croissance - richesse - agriculture

De surprenants gains de productivité

Rédigé le 8 novembre 2018 par Simone Wapler | Dette, Richesse, Simone Wapler

Sans gain de productivité, pas de véritable croissance de la richesse. Or, dans un monde surendetté, une masse colossale de crédit repose sur la croissance future. A La Chronique, nous aimons bien réfléchir sur les gains de productivité. Parce que c’est la seule façon de créer véritablement de la richesse. […]

La « révolution verte » de l’agriculture en Inde est toujours d’actualité

Rédigé le 3 juillet 2012 par florentdetroy | Indices, marches actions, strategies, Or & Matières Premières

« Tout peut attendre, mais pas l’agriculture ». Cette phrase n’a pas été prononcée par un agriculteur de la Beauce, ni par un éleveur du Midwest, mais par un Indien, en 1948. Il s’agissait de Jawaharlal Nehru, le Premier ministre indien et père de l’indépendance indienne. La population indienne était alors sur le point de tripler en un demi-siècle. La question de l’alimentation était ainsi vitale pour la survie de la nation.

Agriculture : misez sur une variété de blé « tout terrain »

Rédigé le 23 mars 2012 par florentdetroy | Indices, marches actions, strategies, Or & Matières Premières

Le phénomène La Niña, qui a endommagé jusqu’à 30% de la récolte en Amérique du Sud, a fait décoller en début d’année les cours du maïs et du soja. L’écart historiquement faible entre le maïs et le blé s’était alors agrandi.

Tempête boursière : l'agriculture est-elle un bon parapluie ?

Rédigé le 3 octobre 2011 par florentdetroy | Or & Matières Premières

Il ne vous aura pas échappé que la tempête qui souffle actuellement sur les marchés financiers est une tempête de force 5, soit entre 48 et 63 noeuds. Avec une tempête de cette force, rien ne résiste. Or s’il y a un secteur qui n’est pas habitué à être balayé avec le marché actions, c’est les matières agricoles.

Prospérez grâce aux germes de la nouvelle agriculture (2)

Rédigé le 25 novembre 2010 par ingridlabuzan | Epargne

La Chine a faim, avons-nous vu hier — et il est un pays qui profite du déséquilibre chinois : les Etats-Unis. Ce sont eux qui, principalement, fournissent à la Chine les céréales qui lui manquent. Cette année, les exportations des agriculteurs américains ont atteint le niveau record de 14 milliards de dollars

Prospérez grâce aux germes de la nouvelle agriculture (1)

Rédigé le 24 novembre 2010 par ingridlabuzan | Epargne

En vingt-cinq ans, les Etats-Unis n’ont construit qu’un seul nouveau dépôt d’exportations. Sa localisation est révélatrice d’un changement dans la demande mondiale en matières premières agricoles. En effet, ce nouveau terminal situé dans le port de Longview va brasser huit millions de tonnes de céréales par an, et il est résolument tourné vers l’Asie, très exactement vers la Chine

La fin de l'alimentation bon marché

Rédigé le 29 octobre 2010 par Eric J. Fry | Epargne

Le prince paye le même montant que le pauvre pour acheter sa baguette quotidienne. Mais par rapport à leurs revenus respectifs, la baguette coûte beaucoup plus cher au pauvre. Ce contraste est évident, mais l’impact de ce contraste sur les prix alimentaires mondiaux n’est peut-être pas aussi évident. Etant donné que le coût de la nourriture n’augmente pas proportionnellement aux revenus de chacun, ce coût est tellement minime pour les riches qu’ils n’ont aucun scrupule à jeter la nourriture à la poubelle

Comment parier sur l'agriculture nord-américaine

Rédigé le 20 septembre 2010 par Chris Mayer | Epargne

Les nouvelles économiques ne sont pas bonnes en ce moment, mais les choses sont plus encourageantes dans le commerce mondial. Aux Etats-Unis, un secteur va profiter en priorité de bénéfices exceptionnels sur les exportations, cette année. Et ce secteur, c’est l’agriculture. En 2009, le commerce mondial a pris une grande claque suite à la crise financière. Les exportations mondiales ont chuté de 12%. Les gouvernements ont essayé de protéger leurs équipes nationales ; s’en est suivi une vague de hausse des tarifs douaniers et de mesures protectionnistes. Il s’est passé la même chose durant la Grande Dépression, lorsque le Smoot-Hawley Tariff Act a augmenté les tarifs douaniers sur plus de 900 produits

Galileo et le GPS à l'européenne : des perspectives brillantes

Rédigé le 25 février 2010 par ingridlabuzan | Epargne

L’utilisation des satellites permet d’améliorer les rendements agricoles. Oui, cela vous semble étrange, et pourtant… Encore à l’état embryonnaire, cette technique est une des priorités de Galileo. Surveillance des besoins et de la composition des terres afin de choisir au mieux les cultures à planter, les engrais à utiliser et ainsi optimiser les rendements, voilà l’enjeu. Des données de localisation très précises permettront également d’améliorer la vaporisation, par avion, de pesticides. Moins de gâchis, moins de dégâts environnementaux. Enfin, les agriculteurs pourront se servir de Galileo pour la gestion de leur bétail, afin de mieux localiser les bêtes. Bref, les satellites devraient apporter un réel soutien quotidien, améliorant les rendements de la filière agricole

