La recherche de la vérité à l’Ere Trump

Rédigé le 13 mars 2017 par | Bill Bonner, Deep State Imprimer

« Rancoeurs bouillonnantes » et « attaques démentes » — la vie politique américaine est agitée en ce moment. Mais qui a raison ? Qui a tort ?

Au Ve siècle, des savants chrétiens dénombrèrent 88 formes d’hérésie. L’arianisme, l’eutychianisme, le nestorianisme. Ils étaient prompts à attribuer un nom à toute façon d’offenser « Dieu ».

L’un de ces groupes « d’hérétiques » affirmait que le « péché originel » n’existait pas. Un autre niait la trinité. Un autre encore soutenait que Jésus n’était pas divin. Lequel détenait la vérité ?

Sans attendre la révélation divine, ils réglèrent leurs comptes dans les rues… par des guerres et des tueries. Les hérétiques furent persécutés, torturés et envoyés au bûcher.

Nous nous intéressons à la nature insaisissable de la vérité. Aujourd’hui, nous allons jouer avec… Nous allons tenter de la faire ressortir de la vie publique. « Les rancœurs bouillonnantes et les attaques démentes fondées sur ce que l’on qualifie à juste titre de ‘fausses informations’, ont atteint un degré d’irresponsabilité et de malhonnêteté sans précédent », déclare Newt Gingrich, un homme qui s’y connait plutôt bien, en matière de faux-semblants.

Hérésie ou Vérité ?

Mais attendez. Il poursuit en déclarant que ces attaques sans précédent, fondées sur de fausses informations « visent le président Trump en raison de sa détermination à mener un programme en faveur du peuple américain et non en faveur de l’élite de l’establishment« .

Hérésie ou vérité ? Nous l’ignorons. Parfois, il n’y a aucune vérité à faire ressortir.

C’est remarquable comme M. Gingrich revendique des connaissances dignes du Grand Inquisiteur Torquemada, qu’il va puiser au-delà du réel dans la « détermination » du président, et pas seulement dans ses paroles et ses actes.

Encore plus remarquable : il affirme savoir que les mesures de Trump « agiraient en faveur » des Américains. Comment le sait-il ? Peter Navarro, économiste à Harvard, dit que oui.

Mais si allez faire un tour au département d’économie de Cambridge, vous tomberez sur une dizaine d’autres économistes qui disent que non.

Ils pourraient tout aussi bien débattre de l’Immaculée Conception.

M. Gingrich a mis les pieds dans le plat. Il ne se contente pas de faire des commentaires sur cette grande mare aux fausses nouvelles… Il patauge dedans.

Les médias grand public… les commentateurs… les politiciens… les Je-Sais-Tout… de gauche et de droite, tous batifolent dans le même marigot. Pour autant que nous puissions en juger, le gouvernement Trump ne menace en aucun cas l’élite de l’establishment.

Il a promis 54 Mds$ de dépenses militaires supplémentaires… presque autant que la totalité du budget de la défense russe.

En ce qui concerne la réforme de l’Obamacare, dont Trump se dit si « fier », une analyse indique qu’elle va augmenter de plusieurs milliers de milliards de dollars le coût du système existant.

Mais « qu’est-ce que la vérité » ? Ponce Pilate, lui, n’a même pas attendu la réponse. Nous, nous sommes plus curieux…

Mots clé : -

Bill Bonner
Bill Bonner
Fondateur de AGORA

Né en 1948, Bill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.

En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement dans le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.

« Parfois nous avons raison, parfois nous avons tort, mais nous sommes toujours dans le questionnement », telle est la devise de Bill.

Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

Dans son dernier livre, Hormegeddon, quand trop de bien nuit (2015), paru aux Belles Lettres (www.lesbelleslettres.com), Bill décrit ce qu’il advient lorsque l’on abuse d’une bonne chose dans les sphères de la politique, de l’économie et des affaires. En bref, trop de bien conduit au désastre.

Vous pouvez retrouver les notes de Bill au quotidien dans La Chronique Agora.

Un commentaire pour “La recherche de la vérité à l’Ere Trump”

  1. bravo bill bonner
    il voit loin et se base sur des faits
    Agora c’est bien: cela dit les réalités , c’est très souvent juste sauf pour le timing…
    les paiements en bourse pas évident !
    l’or et metaux précieux vont monter mais quand’ ?
    Il manque des journalistes qui sont dans l’oligarchie qui manipule et qui controle le marigot…
    TRUMP a parlé : fera t il ou sera t il lui aussi manipulé par l’oligarchie financière?

    Wait and see¨

    merci pour les idées généreuse d’agora.

    EK

Laissez un commentaire