La fumée se dissipe au Caire, le gouvernement japonais se couvre de cendres

Rédigé le 1 février 2011 par Philippe Béchade | Epargne

Le consommateur allemand, supposément les poches pleines et la tête dans les étoiles, aurait dû se lâcher et dévaliser centres commerciaux durant les fêtes de Noël comme les traders de Wall Street dévalisant les boutiques de luxe de la 5ème Avenue. Les experts avaient prédit une hausse de 2% de la consommation… mais quelques centimètres de neige plus tard, les chiffres officiels font état d’un recul de 0,3%

Espagne et Japon, la dette et le chômage

Rédigé le 1 février 2011 par Bill Bonner | Epargne

Du Japon venaient des nouvelles très perturbantes : "S&P rétrograde la dette japonaise", titrait un article. Selon l’agence Standard & Poor’s, le Japon n’avait pas de plan plausible pour échapper à la faillite. Le pays a le ratio dette/PIB le plus élevé au monde. Et il ne fait que s’endetter plus encore

Les marchés se bâtissent des châteaux (de cartes) en Espagne

Rédigé le 24 janvier 2011 par Philippe Béchade | Epargne

Le climat boursier n’était guère favorable en Europe au cours des 48 heures précédant la fameuse séance technique des "Trois sorcières". D’hésitante à légèrement baissière, la semaine écoulée est soudain devenue haussière en l’espace d’une matinée avec des bourses saisies d’une véritable bouffée d’euphorie

La Fin de l'Histoire fait la grève de la faim

Rédigé le 20 janvier 2011 par Bill Bonner | Epargne

La plupart des économistes pensent que les problèmes financiers des Etats-Unis — et du reste du monde — sont une récession typique, causée par un manque de demande. Selon eux, il suffirait de déterminer comment stimuler le consommateur… et tout irait bien

Un conseil aux autorités financières du monde entier

Rédigé le 19 janvier 2011 par Bill Bonner | Epargne

Lorsqu’on a plus de dettes qu’on ne peut en payer, mieux vaut le reconnaître… faire défaut… baisser la tête… présenter des excuses… promettre qu’on ne vous y reprendra plus… … et retourner à vos affaires. Le plus tôt sera le mieux. D’où vient cet auguste conseil ? De l’histoire récente — et pas si récente

2011 : surveillez l'inflation et la dette

Rédigé le 18 janvier 2011 par Jérôme Revillier | Epargne

Alors que j’étais interrogé par une journaliste financière cette semaine, elle me demandait mes thèmes principaux pour 2011. Je pense que cet optimisme ne perdurera pas. En effet, à l’heure où nous ferons les comptes, nous constaterons sans doute que l’effort déployé par les institutions en assouplissement monétaire et autres mesures non conventionnelles auront finalement coûté bien plus cher que ce que cela n’aura rapporté

La transition de l'Occident

Rédigé le 13 janvier 2011 par Bill Bonner | Epargne

Il y avait quelque chose d’amusant dans les nouvelles d’hier : le Japon est venu en aide à l’Europe. Suivant l’exemple de la Chine, le Japon a déclaré qu’il allait prêter de l’argent aux pauvres Européens. Qu’est-ce que ces étranges bienfaiteurs ont derrière la tête ? Pourquoi est-ce que le Japon — qui a la plus lourde dette au monde… et est tout juste capable de financer ses propres déficits — prête aux Européens

Inflation, dette, euro : Les trois épées de Damoclès qui "feront" l'année 2011

Rédigé le 10 janvier 2011 par Isabelle Mouilleseaux | Epargne

Experts et analystes entonnent en coeur le refrain bien connu des prévisions de croissance boursière. Et comme d’habitude, tout va bien dans le meilleur des mondes : l’économie repart, tous les signaux sont au vert, et on peut allègrement compter sur 10% à 15% de progression des marchés actions pour la nouvelle année qui s’ouvre

Un conseil d'investissement imparable

Rédigé le 9 décembre 2010 par Bill Bonner | Epargne

Les journaux racontent que l’extension des baisses d’impôts de Bush pourrait être tout ce dont l’économie a besoin. Il n’y aura peut-être pas besoin d’autres mesures de relance. Parce que si les riches peuvent s’attendre au même taux d’imposition l’an prochain… … que vont-ils faire exactement ? Investir plus d’argent ? Oui… en Inde ! Et en Chine ! Et dans les matières premières ! Et même dans l’or

Dette delenda est

Rédigé le 15 novembre 2010 par Bill Bonner | Epargne

"Dette delenda est", avons-nous dit à notre public londonien la semaine dernière. "Il s’agit d’un problème de dette. Ce n’est pas un problème de liquidités. Ce n’est pas un problème d’échec du capitalisme. Ce n’est pas un problème de régulation. C’est un problème de dette. Trop de dette. Trop à rembourser". "Comment vont se dérouler les événements ? C’est ce que nous surveillons"

Tchack, tchack, tchack, tchack !