Mettez de l'engrais dans votre portefeuille

Rédigé le 6 novembre 2009 par ingridlabuzan | Epargne

Certains ont fait une croix sur les bijoux, d’autres sur les vacances, certains sur les vêtements. La crise oblige à revoir les budgets. Mais que se passe-t-il lorsqu’on est contraint de couper dans l’essentiel ? C’est le dilemme auquel ont dû faire face les agriculteurs : fallait-il poursuivre les achats d’engrais, matériaux chers mais bénéfiques aux récoltes

La course folle pour conquérir de nouvelles terres (2)

Rédigé le 13 octobre 2009 par ingridlabuzan | Epargne

Partout dans le monde, c’est la course aux nouvelles terres — qui a même donné naissance à un nouveau terme, comme nous l’expliquions hier : le land grab. Aujourd’hui, nous voyons un phénomène qui lui est intimement lié… "Les achats n’étaient pas tant à propos de la terre que de l’eau. Avec la terre, vient le droit de ponctionner l’eau […]", explique Peter Brabeck-Letmathe, président de Nestlé, qui parle même de water grab

La course folle pour conquérir de nouvelles terres (1)

Rédigé le 12 octobre 2009 par ingridlabuzan | Epargne

Oubliée la conquête de l’Ouest ! Les nouveaux territoires convoités sont au sud. Il ne s’agit plus vraiment de nouvelle frontière, d’installation sur des territoires inoccupés où même de l’apparition d’embryons de sentiments de nation. Non, la conquête du sud est beaucoup plus prosaïque mais n’en est pas moins problématique : elle concerne l’acquisition de terres agricoles par des pays… dans d’autres pays. Un phénomène dont vous avez peut-être déjà entendu le nom anglais — fort révélateur : land grab

Sécheresse et crise économique pèsent sur l'agriculture

Rédigé le 24 avril 2009 par Chris Mayer | Epargne

J’ai récemment suivi ce qui se passait dans le secteur de l’agriculture avec plus d’intérêt que d’habitude. Je ne pense pas que les investisseurs aient réellement compris à quel point la sécheresse et la crise financière vont toucher la récolte de cette année dans tous les domaines. Nous en voyons déjà les effets sur certains produits, comme le thé. Le prix du thé devrait dépasser son niveau record atteint l’année dernière. Et la sécheresse en est la cause principale

Bienvenue dans "la Grande Suppression"

Rédigé le 29 janvier 2009 par Chris Mayer | Epargne

"Prêt à pelleter" est la nouvelle phrase à la mode en ce moment à Washington. Cela signifie qu’un projet est prêt à être lancé dès que l’argent arrive. Les projets du plan d’Obama sont prêts à pelleter — dit-on. Dès que le Congrès américain aura accepté le plan, l’argent sera injecté. Certaines entreprises spécifiques pourraient voir leur activité augmenter grâce à la vague d’argent déversée par le plan d’Obama

Les opportunités de la crise

Rédigé le 24 octobre 2008 par Chris Mayer | Epargne

L’ère de la "financiarisation" de l’économie américaine touche à sa fin. C’est le retour aux fondamentaux de la création de richesses, à la propriété, et au principe de fabriquer des choses utiles. Grâce à leur utilité intrinsèque, ces investissements conservent leur valeur à long terme. Au coeur du désarroi actuel, le marché se débarrasse d’à peu près tout. On obtient donc de bons prix en reprenant ces fondamentaux. L’un deux est la capacité de produire de la nourriture

La potasse ? De l'or en barre ! (1)

Rédigé le 22 mai 2008 par emmanuelgentilhomme | Epargne

Avant d’entrer dans le vif du sujet, plantons le décor. La population mondiale ne cesse de croître, tout en adoptant un mode de vie de plus en plus urbain. Si les gens s’entassent dans les villes, ils n’en désertent pas pour autant les campagnes. Usines, bureaux, immeubles et pavillons s’étendent et recouvrent la verdure de béton et de bitume. En conséquence, les terres arables disponibles, dont les meilleures sont déjà en exploitation, se raréfient. Vous suivez le raisonnement ? Il est indispensable, si l’on veut nourrir tout le monde, que l’agriculture ait des rendements élevés, grâce à des fertilisants dont la potasse fait partie

H2O : trois mètres cubes le hamburger…

Rédigé le 7 mai 2008 par Philippe Béchade | Epargne

L’effet de levier d’une infime variation du tarif de l’eau est impressionnant : les consommateurs que nous sommes se représentent rarement ce que chaque kilo de nos aliments favoris nécessite de mètres cubes d’eau avant de parvenir dans nos assiettes

Pourquoi l'or va continuer à grimper

Rédigé le 2 mai 2008 par Bill Bonner | Epargne

Pour autant que nous puissions en juger, la plupart des investisseurs pensent que le pire est passé. Après une correction, les actions grimpent. Idem pour le dollar. L’or, pendant ce temps, baisse. Bernanke, Bush et toute l’armée d’anges et d’archanges qui veillent sur l’économie mondiale gagnent, pensent-ils. Mais plus ils gagnent… plus vous perdez, cher lecteur