Tag Archives: crise économique

En Europe, les rendements obligataires renforcent la crise économique

▪ “En mai, vendez et partez !”, dit le proverbe.

Il s’avère finalement que, pour vendre vos actions, le meilleur jour de ce mois de mai passé était le tout premier jour, celui de la fête du Travail

L’immobilier US confirme que la crise économique est toujours là

▪ Que serait le monde sans les pigeons ? Les naïfs ? Les dupes et les gogos ? Qui achèterait un sac à main pour 1 500 $ ? Des blue jeans pour 150 $ ? Qui achèterait un 4×4 surdimensionné pour la frime… ou une demeure à quatre millions de dollars ? Qui achèterait Facebook ?

Encore 10… 20… ou 100 ans de crise ?

▪ Flûte ! Jour après jour, les actions baissent.

L’or aussi a perdu du terrain. Le pétrole est aux alentours des 90 $.

Que se passe-t-il ? Le Wall Street Journal nous en dit plus :

Bidouillages et nouveaux riches

▪ L’introduction en Bourse de Facebook ressemble de plus en plus à la fin d’une ère. La fin des plans sur la comète des réseaux sociaux. La fin du rebond post-crise. La fin de la confiance résiduelle que le public portait à l’industrie financière. La fin de l’énergie juvénile des Etats-Unis… de son époque de croissance, d’innocence et d’espoir dans l’avenir.

Vive l’inflation et tant pis pour les rentiers…

▪ Il paraît que l’inflation est maîtrisée. En tout cas, c’est ce que n’arrêtent pas claironner nos dirigeants… Pourtant, les faits tendent à prouver que nos dirigeants ne nous disent pas toujours la vérité. Car déjà, une inflation à la hausse arrangerait bien nos politiciens puisqu’elle permettra d’abaisser le niveau de notre endettement. En revanche, encore une fois, c’est votre pouvoir d’achat qui trinquera.

La reprise n’aura pas lieu… et c’est tant mieux pour la croissance !

▪ On est censé être en pleine reprise économique, pas vrai ? C’est ce que semblait sous-entendre la couverture du magazine The Economist la semaine dernière (ou bien était-ce la semaine d’avant ?) Comme moi, vous avez peut-être eu l’occasion de voir ce dessin porteur d’espoir, en déambulant dans les couloirs d’un aéroport.

En Grèce comme ailleurs, l’austérité ne semble pas améliorer la crise économique

Ceci est notre dernière chronique — jusqu’au 17 avril 2012. Sur quels mots bien choisis pouvons-nous vous laisser ? Que pensez-vous de “si”, “mais” et “peut-être” ? Oui, cher lecteur, si tout continue à se traîner comme aujourd’hui… peut-être que le système financier mondial sera encore là à notre retour.

De la bulle de l’immobilier au budget de la Défense US

▪ Nous avons parcouru pas mal de chemin, ces derniers mois. Faisons un petit récapitulatif. Premièrement : il était clair dès le départ qu’il y avait une bulle dans la finance et l’immobilier. Les seuls à l’avoir ignoré étaient les secteurs de la finance et de l’immobilier… et les autorités. La bulle a atteint son sommet […]

Baisse de l’immobilier et des dépenses de consommation US : le PIB n’est pas aidé !

▪ C’est ce que l’équipage a dit aux passagers du Costa Concordia juste avant que le navire sombre. Et c’est ce que l’équipage de l’USS America — le plus grand bateau de croisière au monde — disait à ses passagers il y a quelques jours. Tutto va bene.

Bernanke laisse le taux directeur inchangé à la Fed… et ça ne servira à rien

▪ La semaine dernière, MarketWatch a rapporté une information fort intéressante : “l’or a porté le rally post-Fed à son plus haut depuis six semaines”. “Le prix de l’or a grimpé jeudi à des niveaux qu’on n’avait plus vus depuis début décembre, dans la prolongation d’un rally déclenché lorsque la Réserve fédérale a promis de maintenir les taux d’intérêt US proches de zéro jusqu’à fin 2014″.

Fausse reprise et vraie crise de dette

▪ A Baltimore, nous jouissons d’un paysage hivernal… ou du moins de ce qu’il en reste. Mais oubliez la météo : les beaux jours sont de retour. C’est du moins ce qu’on pourrait penser en lisant les journaux. Aux Etats-Unis, le chômage baisse. La consommation grimpe. Même le marché de l’immobilier semble donner des signes d’amélioration.

Des gouvernements en faillite tentant de faire survivre des banques en faillite

▪ Le Financial Times continue sa série d’articles sur “le capitalisme en crise”. Nous commençons à nous en lasser. Nous espérions qu’au moins l’un des journalistes nous dirait ce qu’est la crise. Au lieu de ça, nous avons eu droit à des opinions diverses, aucune n’éclairant franchement la nature de la crise, et plusieurs exposant en fait les moyens d’empirer la situation.

