Profitez de la saisonnalité de l’or (1/5)

Rédigé le 10 juillet 2018 par | Or et Argent Imprimer

Le rapport in Gold We Trust que nous allons examiner en détail nous rappelle que l’or n’est pas mort et de profiter de la saisonnalité favorable.

Est-il encore besoin de présenter le rapport In Gold we Trust ? Chaque année depuis 2007, Ronald-Peter Stöferle et Mark J. Valek (Incrementum Liechtenstein AG) nous brossent un panorama de l’économie et de la finance qui en est donc à sa douzième édition. C’est la publication que les passionnés attendent chaque printemps (le rapport 2018 (1) a été publié le 29 mai).

Stöferle et Valek ont de plus la caractéristique d’être des autrichiens-autrichiens. Ils sont de nationalité autrichienne et appartiennent à l’école autrichienne d’économie, qui favorise Hayek et le libéralisme plutôt que Keynes et le socialisme. D’où le titre, Keynes favorisant plutôt le crédit, la dette et l’euthanasie des rentiers que la « relique barbare ».

In Gold We Trust

Cette lecture est l’occasion de remettre un certain nombre de pendules économiques à l’heure et de se tenir informé des derniers développements de l’industrie financière, et plus particulièrement au sujet des métaux précieux et des cryptomonnaies. Depuis 2017, Stöferle et Valek (S&V) dédient en effet un chapitre de leur rapport à cette dernière classe d’actif (la première mention de Bitcoin date de 2015).

Prévoir un week-end pour lire le document d’un bout à l’autre, puisqu’il est passé de 94 pages en 2014 à 230 pages dans sa dernière mouture. Pour avoir lu l’ensemble des rapports publiés depuis 2007, je peux vous garantir que vous serez en stimulante compagnie.

In Gold We Trust

L’année 2017 à la lumière de la normalisation monétaire et de la dédollarisation

Trois thèmes principaux : la normalisation (le renversement de la marée monétaire) ; la dédollarisation (le renversement de l’architecture monétaire) ; les cryptodevises, en particulier celles ayant pour sous-jacent l’or (le renversement du progrès technologique) ont retenu l’attention des auteurs.

Comme d’habitude, une multitude de sujets viennent se greffer à ces thèmes : les candidats au titre de catalyseur d’une nouvelle crise, les propriétés financières de l’or dans un portefeuille de titres, le débat inflation vs déflation, la répression financière, une approche du cycle économique du point de vue de l’Ecole autrichienne d’Economie, un point sur les mines d’or et une analyse technique poussée de l’or, de l’argent et des mines.

Florian Grummes est de retour pour nous parler non pas cryptos mais pour présenter son Midas Touch Gold Model. On a également droit à une interview de Richard Zundritsch, neveu de Friedrich Hayek, et à un feu d’artifice de graphiques tous plus éloquents les uns que les autres.

Encore une excellente édition, le seul regret que je formulerai étant que l’or exprimé en euros n’occupe que peu de place dans le rapport, l’immense majorité des chiffres étant libellés en dollars US.

L’or, coincé dans une bande étroite, semble ne pas savoir où il va

Comme chaque année, S&V reviennent avec un regard critique sur leurs prévisions de l’année précédente et confirment ou réajustent leurs objectifs au vu des évènements, tout cela agrémenté de citations allant cette année de Rocky Balboa à David Hume, en passant par Satoshi Nakamoto (il y en a aussi une de Schwarzenegger, peut-être pour ne pas faire de jaloux parmi les fans d’action heroes).

Nous avions quitté nos deux autrichiens le 1er juin 2017 avec une once à 1 264 $ (et à 1 126 € *) et un objectif de prix pour juin 2018 revu à la baisse. En effet, celui-ci était de 2 300 $ en 2016, les auteurs ont jugé en 2017 qu’il « pourrait se révéler excessivement optimiste ». (* je m’exprimerai seulement en $ dans cet article, puisqu’il s’agit de la devise la plus utilisée dans le rapport.)

