Révolutions scientifiques et énergétiques… qui peuvent rapporter gros

Rédigé le 12 décembre 2013 par | Article, Indices, marches actions, strategies Imprimer

▪ Lorsqu’on pense ordinateurs et entreprises dans les technologies de l’information, des noms comme Intel, Microsoft, IBM et Apple sont généralement les premiers qui viennent à l’esprit. Autrement dit, des entreprises spécialisées dans les ordinateurs, les logiciels et les composants électroniques grand public.

Toutefois, la portée des technologies de l’information est bien plus large et transformationnelle. On la trouve dans tout ce que nous faisons. La croissance rapide des capacités de traitement, comme l’affirme la loi de Moore, signifie que les choses que nous sommes en train de faire ne cessent de s’améliorer.

Dans le passé, nous avons assisté à ce genre de transformation de l’économie américaine. Historiquement, les vagues de nouvelles technologies pour des usages généralistes ont boosté la croissance de l’économie des Etats-Unis et amélioré le niveau de vie de ses citoyens.

Prenons l’exemple du transport ferroviaire. En 1850, avant que cette technologie ne se généralise, le PIB des Etats-Unis était plus petit que celui de l’Italie. Puis sont arrivées les voies ferrées, reliant ce vaste continent et permettant l’urbanisation et l’industrialisation des Etats-Unis. Cette révolution technologique a permis aux Etats-Unis de devenir le premier fabricant au monde et la plus grande économie mondiale dès 1900. L’adoption de l’électrification et des automobiles fera poursuivre cette tendance dans le nouveau siècle.

▪ Après les muscles… le cerveau
Ces technologies ont donné des muscles à l’économie américaine. Aujourd’hui, avec la révolution des technologies de l’information, le pays acquiert un cerveau. En outre, cette révolution est loin d’être terminée. Alors que l’économie numérique semble encore minuscule par rapport à l’économie physique, cela s’inversera d’ici 20 ans.

_________________________

Un gain de 100% en deux heures ?!?
Non, il ne s’agit pas d’un casino de Las Vegas… mais d’une stratégie de trading qui fait ses preuves jour après jour !

Jugez plutôt : en plus de ces 100% enregistrés mercredi dernier, une autre plus-value de 100% a été débouclée. A ces deux gains sur les CFD se sont rajoutés +20% grâce à un turbo bien choisi… et un timing impeccable.

Comment appliquer cette stratégie à vos investissements ? Eh bien… il suffit d’un clic !

_________________________

Comme j’aime à le répéter, l’un des domaines les plus négligés où cela a lieu est la recherche biomédicale. Cette année, le Prix Nobel de chimie a été décerné à trois chercheurs, Martin Karplus, Michael Levitt et Arieh Warshel, "pour le développement de modèles à plusieurs échelles pour les systèmes chimiques complexes". Au lieu d’utiliser des boules et des bâtons pour représenter les molécules, les chimistes sont à présent capables de le faire en utilisant des modèles informatiques rapides.

Et, naturellement, aucun système chimique n’est plus complexe que la biologie humaine. Ce type de modélisation, rendu possible par la technologie informatique, signifie que le logiciel informatique est en train de remplacer le cerveau. Nous pouvons créer aujourd’hui des modèles informatiques comme alternative en silicium à la biologie. En utilisant ces algorithmes pour les cellules et les tissus, nous découvrons de nouvelles façons de soigner les maladies. Grâce aux ordinateurs de haute performance, on a atteint des taux plus élevés de découvertes de médicaments qui n’avaient jamais été possibles par le passé.

Le domaine de la santé représente une part importante de l’économie américaine, près d’un sixième du PIB du pays. Mais ce n’est pas le seul domaine qui soit ainsi totalement bouleversé. L’énergie, qui représente également une part importante, est elle-aussi transformée par les technologies de l’information.

▪ Il se passe aussi des choses dans l’énergie
Nous sommes au beau milieu d’une révolution énergétique, même si cela a mis du temps à se réaliser.

Les nouvelles technologies de l’information, avec les capteurs et les réseaux, ont rendu possible l’extraction du pétrole et du gaz là où auparavant c’était impossible. En 1979, le forage d’exploration devenait un puit productif pour seulement un essai sur sept. Toutefois, dans les années 1980, de nouvelles technologies de l’information ont permis de réaliser des études sismiques et de modéliser ce qui se passe sous la terre. Le nombre de forages improductifs a fortement diminué.

Mais c’est réellement dans les années 2000 que tout a décollé aux Etats-Unis, là où pendant des décennies la production de pétrole et de gaz était en déclin.

Comme vous le savez, une nouvelle technologie appelée fracturation hydraulique a commencé à être utilisée pour rendre viables des dépôts anciennement improductifs ainsi que pour remettre en production d’anciens champs taris.

Egalement appelée "hydrofracking", cette méthode d’extraction de pétrole utilise un liquide à haute pression pour fracturer des formations souterraines contenant du pétrole, libérant ainsi leur précieux contenu d’hydrocarbures. Mais la fracturation dépend au final des technologies de détection et de traitements informatiques.

Depuis 2008, la production américaine a fortement augmenté. En fait, l’Agence internationale de l’énergie prévoit aujourd’hui que les Etats-Unis pourraient devenir le premier producteur mondial de pétrole d’ici deux ans, dépassant la Russie et même l’Arabie Saoudite.

Tout ceci est possible grâce à la technologie. Certes, il y a beaucoup d’argent à gagner dans le pétrole en lui-même mais également dans les technologies qui permettent son exploitation. Vendredi, je vous parlerai d’une entreprise technologique spécialisée dans l’extraction de gaz et de pétrole.

Mots clé : -

Ray Blanco
Ray Blanco
Rédacteur en Chef de NewTech Insider et FDA Biotech Trader

Ray Blanco était le genre d’enfant qui reste des heures dans sa chambre tous les soirs, programmant des codes dans son ordinateur Timex Sinclair 1000.

Au collège, alors que la plupart des autres gamins étaient dehors à jouer au ballon, Ray était dans sa cave, tentant de construire ce qu’on appelle une « Chambre de Wilson » — un appareil ultra-refroidissant permettant de détecter les particules de radiations ionisantes.Puis il s’est mis à explorer les domaines de la robotique… de l’avionique… de la génomique… de la biotechnologie… Devenir plus intelligent, c’est ainsi que Ray s’amusait.

Et aujourd’hui, il combine sa passion de la technologie avec ses connaissances et son savoir-faire dans les domaines de la finance et des marchés boursiers au sein de la lettre NewTech Insider, dont il est co-rédacteur.

En savoir plus sur NewTech Insider et FDA Biotech Trader.

Laissez un commentaire