Bernanke conduit la Fed avec autant d’habileté que Schettino maniait le Costa Concordia

| |

▪ Selon des rumeurs de notre invention, le capitaine Francesco Schettino du Costa Concordia a été invité à se joindre à la Réserve fédérale. De toute évidence, si l’on se fie aux comptes-rendus récemment publiés des réunions de la Fed qui se sont tenues en 2006, le capitaine du bateau italien et la Fed sont faits l’un pour l’autre.

La Fed, “complètement paumée” sur la crise économique et ses conséquences

Il aura fallu attendre cinq ans. En fin de compte, il se trouve que ce que nous soupçonnions — que la Réserve Fédérale est, au mieux, totalement paumée — est vrai. Nous le savons parce que nous l’avons lu dans le New York Times.

Pétrole et dettes, deux causes de la crise économique

▪ Encore et encore, l’Europe résout ses problèmes de dette… et à chaque fois, ils ne sont pas résolus du tout. Les rendements obligataires italiens sont à nouveau à la hausse. La Grèce négocie quant à elle un défaut de paiement. Ils veulent éviter un défaut avoué et bruyant… ils le masquent donc en affirmant […]

Une reprise aux Etats-Unis, vraiment ?

Les craintes de récession aux Etats-Unis s’éloignent. C’est du moins ce que disent les journaux. L’économie américaine ajoute de nouveaux emplois — environ 130 000 par mois. Ce qui suffit tout juste à tenir de rythme de l’augmentation démographique.

Aux Etats-Unis, la richesse médiane fait un constat accablant sur la pauvreté

La presse continue de se concentrer sur l’Europe. Un “accord sur les règles budgétaires de la Zone euro” a été annoncé plus tôt dans la semaine. Chaque jour apporte plus de questions sur la forme prise par l’accord final… et on se demande si la Banque centrale européenne sera là pour donner un coup de main.

Ni crise économique ni correction boursière, la récession actuelle est due à l’endettement

Quand la crise a commencé en 2007, les gens pensaient que nous étions partis pour une petite période de recul. Ils ne pouvaient envisager de changements fondamentaux. Pour autant qu’ils pouvaient en juger, l’économie se développait depuis près de 30 ans avec uniquement des périodes de ralentissement mineur

Notre économie est-elle morte ou vivante ?

Connaissez-vous le chat de Schrödinger ? Une expérience de physique quantique, dans laquelle, selon les termes de Wikipédia, “un chat est enfermé dans une boîte avec un flacon de gaz mortel et une source radioactive.

La crise : petit résumé

Voilà comment nous voyons la situation actuelle. Après la Deuxième guerre mondiale, l’Europe a pu renaître de ses cendres pendant que les Etats-Unis volaient de record en record. Le monde développé non-communiste profitait de ses “30 Glorieuses” de croissance. Ensuite, quelque chose a mal tourné. Les zombies ont augmenté leur pouvoir…

La crise : pas de solution… mais une résolution

On trouve plus d’Américains au chômage aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Jamais les prix de l’immobilier n’ont autant chuté. L’indice Case-Shiller met les prix des maisons près de 4% plus bas qu’il y a 12 mois. Si l’ensemble de l’inventaire immobilier US a une valeur d’environ 20 000 milliards de dollars… cela représente une perte d’environ 800 milliards de dollars sur l’année passée.

Aux Etats-Unis, le niveau de vie baisse avec les revenus per capita

En 2005, bien peu de gens pouvaient se permettre le mode de vie des Américains — y compris les Américains eux-mêmes. A présent, la roue tourne. Les Etats-Unis sont confrontés à la réalité financière.

Ruine et révolution pour les Etats-Unis ?

Le mouvement Occupy Wall Street se poursuit aux Etats-Unis. Et 70 000 Grecs ont “affronté la police”, disent les journaux. Les gens sont mécontents. Ils savent que quelque chose ne va pas. Mais ils ne savent pas quoi. La véritable explication est trop compliquée. Ils ne veulent pas rester assis pour l’entendre. Ils cherchent donc des boucs-émissaire…

Le chômage aux Etats-Unis indique des bouleversements plus profonds qu’une crise économique

▪ La semaine dernière, l’économie semblait en convalescence. Pas de récession. Pas de marché baissier. Pas de soucis. Pas de vagues. Cette semaine-ci, en revanche, s’est levée du pied gauche. Tout à coup, les soucis et les vagues ont fait leur retour. Les actions sont en baisse, le pétrole et l’or aussi.

Le chômage étouffe la classe moyenne aux Etats-Unis… la révolution gronde !

▪ Une révolution couve probablement aux Etats-Unis. A l’époque de la guerre froide, la CIA s’était vue confier la mission de faire le portrait d’un pays susceptible de connaître une révolution. Elle en avait conclu qu’un tel pays aurait trois caractéristiques.