. En réalité, la médiocrité de ses pouvoirs de prédiction est désormais légendaire