Trump - Justin Trudeau - Canada - accord commercial

Le vrai vainqueur du nouvel accord commercial de Trump

Rédigé le 5 octobre 2018 par Bill Bonner | actu géopolitique, Deep State, Liberalisme

Les accords commerciaux sont inutiles et nuisibles… sauf pour le Deep State et une kyrielle de lobbyistes. « Il ne faut pas prendre les auto-stoppeurs. J’en ai pris un l’autre jour, il m’a immédiatement dit : ‘comment savez-vous que je ne suis pas un tueur en série ?’ Je lui ai […]

cygne noir, Australie

Sommes-nous en présence d’un cygne noir ?

Rédigé le 29 août 2017 par Nick Hubble | Dette

Les bulles immobilières en Australie et au Canada menacent les banques. Une chute pourrait perturber la finance mondiale comme en 2008…

Les matières premières en petite forme… l’économie canadienne aussi

Rédigé le 27 juillet 2015 par Bill Bonner | Epargne, Or & Matières Premières

Quand il s’agit de prospérité, il y a peu de choses plus dangereuses qu’hériter d’une fortune ou avoir d’abondantes ressources naturelles. Au lieu de fabriquer ou d’inventer des choses, ou de fournir des services utiles, une économie riches en matières premières tend à se vendre elle-même…

Les banques canadiennes peuvent-elles vous abriter ?

Rédigé le 26 juin 2012 par La rédaction | Epargne

▪ Le vendredi 15 juin, l’agence de notation Moody’s a dégradé la note de la BPCE et de cinq banques néerlandaises dont ING. BNP Paribas, la Société Générale et le Crédit Agricole sont également sous surveillance, leurs situations sont en cours d’examen.

Le dollar canadien, une devise liée au pétrole

Rédigé le 13 mars 2012 par Jérôme Revillier | Guerre des monnaies, Or & Matières Premières

▪ Le Canada, dixième puissance mondiale, fait face à un dilemme complexe pour préserver sa compétitivité et améliorer une situation économique intérieure très fragile.

Comment parier sur l'agriculture nord-américaine

Rédigé le 20 septembre 2010 par Chris Mayer | Epargne

Les nouvelles économiques ne sont pas bonnes en ce moment, mais les choses sont plus encourageantes dans le commerce mondial. Aux Etats-Unis, un secteur va profiter en priorité de bénéfices exceptionnels sur les exportations, cette année. Et ce secteur, c’est l’agriculture. En 2009, le commerce mondial a pris une grande claque suite à la crise financière. Les exportations mondiales ont chuté de 12%. Les gouvernements ont essayé de protéger leurs équipes nationales ; s’en est suivi une vague de hausse des tarifs douaniers et de mesures protectionnistes. Il s’est passé la même chose durant la Grande Dépression, lorsque le Smoot-Hawley Tariff Act a augmenté les tarifs douaniers sur plus de 900 produits

Un noir panache s'échappe également des tréfonds de Wall Street

Rédigé le 2 juin 2010 par Philippe Béchade | Epargne

L’effondrement de British Petroleum (-15% dès les premiers échanges à Londres) a presque éclipsé les tensions diplomatiques qui ont ressurgi au Proche-Orient… Puis les marchés se sont focalisés sur le communiqué alarmiste concernant les pertes potentielles des banques de la Zone euro à l’horizon 2011, d’où une violente rechute de l’euro sous 1,215 $

Pétrole, Chine et politique

Rédigé le 26 mai 2010 par Addison Wiggin | Epargne

La consommation de pétrole de la Chine est passée d’à peine plus de deux millions de barils par jour au début des années 1980 à près de neuf millions de barils par jour cette année", déclare Rubin. "Et à la vitesse à laquelle son marché automobile croît, le pays pourrait doubler sa consommation de pétrole au cours de la décennie à venir

La période est idéale pour entrer sur le pétrole (2)

Rédigé le 24 avril 2009 par Thomas Chaize | Epargne

Le taux de déclin, c’est la vitesse à laquelle la production d’un puits de pétrole baisse après avoir atteint son maximum de production (pic de production). Le taux de déclin moyen "officiel" est de l’ordre de 4% par an, mais cela semble s’avérer un peu trop optimiste. Pour résumer la situation, les techniques utilisées pour produire plus et plus vite ont eu pour conséquence une baisse beaucoup plus rapide que prévue

Le bitume canadien sauvé par son intérêt géostratégique ? (2)

Rédigé le 1 décembre 2008 par emmanuelgentilhomme | Epargne

La situation financière des pétrolières bitumineuses ne s’arrange pas avec un baril se traitant sous leurs coûts de production et des crédits bancaires évaporés. Tenez, récemment c’était au tour de Royal Dutch Shell de jeter l’éponge et de différer ses investissements canado-bitumineux. Misère… Alors, à quand un plan Paulson pour le bitume canadien ? Ne riez pas : ce pétrole est bel et bien une affaire d’Etat

Le bitume canadien sauvé par son intérêt géostratégique ? (1)

Rédigé le 25 novembre 2008 par emmanuelgentilhomme | Epargne

Pas très propre et cher à produire : c’était, en substance, notre conclusion sur les sables bitumineux du Canada. D’un strict point de vue financier, l’état des marchés de l’or noir et celui du crédit n’incitent guère à l’optimisme pour le "pétrole sale". Pourtant, tout n’est peut-être pas perdu. Le pétrole canadien complexe pourrait bien être sauvé

Une croissance canadienne rongée par les castors ?

Rédigé le 1 septembre 2008 par Philippe Béchade | Epargne

Nous avions découvert jeudi dernier avec une certaine incrédulité la révision de 50% à la hausse du PIB américain (de 1,9% à 3,3%) au second trimestre 2008. Nous avions immédiatement supposé qu’il y avait un "loup" mais sans parvenir à en apporter la preuve formelle, faute d’éléments de comparaison à l’échelle continentale ou de données précises concernant la nature des correctifs apportées aux statistiques initiales made in USA

Les sociétés de placement pétrolières reviennent dans la course

Rédigé le 14 janvier 2008 par La rédaction | Epargne

Au cours des dix-huit derniers mois, le pétrole n’a cessé d’augmenter, mais les sociétés de placement dans le secteur du pétrole et du gaz n’ont pas suivi le mouvement — notamment au Canada. Ces titres à rendement élevé qui avaient autrefois beaucoup de succès ont perdu toute popularité fin 2006, lorsque le gouvernement canadien a brusquement décidé de ne plus les exonérer d’impôts sur les bénéfices.