Pourquoi le système monétaire s’autodétruira

Rédigé le 26 avril 2017 par | Banques Centrales, Dette Imprimer

Vous connaissez ces notes d’information qui figurent sur vos relevés de carte de crédit si vous utilisez une telle carte ? Comme quoi il vous faudra 27 ans pour rembourser votre solde si vous ne réglez que le montant minimum chaque mois, etc.

Peut-être ne le savez-vous pas mais la « carte de crédit » des États-Unis – sa dette nationale – a elle aussi sa note d’information :

Le seul résultat possible d'un tel système, dépourvu de toute discipline, est l'autodestruction. Le seul résultat possible d’un tel système, dépourvu de toute discipline, est l’autodestruction.

Tout ce qui est gratuit est gaspillé. Quand l’eau est gratuite, elle est gaspillée. Lorsque l’électricité est gratuite, il n’y a aucune motivation à l’utiliser avec sagesse.

Le même principe reste vrai pour l’argent. Si l’argent est gratuit, ou quasiment, il n’y a aucune motivation pour l’investir judicieusement, ni tenir compte des inconvénients de le dépenser comparés à ceux de l’investir ou de le garder comme épargne.

L’argent que l’on peut emprunter pour quasiment rien est essentiellement « gratuit » parce que les coûts des intérêts sont négligeables. L’argent qu’on peut emprunter en quantité quasiment illimitée est également « gratuit », car les fonds qui sont gaspillés ou perdus dans de mauvais investissements peuvent être facilement remplacés par encore plus d’argent emprunté.

Rien de durablement productif ne peut être construit sans discipline ni une attention constante au résultat des coûts de production, des revenus, des frais généraux et des coûts d’opportunité, c’est-à-dire de tout ce qui aurait pu être fait avec ce capital et cette main-d’oeuvre.

Tout ceci nous amène à nous poser la question : qu’ont précisément accompli les Etats-Unis en empruntant et en jetant par les fenêtres 9 000 Mds$ de dette publique supplémentaire au cours des huit dernières années ?

Avec des taux d’intérêt quasiment nuls et une ligne de crédit quasiment illimitée — on se souvient que la Banque centrale a créé 3 500 Mds$ à partir de rien et a utilisé la majeure partie de cette somme pour acheter des obligations fédérales — il n’y avait nul besoin de faire des choix ou des compromis douloureux — c’est-à-dire qu’il n’y avait nul besoin de discipline.

Abaisser les taux d’intérêt pour atteindre quasiment zéro a réduit à quasiment zéro le besoin de discipline budgétaire-politique.

Les politicards de tous bords ne sont que trop désireux d’emprunter des milliers de milliards aux générations futures — pourquoi ne pas emprunter et dépenser à tout va aujourd’hui pour assurer ma réélection et laisser les futurs contribuables se débrouiller avec l’écrasant fardeau de la dette que nous leur laissons ?

Des taux d’intérêt élevés étaient grosso modo la seule discipline imposée à des politicards qui dépensent sans compter et qui ont une vision à court terme. Une fois que le coût des intérêts a été réduit à rien, les politicards ont été libérés des fardeaux de la discipline : devoir calculer les charges des intérêts futurs, des coûts d’opportunité, des compromis et la différence entre des investissements productifs et des dépenses clientélistes pour des « infrastructures » marginales (mais très lucratives).

A quel point votre jeu au casino sera-t-il discipliné lorsque toutes vos pertes seront couvertes par les futurs contribuables ?

Pourquoi s’abstenir de paris risqués lorsque toutes les pertes seront payées par d’autres ? Vas-y met la gomme — les paris gagnants seront pour toi et toutes tes pertes seront couvertes par d’autres, anonymes.

C’est ainsi que « l’argent gratuit » conduit à des décisions catastrophiques.

Une fois le besoin de discipline éliminé, il n’y a plus de motivation à ne pas jouer sauvagement, à ne pas financer les demandes de tous les groupes d’intérêt spécifique et à ne pas graisser la patte d’un initié, d’un « ami » et d’un oligarque.

Voici comment une grande nation s’autodétruira. [NDLR : Lorsque plus de gens en arriveront à cette conclusion logique, ce sera la ruée vers l’or. C’est maintenant qu’il faut commencer à vous constituer un portefeuille de petites minières aurifères. En achetant de l’or encore enfoui en terre pour moins de 50 $ l’once, vous profiterez de l’effet Ɛ, un extraordinaire effet de levier sur la future hausse de l’or. Découvrez cet effet et comment investir profitablement en cliquant ici.]

Le seul résultat possible d’un système qui manque de discipline est l’autodestruction.

Mots clé : -

Charles Hugh Smith
Charles Hugh Smith
Auteur et blogueur américain

Charles Hugh Smith est un auteur et blogueur américain ; il est notamment l’un des principaux contributeurs du blog Of Two Minds. Lancé en 2005, ce site a été classé 7ème dans la liste des meilleurs sites financiers alternatifs élaborée par CNBC, et ses analyses figurent sur de nombreux sites, dont Zerohedge.com, The American Conservative et Peak Prosperity.

2 commentaires pour “Pourquoi le système monétaire s’autodétruira”

  1. A propos de la hausse continue de la dette publique : « le seul résultat possible d’un tel système est l’autodestruction »…Si je crois votre conclusion…la France est foutue….car c’est bien ce système qui est utilisé en France depuis 40 ans…On est au bout du bout..Les fonctionnaires sont payés avec de l’argent emprunté à partir de juillet de chaque année..Quel industriel ou meme quel citoyen serait pret à faire une telle folie ,pour payer du personnel improductif : seuls les politicards de tous bord,véritables sangsues du système savent le faire……Attention au feu d’artifice!!!

  2. Ça fait X années que la Chronique Agora répète quotidiennement en boucle que ce truc va péter et ça n’est toujours pas arrivé…. A force de la répéter tous les jours, au bout d’un moment on finit par avoir raison ou presque et encore ? Ça s’arrêtera quand les politiciens en décideront autrement c’est tout !

Laissez un commentaire