PER

Les actions ont-elles atteint un niveau de dévissage ?

Rédigé le 15 mai 2017 par Chris Lowe | Investissement

Les PER — ratio cours sur bénéfice — atteignent un record. Mais même si il y a peu d’espoir de grosses plus-values, le top des marchés actions pourrait ne pas avoir été atteint…

actions

Des actions américaines dangereusement surévaluées

Rédigé le 10 mai 2017 par Bill Bonner | Banques Centrales, Bill Bonner

Les actions sont historiquement chères en termes de ratio cours sur bénéfice. Mais les chiffres sont encore pires que ce que vous pensez.

Les actions américaines sont-elles chères ou bon marché ?

Rédigé le 23 septembre 2015 par Eberhardt Unger | Article, Indices, marches actions, strategies

Pour savoir si un marché boursier est bon marché ou cher, les analystes financiers utilisent différents indicateurs comme par exemple le ratio cours/bénéfice (PER) ou le niveau de rendement des dividendes. Cependant, aucun indicateur n’est vraiment idéal…

banques centrales

PER, CAC 40 et camisole algorithmique : prudence sur les marchés boursiers

Rédigé le 26 mai 2015 par Philippe Béchade | Article, Indices, marches actions, strategies, Philippe Béchade

Les bulles et les krachs sont des événements dont les conséquences néfastes accablent surtout les pauvres et les classes moyennes… En revanche, les ultra-riches, eux, sont confrontés à des cas de figure inédits sur lesquels l’histoire ne jette aucun éclairage pertinent…

richesse

Quand entrer sur les marchés boursiers… et quand en sortir

Rédigé le 5 septembre 2014 par Bill Bonner | Article, Bill Bonner

Lorsqu’un nouveau programme gouvernemental est annoncé, on ne peut jamais savoir quelles en seront les conséquences, visibles et invisibles. Des programmes similaires ont peut-être échoué 100 fois auparavant, mais cette fois-ci pourrait être différente…

Les PER du S&P 500 ne sont pas encore vraiment bon marché

Rédigé le 2 septembre 2011 par Chris Mayer | Indices, marches actions, strategies

▪ Le marché est reparti en forte hausse depuis son récent plancher. Ce rebond est surprenant si on se base sur les mauvaises nouvelles économiques et la possibilité d’une autre récession. Mais il n’est pas surprenant si on compare les actions avec les autres manières de placer son argent.

Quand vous repositionner sur les actions ?

Rédigé le 13 janvier 2010 par Bill Bonner | Article

Les actions ne pourraient valoir leurs prix actuels que si on était dans une récession normale. Mais si on vivait une récession normale, elle serait terminée, maintenant. Les actions grimperaient en anticipation de la prochaine phase de boom. Sauf que nous ne sommes pas dans une récession normale. Et elle n’a pas pris fin. On ne crée pas de nouveaux emplois. Le crédit à la consommation ne se développe pas. Et les seuls prix qui grimpent sont ceux qui font l’objet de spéculation

Dow 1 600

Rédigé le 28 juillet 2009 par Bill Bonner | Article

Tout comme l’économie, les marchés suivent de longs cycles. Le premier cycle haussier d’après-guerre a mené le Dow Jones de moins de 100 points à près de 1 000 en 1966 […] Néanmoins, le marché baissier actuel dure depuis déjà neuf ans. Mais s’il dure autant que les grands marchés baissiers du 20ème siècle cela signifie qu’il n’est qu’à moitié terminé. Vous pouvez vous attendre à le voir prendre fin entre 2015 et 2020. Où sera le Dow à ce moment-là

Le retour des "Cinq E"

Rédigé le 19 février 2009 par Bill Bonner | Article

Les taux d’épargne grimpent aux Etats-Unis. Le déficit commercial diminue. Ce sont des tendances saines à long terme… mais difficiles à gérer durant une dépression. Les revenus ne sont pas les seuls à chuter ; les PER font de même. Les prix des actions s’adaptent non seulement à la baisse des revenus mais aussi à la psychologie d’une dépression

Le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête ?

Rédigé le 21 avril 2008 par Bill Bonner | Article

La plupart des gens n’aiment pas être seuls. Ils ne se font pas assez confiance pour déterminer ce qui est bon pour eux. Au lieu de cela, ils regardent autour d’eux ce que font les autres… Voilà pourquoi les marchés financiers tendent à évoluer dans des schémas si larges. Les gens font la queue… partagent les mêmes sentiments… croient aux mêmes choses — même lorsque ces croyances sont absurdes ou tirées par les cheveux

Du rayon d'action de la bombe systémique

Rédigé le 7 février 2008 par Philippe Béchade | Article

Nous attribuons l’incapacité des indices à refaire surface depuis six semaines à un phénomène de contraction des liquidés, directement lié aux difficultés de trésorerie des établissements de crédit : la spéculation se retrouve à court de munitions. Si quelques irréductibles naïfs imaginaient qu’une série de baisse de taux inonderait le marché d’argent frais puis éviterait aux Etats-Unis d’entrer en récession, les voici édifiés