Une position pour 30 ans

Rédigé le 8 décembre 2017 par | Indices, marches actions, strategies Imprimer

Prenez position maintenant sur la tendance des 30 prochaines années et vaquez paisiblement à vos occupations sans plus y toucher.

Comme vous l’explique Bill Bonner dans sa chronique du jour, le marché obligataire américain s’est probablement déjà retourné. C’est une nouvelle très importante.

Les rendements baissaient depuis plus de 30 ans, ils vont désormais remonter. La vie financière va changer. Les refinancements seront plus douloureux, la dette coûtera plus cher.

Voici le même graphique que celui qui figure dans la chronique de Bill :

Historique du rendement du Bon du Trésor américain à 10 ans

Par rapport à la période 1940-1981, beaucoup de choses ont changé.

*** Un coup de téléphone à 27 000 € *** Notre informateur, ancien consultant à la CIA, nous a fait des révélations fracassantes.

Pour les découvrir – et l’incroyable opportunité qui va avec –, cliquez ici.

Tandis que les rendements des obligations américaines touchaient un point bas (probablement quelque part dans l’été 2016), l’or touchait le sien – à 1 066 $ l’once – probablement quelque part en décembre 2015.

or

Depuis, furtivement, les bons du Trésor baissent (leurs rendements remontent) et l’or monte.

Classiquement, lorsque le cycle économique se retourne, les investisseurs avaient tendance à racheter des obligations ce qui faisait monter leur cours.

Cette fois ce sera différent…

Extrait de la dernière note d’investissement de Bill Gross (l’ex gérant obligataire numéro 1 mondial)* :

« Lors des sommets précédents des marchés actions (1987, 200, 2007, etc.) les gérants de fonds pouvaient partiellement ‘assurer’ leurs actifs risqués en achetant des bons du Trésor qui pouvaient s’apprécier si la Fed baissait ses taux.

Aujourd’hui, avec des intérêts aussi bas, cette ‘assurance’ est limitée. »

Les obligations ont entamé un mouvement baissier et même une chute des actions ou de l’activité économique ne pourra pas renverser la tendance.

Mais cette note comporte un autre paragraphe très intéressant.

« Lorsque la possibilité de défaut augmente et/ou que la liquidité diminue et persuade les créditeurs de détenir de la ‘monnaie’ classique (espèces, or, bitcoin), alors le système financier tel que nous le connaissons (compagnies d’assurance, banques, fonds communs de placement) est en danger. »

Si le marché obligataire s’est vraiment retourné comme nous le pensons, le système financier actuel vit ses derniers moments.

L’or constitue effectivement un refuge et, contrairement au bitcoin, il sera plus difficile pour les banquiers centraux de le mater. [NDLR : connaissez-vous cette pièce d’or qui bénéficie du statut de « devise » et donc d’un régime fiscal aussi doux que la monnaie contrôlée par les banques centrales ? Cliquez-ici pour la découvrir.]

Nous pensons qu’une nouvelle tendance longue a déjà démarré. Si vous n’aviez que deux choses à faire en cette fin d’année : lâchez le marché obligataire, reprenez un peu d’or. Et oui, offrez quelques bitcoins pour Noël, sait-on jamais…

* Bill Gross Investment Outlook : Investment Potpourri

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Laissez un commentaire