Rédigé le 13 octobre 2010 par Le Mogambo Guru | Epargne

Dans un e-mail, j’ai reçu en pièce jointe un texte intitulé "Faites des gains grâce à la chute de la croissance financée par la dette", écrit par un certain Jim Quinn. Cela a tout de suite attiré mon attention, puisque je fais partie de ces gens de nature fainéante et cupide qui sont intéressés par tout ce qui commence par "faites des bénéfices" — et plus encore si on trouve le mot "facile" dans la suite de la phrase. J’ai été suffisamment intrigué par le titre pour lire le texte, et voir si le mot "facile" s’y trouvait !

Les réductions de dépenses gouvernementales provoquent des déficits

Rédigé le 23 juillet 2010 par Bill Bonner | Epargne

Rob Parenteau et John Mauldin ont tous deux mentionné le danger des restrictions budgétaires. Resserrer les dépenses semble être le bon choix. C’est le bon choix. Mais ça engendre de plus gros déficits. "Cela met en marche un cercle vicieux", a expliqué Rob. Le secteur privé corrige déjà. Si le secteur public tente de corriger sa dette en même temps, la pression s’accentue sur les ménages et les entreprises. Leurs revenus baissent (moins de dépenses gouvernementales) et leurs impôts augmentent. Ils réduisent donc leurs dépenses. Des emplois se perdent. Les recettes fiscales baissent. Le déficit du gouvernement augmente donc, et il doit réduire ses dépenses encore plus

La pire administration américaine depuis George W. Bush

Rédigé le 20 juillet 2010 par Bill Bonner | Epargne

Puisqu’elles n’avaient rien appris au début des années 2000, les autorités se sont remises au travail en 2008-2009, répétant et multipliant leurs erreurs. Au lieu d’accumuler des déficits de 500 milliards de dollars, elles sont passées à des déficits de 1 500 milliards de dollars. Au lieu de faire passer les taux sous l’inflation, elles les sont mis aussi bas que possible — à zéro, dans les faits. En plus, elles ont nationalisé des secteurs entiers, renfloué des grandes entreprises et se sont mises à ajouter d’immenses engagements financiers que personne ne comprenait vraiment

Encore dans les sushis… comme nous l'avions prévu !

Rédigé le 8 juillet 2010 par Bill Bonner | Epargne

Le reste du monde épargne. Qu’arrive-t-il à l’épargne en question ? Les épargnants peuvent remercier les Etats-Unis, qui leur enlèvent leurs économies. Alors que le reste du monde met son argent de côté, les Etats-Unis continuent d’emprunter… aidant le monde à se débarrasser de son excès d’épargne. Dans les faits, le gouvernement américain joue désormais le rôle du Japon dans sa longue épopée de désendettement. Nous pensions que les Etats-Unis finiraient par suivre le Japon dans un long ralentissement, lent et modéré. D’accord, nous avions dix ans d’avance. Mais c’est bien ce qui semble se produire actuellement

Dette, inflation, déflation… et leurs conséquences inattendues

Rédigé le 5 juillet 2010 par Bill Bonner | Epargne

Pourquoi l’or baisse-t-il ? Parce que les gens réalisent enfin que la déflation est le véritable risque, non l’inflation. Le métal jaune pourrait continuer à dégringoler pendant encore longtemps… mais c’est difficile à dire. Il peut grimper durant une déflation, mais tout dépend des marchés — de leur volatilité et de leur incertitude. Durant un ralentissement stable à la japonaise, l’or pourrait baisser et rester bas pendant des années.

Ça démange les investisseurs

Rédigé le 3 juin 2010 par Bill Bonner | Epargne

Les acheteurs d’or se constituent une assurance contre les problèmes. Ils utilisent le GLD — un ETF sur l’or — comme une sorte de "banque centrale du peuple". C’est une manière de maintenir des réserves monétaires "faites maison"

Dette et pièce montée

Rédigé le 2 juin 2010 par Bill Bonner | Epargne

Tim Geithner a déclaré aux Allemands que les Etats-Unis étaient "entièrement en faveur d’une approche de coopération mondiale". En d’autres termes, au lieu de laisser les mauvaises dettes pourrir au cas par cas… comme ce devrait être le cas… l’idée est de tout mettre ensemble… de mouiller le monde entier… pour que le crédit du monde entier tourne mal

Prix en baisse… prix en hausse… ce n'est pas incompatible !

Rédigé le 21 mai 2010 par Bill Bonner | Epargne

"Nous aurons de l’inflation et de la déflation. Probablement dans l’ordre inverse. Les prix chuteront à mesure que le secteur privé se désendette. Mais ils finiront par grimper à mesure que le secteur public s’endette de plus en plus, et monétise cette dette en créant plus de dollars"