A 1 295 $ (et 1 120 €) l’once au 29 mai 2018 (date de publication du rapport), les auteurs écrivent que :

« Nous restons fidèles à notre conviction selon laquelle nous nous situons aux premiers stades d’un nouveau marché haussier, qui a été temporairement ralenti par l’élection de Donald Trump. […] nous pouvons constater un potentiel de hausse significatif, en particulier sur les marchés des matières premières, qui affichent aujourd’hui des valorisations extrêmement attractives dans un contexte historique, à la fois absolu et relatif. […]

… Le prix de l’or ne se dirige vraiment nulle part en ce moment. Il danse encore le cha-cha-cha – ‘un pas en avant, un pas en arrière, un pas de côté’. » […]

Evolution de l'or coté en dollar et en euro depuis le rapport précédent

« Si le prix de l’or casse cette zone de résistance [autour des 1 350 $], le prochain objectif serait 1 800 $. » […] Cependant, « jusqu’à présent, nous n’avons pas vu les derniers haussiers capituler. Cela pourrait se produire autour de 1 260-1 280 $. […] Le marché a connu une déconfiture spéculative, ce qui devrait constituer une base solide pour de nouvelles hausses de prix, même si un ‘lessivage’ à un niveau inférieur à 1 280 $ ne semble pas impossible. […] Nous considérons que le profil récompense/risque de l’or et surtout de l’argent est à présent extrêmement attractif. […] Nous anticipons un bouleversement économique mondial significatif avec un effet substantiel sur le prix de l’or dans les années à venir. »

S&V ne se hasardent donc plus à donner un objectif de prix à horizon un an. Cependant, en page 154 du rapport on note : « la prolongation des distorsions de politique monétaire […] augmente les objectifs de prix potentiels. »

Maintenant, c’est le moment…

Pour ceux qui seraient pressés d’investir (et dont la situation fait que l’analyse technique en $ est pertinente compte tenu de la composition de leur patrimoine), sachez que les auteurs ont une recommandation du fait de la saisonnalité du cours :

« L’or monte généralement de début de juillet à fin février. […] Ainsi, le moment idéal pour investir dans l’or pourrait être immédiatement après la publication du rapport In Gold we Trust! […] Vendredi étant le meilleur jour et mardi le pire pour le prix de l’or. »

[NDLR : Vous savez que maintenant est le bon moment, mais savez-vous exactement quoi acheter ? Découvrez cette pièce qui jouit d’une fiscalité douce… même en France ! Pour savoir comment vous la procurer, cliquez ici.]

L’or a-t-il vraiment stagné en 2017 ? Du point de vue d’un épargnant de la Zone euro effectivement, mais pas vraiment pour le reste du monde. « L’année 2017 a été clairement positive pour l’or dans l’ensemble des principales devises mondiales à l’exception de l’euro, dans laquelle il a subi une légère perte de 1% », relèvent S&V.

Or, compte tenu des forces antagonistes en présence, ne devrait-on pas plutôt se réjouir de cette performance ? « Malgré la hausse des taux d’intérêt, la normalisation de la politique monétaire et un marché boursier enregistrant de solides performances, l’or a tenu bon l’année dernière. »Mission accomplie, donc.

Nous nous retrouverons très bientôt pour passer en revue les différentes recommandations que l’on peut tirer de ce rapport.

1-Téléchargeable en anglais ici https://ingoldwetrust.report/igwt-2018-en/?lang=en

Mots clé : - -

Nicolas Perrin
Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est l’auteur de l’ouvrage de référence « Investir sur le Marché de l’Or : Comprendre pour Agir ». Diplômé de l’IEP de Strasbourg, du Collège d’Europe et titulaire d’un Master 2 en Gestion de Patrimoine, il est conseiller en gestion de patrimoine indépendant en région lyonnaise et à La Réunion.

Laissez un commentaire